Accéder au contenu principal

Un billet nauséabond.


J'ai souvent l'occasion de discuter avec quelqu'un qui affiche ouvertement son penchant Nationaliste. Alors bien souvent, il a vite tendance à m'énerver. Et pourtant cette personne vote à gauche. Allez comprendre... Et cette semaine c'est autour du mot "race" que nous avons vivement échangé.

Pff un sujet qui ne m'intéresse pas, mais qui est parti d'une recherche commune. Celle de se souvenir du terme employé pour dissocier l'homo sapiens que nous sommes, de l'homme de Neandertal, espèce éteinte.

Alors ce qui m'a paru hallucinant, c'est ce glissement opéré par cette personne pour arriver doucement mais surement à laisser entendre que plusieurs races seraient admissibles selon des critères scientifiques et géographiques dus à la lecture très récente du génome humain.
Son principal argument étant qu'’il serait possible de déterminer la région d’'origine des ancêtres d’'un individu en étudiant des « marqueurs génétiques » et ainsi déterminer plusieurs "races".

Alors vous allez me dire, là j'arrête tout de suite la discussion et je parle pas à un con ! Mais bon il se trouve que lorsque l'on connait quelqu'un qui est dans l'erreur, ou même carrément dans la connerie, on fait quand même l'effort de poursuivre la conversation pour essayer de le convaincre qu'il a tord.

Et ce gars là, va jusqu'à croire, parce qu'il a lu ça quelque part, que le département français où il vit, est celui qui a la population la plus ancienne en Europe. Là c'était tellement énorme que j'ai bien rigolé, on était trois contre lui, le pauvre il a bien morflé^^

Non son argument ne tiens pas, parce que l'on ne peut tout simplement pas parler de "la race humaine" mais plutôt de l'espèce Humaine. C'est évident, apparemment pas pour lui. Le terme race sert à désigner des sous groupes dans une espèce animale.
Les individus issus de zones géographiques proches ont plus de chance d'avoir des caractères communs que des individus distants, et alors ?

Cela ne prouve rien !

Enfin si, qu'il faudrait au moins, que l'éducation nationale redouble d'efforts pour mieux enseigner la signification des mots, et éviter des amalgames qui aboutissent à la perversité de notre société.

Un billet nauséabond mais que voulez vous, c'est aussi l'objet de ce blog que de dénoncer la connerie Humaine, celle là bien existante.

Mais on peut aussi en rire^^

Commentaires

  1. D'autant plus étonnant que, encore récemment, ces mêmes scientifiques ont démontré que parler de race pour les êtres humains était erronée, tout au plus pouvons-nous parler d'ethnies. Auraient-ils encore "changé d'avis" ? Ayant étudié longuement les mouvements migratoires en Europe durant mes études, tout cela me paraît bien risible sans compter que la couleur de peau n'est juste qu'une pigmentation ou dépigmentation en fonction des conditions climatiques.

    Evidemment, j'aurais réagi de la même manière que toi en pointant la bêtise de tels propos se basant sur de pseudo arguments scientifiques.Je te rejoints également sur la nécessité d'expliquer le sens des mots.

    RépondreSupprimer
  2. Le plus gênant c'est qu'il y a réellement des études que je qualifierais d'orienteuses sur le sujet.. C'est pour ça que l'étymologie des mots est importante à rappeler pour évier d'étayer des thèses racistes en jouant des mots.

    RépondreSupprimer
  3. Je déteste le mot race pour tout ce qu'il comporte comme charge historique et symbolitque. J'ai eu d'ailleurs un échange assez vif avec un blogueur de gauche.

    RépondreSupprimer
  4. Oui nous avons souvent des échanges vifs sur ces sujets, ces débats à la con. Difficile d'y réchapper apparemment...

    RépondreSupprimer
  5. Tu connais mon opinion sur le sujet.
    Nous venons tous du ventre de la mère(la nôtre) et nous retournons tous au même endroit, quelque soit notre couleur de peau, notre lieu de naissance, et ce que nous avons dans le porte-monaie...

