Accéder au contenu principal

Royal renvoie la balle à Aubry.

Quoi qu'on en dise, S. Royal arrive toujours à tirer parti, avantage d'une situation qui semble au début dangereuse pour elle, mais qui finit par lui servir.

Elle l'a dit, elle ne saisira pas la justice, ne demande pas de nouveau congrès et même si il y en avait un, elle ne se présenterait pas sa candidature.

Non la posture se positionne plus sur une demande de vérité. Ce besoin est légitime puisqu'elle est quand même la principale concernée (par ce scrutin biaisé), qu'on lève le voile sur ce qui est une atteinte à la démocratie.
Hé oui ! Comment s'élever au dessus des clivages partisans, si une certaine dose de démocratie irréprochable, ne permette de rassembler après avoir débattu et confronter nos idées.

«La passivité est un aveu de culpabilité» C'est pourquoi elle demande à Aubry de se retourner contre les auteurs du livre, Antonin André et Karim Rissouli.

Deux cas :

Si les accusations sont fausses, il faut attaquer en justice les auteurs du livre. On ne peut plus laisser quelques uns, jeter le discrédit sur l'ensemble d'une famille politique.
Si c'est vrai, la vérité sera établie, tout le monde en tire avantage

"On ne fait pas de la politique devant la justice, on la fait devant les citoyens. Il faut arrêter" nous dit aujourd'hui Michel Sapin.
Mais la diffamation peut être destructrice et c'est le parti qui doit réclamer la vérité, pas Mme Royal ni Mme Aubry, non c'est en quelques sortes les militants ayant voté pour l'une ou l'autre des candidates qui ont droit à cette vérité.


Commentaires

  1. Je n'ai pas fait mon billet sur le sujet, ce matin, car j'aurais été particulièrement grossier avec SR.

    C'est pourtant simple : si les machins sont vrais il faut éviter d'en parler pour ne pas donner l'image d'un parti encore plus bordélique qui ne l'est. Si les machins sont faut, "pareil" mais en plus "la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe".

    Ségolène Royal n'aurait pas du parler 20h sur TF1 d'une histoire qui n'intéresse que quelques clampins...

    RépondreSupprimer
  2. hé bien merci pour le clampin :) est-ce parce que je n'étais pas d'accord avec ton avis sur le Modem ?

    Non je crois vraiment le contraire, c'est surtout si c'est vrai qu'il faut en parler.
    Déjà que l'opinion publique est manipuler au quotidien, si en plus on ne peut plus faire confiance aux résultats des votes...

    RépondreSupprimer
  3. ah, bon je suis soulagé.
    Mais est-ce dire que tu supportes SR ? alors...

    :) Ne réponds pas, de toute façon on s'en fout, ce n'est pas le sujet du moment.

    RépondreSupprimer
  4. Je vais probablement répondre sur mon blog ! Ca me fait rigoler de voir les Ségolistes taper dessus aujourd'hui alors que ça fait trois semaines que je la défends !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne suis pas fada de SR, mais le parti ne doit pas avoir peur d'affronter deux auteurs d'un bouquin.
    C'est si dérisoire par rapport aux attentes des Français... Que les avocats fassent leurs boulots et nous, passons à autre chose.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai été déçu de son intervention: tout ça pour seulement ça. De toute façon, ça sert à rien d'en faire tout un foin: l'essentiel, c'est le Parti !

    RépondreSupprimer
  7. Je suis triste que ça donne une nouvelle fois une mauvais image du PS (que je soutiens malgré tout, car de gauche je suis, de gauche je resterais). Tout ça pour masquer les vrais problèmes, comme d'habitude. Pendant ce temps le gourvernement continue à nous prendre pour des cons et des vaches à lait.

    Concernant le dossier proprement dit, si triche il y a eu, c'est en effet aux électeurs qu'ils font rendre compte, mais encore faut il que ces deux "journalistes" en apportent les preuves ce qui, d'après les comptes rendus que j'ai entendu (je n'ai pas eu le livre en main pour en parler) n'est pas le cas. La méthode est connue : taper sur une cible pour éviter de parler des vrais préoccupations des français.

    RépondreSupprimer
  8. @ ma vie intrepide,

    C'est pourquoi la proposition d'Aubry de se confronter publiquement aux auteurs me parait être la solution intermédiaire la plus acceptable...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…