Accéder au contenu principal

Revue de blog -Une Blogosphère à gauche qui travaille-

La semaine écoulée a été l'occasion une fois de plus pour la blogosphère à gauche de se distinguer, de prouver que ça bosse, que cela anticipe et réfléchit aux problématiques et solutions envisagées à gauche.

Nicolas le prouve encore, en invitant ses lecteurs à répondre au questionnaire du Parti Socialiste, d'ailleurs j'aime beaucoup quand Nicolas défend comme il le fait les intérêts de toute la gauche en se faisant ainsi le porte parole du PS :)

Mais avant cela, c'est Juan de Sarkofrance, qui a pris l'initiative de poser la question à ses camarades "êtes vous de gauche ?", le but dans cette demande était de mettre en exergue ce qui paraissait être prioritaire dans nos convictions les plus à gauche.
Elsa, Rimbus, le coucou, Abadinte y répondaient avec beaucoup de talent et de conviction.

Vraiment, les auteurs de ces textes (qui sont autant de propositions dont pourrait s'inspirer les forces de gauche), peuvent être fiers du niveau de réflexion de chacun. Cela permet d'être optimiste pour ceux qui ont besoin dans ses temps éprouvés pour les valeurs de gauche, de croire qu'une autre politique est possible !

Et puis, il y a eu les billets qui dénoncent, voir qui appellent à la résistance. Et nous en avons besoin quand il apparait évident de devoir rééquilibrer le rapport de force idéologique avec la droite !

C'est pas perdus qui dénonce les attaques après celles portées sur le repos dominical, celles qui persistent sur le repos hebdomadaire.

Pour ma part je souhaite revenir dans ce billet sur ce qui m'apparait comme une des première urgences à traiter, celle de faire en sorte qu'il n'y est plus d'expulsion de gens de leurs maisons. Il y a déjà ce chiffre de 100 000 résiliations de bail en 2008, qui pourrait sur simple décision politique être ramené à Zéro ! C'est la fondation Abbé Pierre qui, réclamant la suspension des expulsions, nous livre quelques chiffres inquiétants, recueillis par sa propre plateforme « Allo prévention expulsion ».

Effectivement, la fondation dispose de chiffres alarmants qui montrent que la situation des ménages français se dégrade, créant toujours plus de précarité.
Sur un échantillon de 1186 personnes appelant, 34 % des ménages sont constitués d’une seule personne et 26 % d’une personne seule avec enfant(s).
Ces situation d'impayés et donc d'expulsion sont déclenchées dans 44 % des cas par la perte d’emploi, le chômage longue durée, le passage à mi-temps, etc. Le nombre des expulsions a augmenté de 157 % en dix ans. (ces chiffres viennent des deux liens plus haut)

Il était question d'une loi interdisant les expulsions sans propositions de relogement, le droit opposable au logement n'est pas suffisant, il faut faire plus.

Commentaires

  1. bsr, pas eu le temps de faire un billet ce week end, merci pour le lien, toujours plaisir à te lire

    RépondreSupprimer
  2. je vais peut-être t'énerver - un peu - mais concernant les expulsions, il s'agit de personnes qui ne paient pas leur loyer. Heberger des gens gratuitement, tu pourrais? Evidemment, je reste opposé à l'expulsion de force, sans aménagement ou solution de rechange. Il devrait y avoir un respect de l'individu.

    RépondreSupprimer
  3. @ Elsa,

    Merci, moi de même.

    @ Nicolas,

    Vive Nous !

    @ Homer,

    Je crois que pour ces 100 000 cas d'expulsions, suite à résiliation du bail, l'état doit pouvoir garantir le paiement des loyers et le relogement.
    Il suffit d'en avoir la volonté politique. Cela faisait partie du programme de Jospin en 2002, zéro SDF, il me semble...

    RépondreSupprimer
  4. Ouep, mais Jospin, c'est la gauche ;-)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai du retard, je l'avoue...
    je suis "un peu" prise!
    Avoir viré le SESSAD me donne du boulot à tout mettre en place..
    ça prend du temps mais..je vous soutiens tous moralement!

    RépondreSupprimer
  6. @ Homer,

    Je confirme, il est bien de gauche :))

    @ Christie,

    pas grave, on pense bien à toi quand même.

    A +

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…