Accéder au contenu principal

Un moindre mal ? (ça se passe dans mon entreprise)

Je crois que je vais quand même aller au boulot lors de la fermeture de l'usine...

Je souhaite continuer en ce début de semaine, ce billet commencé en fin de semaine dernière, car comme vous l'aurez bien compris, je traverse une salle période au sein de mon entreprise.

Nouvelle information Hallucinante à préciser, des bruits sur une autre période de fermeture de l'usine, cette fois en début d'année.

Voilà, c'est donc fait, Messieurs, Dames les salariés de "", vous devez donc 4 à 7 jours (selon les postes) de congés à la direction de votre entreprise avant la fin de l'année.

Il n'y avait pas de suspens sur la décision finale, puisque la fermeture de l'usine était programmée depuis bien longtemps... Et surtout en soumettant au vote syndical ce type de décision, laissant place juste aux modalités de fermeture, mais certainement pas sur des solutions alternatives, la direction savait que même avec une CGT majoritairement représentative, qu'en l'absence d'accord avec la CFDT et la CGC, c'est unilatéralement que la direction prendrait la décision de fermer l'usine.

La stratégie de l'entreprise était la bonne, en communiquant sur une baisse de l'activité tout au long de l'année, l'idée que de rester à la maison pour passer le cap de la crise à fait son chemin.

Beaucoup se sont inquiétés des chiffres annoncés avant l'été sur la livraison pour la fin de l'année de 900 moteurs au lieu des 1200 prévus. La réalité, c'est qu'il n'y a pas d'annulations de commande, juste un décalage dans le temps des livraisons, en fait ils veulent surtout produire moins vite, histoire de s'arranger avec la trésorerie.

Alors effectivement il faut être d'un réalisme économique propre aux entrepreneurs, pour comprendre que si c'est bien le chiffre d'affaire de l'entreprise qui risque bien de baisser pour l'exercice comptable de 2009, cela n'a rien à voir avec le bénéfice net de l'entreprise qui sera annoncé en mars prochain, d'un niveau certainement égal à l'année 2008, donc supérieur au milliard d'euros. Et grâce à qui ou à quoi ? Et bien grâce à vos congés, heures et jours de RTT.!.!.

On parle de quoi, de quelles économies ?

Une journée de fermeture dégagerait 100 000 euros d'économies, nous sommes donc sur une économie de bouts de chandelles pour l'entreprise, puisque le gain espéré pour ses 4 à 7 jours selon les fonctions occupées, approcherait difficilement le million d'euros, quand l'entreprise dégage un bénéfice net supérieur au milliard ?

Est-ce bien raisonnable ? Quelle stratégie celle de l'assistanat pour sauvegarder les bénéfices ?

Que l'on ne s'y trompe pas, tout ce qui pourra noircir le tableau, pour que l'entreprise puisse bénéficier de nouvelles aides de l'état sera mis en œuvre, et c'est bien dans ce contexte que nous payons la baisse de l'activité de notre entreprise, avec ce qui pour nous est énorme quasiment une semaine de nos congés pour payer les actionnaires.

Alors beaucoup disent que c'est un moindre mal, mais pour que cela en soit un, de moindre mal, il faudrait qu'il y ait des contreparties, que ces 400 000 à 700 000 euros nous soient rendus en cas de bénéfice permettant de les payer.
Puisque nous jouons le jeu, que nous sommes tous responsables, que soit ouvert à la négociation le remboursement de notre argent !

Puisque plus de 400 salariés sur les trois sites n'ont plus assez de jours de congés ou de Rtt pour ces 7 jours de fermeture programmée en cette fin d'année, la direction n'a eu d'autre choix que de créer un dixième compteur (débit) permettant d'y inscrire ces heures non travaillées, qu'il faudrait régulariser avant la fin de l'année 2012.

Encore une mesure mal réfléchie, qui a pour conséquence de diviser les salariés.
Ceux qui ont assez de congés seraient les plus méritants et ne devraient rien à l'entreprise, par rapport à ceux qui n'en ont plus et qui devraient s'acquitter des heures dues. Cela confronte les jeunes avec les plus anciens sur la question, puisque pour ces derniers l'ancienneté leur permet d'acquérir jusqu'à 12 jours de congés d'ancienneté en plus, par rapport à un jeune embauché.
C'est donc une mesure aucunement égalitaire, qui en rajoute au manque de perspective des jeunes en l'avenir.

Les syndicats n'avaient en réalité aucun pouvoir de s'opposer à la fermeture de l'usine, par contre notre obligation est d'obtenir de la part de la direction à court ou moyen terme, le paiement, le solde, la régularisation de ces heures qui nous ont été volées par la direction.
Que cela soit dans les négociations en NAO pour l'année 2010 ou de 2011, ou en CEE extraordinaire, la CGT n'aura de cesse de réclamer plus de justice en la matière.

==================================================================================================================
Quel est le but ultime ?

On apprend ce lundi, qu'un obscur projet de fermeture de l'usine en Janvier ou Février 2010 serait à l'étude au sein de la direction, pour cette fois fermer 19 à 30 jours.
Cette fois-ci, c'est clair, le but est de pouvoir justifier d'un possible chômage technique payé en partie par l'état !

Ce qui est envisagé est un réajustement de la production dans le court terme, les commandes restent fermes, les moteurs restent à être produits, mais on freine des quatre fers la sortie des brutes et pièces d'usinage, on ne veut pas de stocks, personne ne fait plus confiance en personne.

Rendez vous compte ! Il y a déjà quatre mois que nous débattons d'une possible fermeture en Novembre, et à peine elle se confirme qu'il faudrait renégocier une autre fermeture en deux mois. Est-ce à dire que la direction n'a de vision qu'à six mois ? N'est-il pas possible d'avoir une vue d'ensemble, et d'éviter de se faire balader ainsi ?

Le chômage technique est-il si honorable que ça ? En tout cas, pas pour les salariés, si la direction a déjà bien intégré une baisse d'activité, il n'en va pas de même des salariés qui eux, continuent à produire. Et pourtant il faut dans cette période continuer et accentuer la formation des personnels, améliorer les processus d'usinage, se préparer aux transferts de compétences, du savoir-faire des anciens vers les jeunes... On éviterait des taux de non qualité qui augmentent, par manque de suivi de l'activité.

Le suivi de l'activité, la mise en conformité, la qualité, sont éprouvés par des politiques de management sur l'autonomie des personnels, le multi-postes et la standardisation des personnels. Ce qui est néfaste au circuit de professionnalisation de nos métiers.

Produire au coup par coup d'une manière cyclique, les personnels ouvriers de l'aéronautique en ont l'habitude, mais il s ne doivent pas être la seule variable d'ajustement à devoir supporter l'activité. Le poids de l'activité avec ses pics de production, et ses réajustements, doit être partagé.

Alors il est évident qu'un nouveau projet de fermeture de l'usine n'est pas envisageable pour pérenniser notre activité.

La suite sur ces bruits d'une nouvelle fermeture en 2010, dès que j'ai des infos...

Commentaires

  1. j'avais déjà lu ton billet hier mais il me manque des éléments pour comprendre ce que tu veux dire (ou alors je suis aussi fatiguée qu'hier et il faut que j'aille faire une p"tite sieste !!! peut être finalement !)

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien c'est assez simple, en une phrase, la direction de mon entreprise profite de la crise et d'une baisse d'activité qui n'en est pas une, pour nous prendre 4 à 7 jours de nos congés, les positionner en plus de ceux qu'ils ont déjà le droit de positionner à notre place, nous les salariés. Et anticiper ceux de 2010 pour les salariés n'ayant plus de congés pour faire face à la fermeture de l'usine.