    RépondreSupprimer
  6. c'est bien gentil, tout ça... mais pendant des années, quand j'étais plus jeune, on a utilisé le mot "race", et les plus braves gens d'entre nous avec.
    Je me souviens d'un très beau bouquin qu'on m'a offert quand j'étais gamin ("au fil des fleuves", reader digest ?), où au dernier chapitre, on y décrivait les "races", aves les types aborigène, négroïde, mongoloïde, etc...
    A mon âge, ça ne me choquait pas, et je me disais que vu que c'était dans, le jeune ignorant que j'étais ne pouvait qu'avoir confiance.
    Je suis donc resté longtemps avec cela en tête, sans pour autant être un être abject qui claque des talons et lève le bras en toutes occasions.
    A une époque, j'ai été stupéfait d'apprendre par ma belle-fille qui revenait de l'école, qu'il ne fallait plus utiliser le mot "race", mais soit, depuis j'utilise ethnie, et bien entendu, je comprends maintenant pourquoi on n'utilise pas le mot race, et la personne dont tu parles est effectivement grotesque avec sa théorie, qu'est ce qu'on n'en a à foutre des présences anciennes dans son département ?
    Je précise tout ça parce qu'on a tous été floués par notre enseignement, je pense, et ça me fait un peu sourire de lire certains pour qui tout cela a l'air d'une évidence de toute éternité.
    J'ai 42 ans, peut être des commentateurs jeunes, ou scientifiques, je ne sais...
    Mais notre génération a écoté bêtement ce qu'on lui apprenait, c'est comme ça.
    Et moi, je n'ai pas poussé les études très loin, désolé, il m'a fallu un peu plus de temps pour comprendre l'évidence.

    RépondreSupprimer
  7. "que c'était dans" un livre*, pardon.

    RépondreSupprimer
  8. Le problème n'est pas d'utiliser ou pas le mot race, mais plutôt de bien l'utiliser.
    Oui je voulais dire une évidence aujourd'hui...Parce qu'effectivement sur bien des points et surtout celui-là, le racisme évolue peu mais il est bien la... Moi m^me à 34 ans, je crois me souvenir de ces premiers cours d'histoire en primaire, où l'on dessinait des frises historiques sur les hommes de la Préhistoire ; quand on s'insultait dans les cours de recréation de "sale race"...
    Mais c'était en primaire et très tôt on a la chance d'éviter l'ignorance, alors c'est peut être là qu'il faut insister.

    RépondreSupprimer
  9. je voulais reagir a deux chose :
    premierement beaucoup de personnes dont stef le premier repond qu'il est impossible d'etre raciste puisqu'il n'existe qu'une race et etre nous que cela soit vrais ou faux ne m'avantage pas dans un cas ou l'autre .il faut bien comprendre que juste le debat sur la question et le fait d'avoir lu l'inverse m'interéssé.je tient a donner une partie du texte que stef a omi de donner a ces lecteurs
    Depuis 2004, le projet de séquençage du génome humain est achevé. L’analyse statistique des variations du génome su sein de l’espèce humaine est facilitée, et les généticiens disposent d'un nouvel outil pour étudier les variations génétiques.
    Le problème de la pertinence [modifier]
    > Ainsi, les scientifiques ont-ils pu démontrer qu’il était possible de définir de façon « scientifique » des groupes au sein de l’espèce humaine. Ces groupes (correspondant à des populations différentes) diffèrent, non pas sur la base de génotypes différents, mais sur un ensemble de petites différences entre fréquences alléliques d’un grand nombre de marqueurs génétiques. Il est également possible de connaître (avec une certaine probabilité, cependant) le continent d'origine d'un individu, mais le fait de connaitre cette origine n’améliore quasiment pas la capacité à prédire son génotype (il n’existe aucun gène pour lequel un allèle donné ne se retrouve qu’au sein d'un grand groupe géographique) et ne revient pas à une catégorisation en races pour autant.

    > Cet état de fait permet d’une certaine manière de définir des « races » au sein de l’espèce humaine, en se fondant sur la notion de population et les découvertes récentes en génétique. Les scientifiques préfèrent cependant user du terme de « groupe géographique », étendant la notion de population, le terme de race restant fortement connoté et pouvant prêter à confusion selon la définition utilisée. Il reste également à définir à partir de quel niveau de telles « races » sont définies, puisqu’il est possible, avec la même méthode mais une précision décroissante, de catégoriser à l’échelle de la Terre, de grande régions ou des populations locales.

    et je rapelle c'est quelques mots:Stef a dit…
    Le plus gênant c'est qu'il y a réellement des études que je qualifierais d'orienteuses sur le sujet.. C'est pour ça que l'étymologie des mots est importante à rappeler pour évier d'étayer des thèses racistes en jouant des mots.

    RépondreSupprimer
  10. deuxiemement Et ce gars là, va jusqu'à croire, parce qu'il a lu ça quelque part, que le département français où il vit, est celui qui a la population la plus ancienne en Europe
    Cette première hypothèse semble être de loin la plus crédible. Elle postule qu'au début de l'ère glaciaire, les Hommes de Cro-Magnon du continent européen aient trouvé refuge dans les zones au climat le plus doux : l'Ukraine et le sud-ouest européen, formant dans la zone pyrénéenne et dans le sud de l'actuelle France le groupe humain proto-basque.
    Dès 16000 ans avant notre ère, le climat commença à se réchauffer, et selon cette hypothèse, cette période aurait également correspondu au début de l'expansion de ces Proto-Basques, comme l'indiquerait l'expansion de la culture magdalénienne à travers l'Europe dépeuplée. Cette culture possède pour expression la plus connue l'art pariétal (peintures rupestres) qui orne les grottes européennes de l'arc atlantique, autour de l'actuel Golfe de Gascogne.
    Il y a 10000 ans, les glaciers scandinaves commencèrent à fondre, favorisant l'expansion des Proto-Basques ou Proto-Européens dans cette même zone ainsi que vers le nord de l'Afrique.
    Cette hypothèse s'appuie sur trois différents ensembles de travaux, l'un sur la génétique (Forster et al.) et les deux autres de types linguistiques (Venneman et al.).


