Management et risques psychosociaux


A l'heure où le gouvernement demande aux industriels d'entreprendre la mise en oeuvre de plans prenant en compte les risques psychosociaux, les logiques de rentabilité, de performance s'appliquent de plus en plus dans le management des entreprises, incompatibles avec de bonnes conditions de travail.

Le milieu de la fabrication, de la transformation de produits industriels est une activité où l'amélioration des conditions de travail s'est faite très progressivement et au prix de grandes luttes.

Depuis quelques temps déjà la gestion des lignes de production de nos industries ne permettent plus une visibilité de l'activité à long terme.

Pourquoi ? Parce qu'on veut produire à flux tendu, ne plus faire de stock de produits finis et ainsi réduire le cash flow.

Vous allez me dire : qu'est ce que le cash flow ? Voilà un exemple de vocabulaire auquel les ouvriers doivent faire face.
Parce qu'on leur en demande toujours plus à nos salariés d'usine.
Plus besoin de chefs de lignes connaissant le métier, non il faut être autonome et gestionnaire. Et les outils de suivi de l'activité, d'évaluation des performances, tableaux et courbes de productivité fleurissent partout aujourd'hui dans les ateliers et usines de production.

Le problème est que l'efficacité, la qualité, ne font pas bon ménage avec la rentabilité financière. Parce que ce sont les conditions de travail qui sont la variable d'ajustement du coût du travail. Comment produire à moindre coût sans baisser les salaires ? C'est ce genre de question que les responsables de production se posent. Et la solution la plus simple pour eux est donc de produire plus vite.
La logique étant "plus vite je produis, plus vite je fais rentrer de l'argent dans l'entreprise".

Mais à quel prix ? Des objectifs intenables mettent la pression aux salariés, élevant donc toujours un peu plus les risques psychosociaux en déstabilisant les plus fragiles.

En fait c'est tout le management qu'il faut revoir...

Commentaires

  1. Entièrement d'accord, il faut tout revoir. C'est bien de faire des enquêtes mais si on améliore pas les conditions de travail par la suite... Je pense que c'est juste une manière de se protéger (la direction),de monter qu'ils ne restent pas les bras croisés, mais pour quelle finalité...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Exact, il ne faut pas que ces enquêtes soient des alibis, pour se dédouaner d'agir réellement.
    Bon week-end.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !