Accéder au contenu principal

Royal renvoie la balle à Aubry.

Quoi qu'on en dise, S. Royal arrive toujours à tirer parti, avantage d'une situation qui semble au début dangereuse pour elle, mais qui finit par lui servir.

Elle l'a dit, elle ne saisira pas la justice, ne demande pas de nouveau congrès et même si il y en avait un, elle ne se présenterait pas sa candidature.

Non la posture se positionne plus sur une demande de vérité. Ce besoin est légitime puisqu'elle est quand même la principale concernée (par ce scrutin biaisé), qu'on lève le voile sur ce qui est une atteinte à la démocratie.
Hé oui ! Comment s'élever au dessus des clivages partisans, si une certaine dose de démocratie irréprochable, ne permette de rassembler après avoir débattu et confronter nos idées.

«La passivité est un aveu de culpabilité» C'est pourquoi elle demande à Aubry de se retourner contre les auteurs du livre, Antonin André et Karim Rissouli.

Deux cas :

Si les accusations sont fausses, il faut attaquer en justice les auteurs du livre. On ne peut plus laisser quelques uns, jeter le discrédit sur l'ensemble d'une famille politique.
Si c'est vrai, la vérité sera établie, tout le monde en tire avantage

"On ne fait pas de la politique devant la justice, on la fait devant les citoyens. Il faut arrêter" nous dit aujourd'hui Michel Sapin.
Mais la diffamation peut être destructrice et c'est le parti qui doit réclamer la vérité, pas Mme Royal ni Mme Aubry, non c'est en quelques sortes les militants ayant voté pour l'une ou l'autre des candidates qui ont droit à cette vérité.


Commentaires

  1. Je n'ai pas fait mon billet sur le sujet, ce matin, car j'aurais été particulièrement grossier avec SR.

    C'est pourtant simple : si les machins sont vrais il faut éviter d'en parler pour ne pas donner l'image d'un parti encore plus bordélique qui ne l'est. Si les machins sont faut, "pareil" mais en plus "la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe".

    Ségolène Royal n'aurait pas du parler 20h sur TF1 d'une histoire qui n'intéresse que quelques clampins...

    RépondreSupprimer
  2. hé bien merci pour le clampin :) est-ce parce que je n'étais pas d'accord avec ton avis sur le Modem ?

    Non je crois vraiment le contraire, c'est surtout si c'est vrai qu'il faut en parler.
    Déjà que l'opinion publique est manipuler au quotidien, si en plus on ne peut plus faire confiance aux résultats des votes...

    RépondreSupprimer
  3. ah, bon je suis soulagé.
    Mais est-ce dire que tu supportes SR ? alors...

    :) Ne réponds pas, de toute façon on s'en fout, ce n'est pas le sujet du moment.

    RépondreSupprimer
  4. Je vais probablement répondre sur mon blog ! Ca me fait rigoler de voir les Ségolistes taper dessus aujourd'hui alors que ça fait trois semaines que je la défends !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne suis pas fada de SR, mais le parti ne doit pas avoir peur d'affronter deux auteurs d'un bouquin.
    C'est si dérisoire par rapport aux attentes des Français... Que les avocats fassent leurs boulots et nous, passons à autre chose.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai été déçu de son intervention: tout ça pour seulement ça. De toute façon, ça sert à rien d'en faire tout un foin: l'essentiel, c'est le Parti !

    RépondreSupprimer
  7. Je suis triste que ça donne une nouvelle fois une mauvais image du PS (que je soutiens malgré tout, car de gauche je suis, de gauche je resterais). Tout ça pour masquer les vrais problèmes, comme d'habitude. Pendant ce temps le gourvernement continue à nous prendre pour des cons et des vaches à lait.

    Concernant le dossier proprement dit, si triche il y a eu, c'est en effet aux électeurs qu'ils font rendre compte, mais encore faut il que ces deux "journalistes" en apportent les preuves ce qui, d'après les comptes rendus que j'ai entendu (je n'ai pas eu le livre en main pour en parler) n'est pas le cas. La méthode est connue : taper sur une cible pour éviter de parler des vrais préoccupations des français.

    RépondreSupprimer
  8. @ ma vie intrepide,

    C'est pourquoi la proposition d'Aubry de se confronter publiquement aux auteurs me parait être la solution intermédiaire la plus acceptable...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…