    RépondreSupprimer
  3. Stef, je pige, même si ça parait un peu compliqué sur le côté "technique", et qu'on se demande sur le moment où la direction veut en venir.
    Il s'agit insidieusement et en plusieurs étapes de TOUT décider un jour à la place des salariés, comme placer leurs congés, par exemple.
    C'est bien dans l'air du temps, et on finira un jour par retourner à une époque où il fallait aller voir le boss avec la casquette à la main pour qu'il daigne nous accorder la permission de ceci, la permission de cela... fini les droits acquis et indiscutables.

    RépondreSupprimer
  4. A moins que je sois à côté de la plaque si c'est juste, comme tu dis, pour anticiper de manière confortable pour eux la fermeture prochaine de l'usine.
    C'est de toute façon malhonnête, car ils racontent toujours n'importe quoi aux gens, au lieu d'en discuter et d'en décider avec eux.

    RépondreSupprimer
  5. En fait, il est bien question de temps de travail annuel, j'en ai déjà parlé dans d'autres billets, qu'effectivement il est parfois plus intéressant de laisser un salarié à la maison, même payé...
    Le problème là, c'est que la direction souhaite taper dans des congés qui ne sont pas encore acquis par les salariés, en anticipant ceux de 2010. Et pourquoi ? Pour noircir le tableau auprès des autorités qui décident l'octroi d'un chômage technique.
    La manœuvre est honteuse et pourtant nécessaire par l'entreprise pour bénéficier de nouvelles aides de l'état... Alors c'est difficile de suivre pour les petits salariés que nous sommes, mais nous sommes vigilants pour que cela ne soit pas toujours le salarié qui paye.

    RépondreSupprimer
  6. Les 4 à 7 jours de fermeture ayant lieu en Novembre et en Décembre de cette année.
    Ce qu'il faut voir c'est qu'il n'y a nullement besoin de nouvelle trésorerie etc, il n'y aucun problème avec les comptes de cette entreprise. Les actionnaires vont devoir décider quoi faire et comme chaque année, de plus d'un milliard de bénéfice....

    RépondreSupprimer
  7. Sans dire de bêtise, il me semble que si le congé est à l'initiative du salarié, son choix dans la date (hum) est toujours à la direction, non ?
    Quoiqu'il en soit, on voit que les patrons sont encore et toujours très écoutés en haut lieu !
    :-))

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, je viens de voir les résultats Wikio chez Nicolas, tu progresses. Fécilitations !

    RépondreSupprimer
  9. Non Mr Poireau, il y a un certain nombre de règles... Par exemple, les conjoints au sein d'une même entreprise ont droit, à des congés simultanés.

    Mais, c'est la crise et le salarié a toujours moins de valeur...

    OSEM,

    Merci :)

    RépondreSupprimer
  10. Je voulais t'apporter mon soutien dans cette période professionnelle incertaine donc difficile. Je salue ton courage de dénoncer cette situation qui t'es personnelle mais qui est à l'échelle des salariés de beaucoup d'entreprise toujours plus précarisés par des bas salaires et/ou des menaces de fermeture. Des gens qui ne veulent qu'une seule chose : travailler pour gagner correctement leur vie et assurer leur avenir, pour avoir des projets et vivre ! Pas seulement pour remplir les poches des actionnaires.

    RépondreSupprimer
  11. OSEM,

    C'est aussi pour ça que j'ai fait ce billet, pour témoigner et ainsi dire que cela ne se passe pas qu'ailleurs. Cela ne donne pas pour autant une légitimité pour parler d'une manière plus crédible de ces problématiques, mais puisque c'est devenu si courant de brader nos acquis, qu'il m'apparait urgent de dénoncer encore et encore de tels agissements, pour au moins essayer de les limiter.
    C'est l'affaire de chacun, il me semble... Ne rien dire, serait une sorte d'acceptation.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…