    pour le fait de denoncer la connerie humaine tu nous montre un bel exemple de la tienne car les idées toute faite ont amener a croire que la terre etait plate et a en pendre d'autre rien que pour le fait qu'il disait que la terre etait ronde

    RépondreSupprimer
  11. Il s'invite au débat :)

    Je vous laisse prendre connaissance de ces informations qui changent tout, n'est il pas ?

    :))

    RépondreSupprimer
  12. Aucune étude sérieuse (d'ailleurs aucun lien n'est indiqué) ne prouve qu'il y a plusieurs "races" humaines.
    Le mot race étant utilisé pour les espèces animales...

    RépondreSupprimer
  13. "pour le fait de denoncer la connerie humaine tu nous montre un bel exemple de la tienne car les idées toute faite ont amener a croire que la terre etait plate et a en pendre d'autre rien que pour le fait qu'il disait que la terre etait ronde"
    Tout un savant débat détruit par cette dernière phrase.
    S'il y a une chose dont j'ai horreur, ce sont les pédants qui méprisent les autres du haut de leur science...

    RépondreSupprimer
  14. poisson social pour te répondre je tient a expliquer cette phase dans son contexte .j'ai mis ce commentaire suite a la dernière phrase du pédant stef qui m'interpellai par cet dernière:
    Un billet nauséabond mais que voulez vous, c'est aussi l'objet de ce blog que de dénoncer la connerie Humaine, celle là bien existante.
    Mais on peut aussi en rire^^.
    Autrement je ne me serais pas permis cela mais il est vrais que je n'aurais pas du répondre a la bassesse par la bassesse .alors je m'en excuse ,lol

    RépondreSupprimer
  15. Le racisme c'est autre chose. C'est une idéologie consistant à classer les groupes humains en "races" distinctes, tout en établissant un ordre hiérarchique parmi elles.

    C'est ainsi que l'on préfèrera parler de "racialistes" pour ceux qui considèrent que les différences entre les peuples humains sont assez conséquentes pour parler de "races humaines". Les racistes seront donc les racialistes qui hiérarchisent les races qu'ils considèrent comme telles, avec souvent, comme par hasard, la leur tout en haut de l'échelle de valeur.

    RépondreSupprimer
  16. Aucune étude sérieuse (d'ailleurs aucun lien n'est indiqué) ne prouve qu'il y a plusieurs "races" humaines.
    le projet Génome Humain est un projet entrepris en 1990 dont la mission était d'établir le séquençage complet de l'ADN du génome humainn'est pas une étude sérieuse ?
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_g%C3%A9nome_humain

    RépondreSupprimer
  17. http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Race_humaine&action=edit&section=24
    un autre lien a commenter

    RépondreSupprimer
  18. N'ayant pas pu répondre ce matin, je sonne la fin de la récréation, l'anonyme.
    Décrypter le génome humain n'a pas pour but de classifier des "races".
    Ce débat n'a aucun intérêt, on ne parle pas des races humaines, mais plutot de l'espèce humaine, avec éventuellement à dissocier des ethnies, déterminées par leur situation géographique.

    Moi qui te connais bien l'anonyme, je sais ton côté raciste, que tu assumes en petit comité. Et même si là tu te caches derrière des pseudos arguments scientifiques, tu viens de démontrer une fois de plus ton intérêt pour dissocier les races chez l'homme, tu es donc bien raciste.

    RépondreSupprimer
  19. je suis ni raciste ni racialiste .j'ai essayé un peu plus haut de t' expliquer que le fait de dissocier les races ne veut pas dire être raciste mais c'est le fait de leur donner un ordre hiérarchique en admettant que certaines sont donc inférieure .tu peut admettre qu'elle sont différentes sans pour autant être raciste.mais bon rien n'est plus sourd qu'une personne qui ne veut pas entendre .

    RépondreSupprimer
  20. Pfff tu persistes dans ta bêtise, pour moi la discussion n'a plus d'intérêt, tiens tu n'as qu'à t'intéresser à mon billet du jour au lieu de ressasser tes vieilles idées nauséabondes.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…