Accéder au contenu principal

Vaccin H1N1 : Vous vaccinerez vous ?

Il va donc falloir se poser la question, vais-je me faire vacciner contre la grippe H1n1 ?

Nous devrions donc recevoir par la Poste une invitation à nous faire vacciner. Le lettre est signée par Mme Bachelot, envoyée par l'assurance maladie.
C'est chaque personne, inscrite dans les fichiers de l'assurance maladie, qui recevra, au fur et à mesure de la disponibilité des vaccins et par ordre de priorité, ce courrier.

1080 centres de vaccination. Vous serez appelés à vous y rendre pour éviter la pandémie.

Alors je ne sais pas pour vous, mais peut être faites vous partie, de ces 8 personnes sur 10 qui n'ont pas peur de la grippe et dont les deux tiers ne souhaitent pas se faire vacciner.
Moi personnellement j'ai bien du mal à me décider. Pourtant j'aime trancher une question et prendre des décisions, mais là c'est l'expectative... Et pourtant j'aimerais pouvoir faire vacciner l'ensemble de ma famille avec l'assurance qu'il n'y aura pas de complications par la suite...

Apparemment, on sait que "D'ici 3 ans, 100% de la population aura rencontré le virus" alors quand on sait les complications possibles chez certaines populations, on peut quand même s'inquiéter de l'efficacité du vaccin qui permet de s'en prémunir.

Alors que faire, quand déjà les autorités sanitaires recommandent deux injections, alors que les résultats des essais plaident pour une seule, il faudrait pouvoir rassurer en s'accordant sur l'essentiel, à savoir est-ce que ce vaccin à une dose sera efficace ?

C'est quand même lourd de conséquences quand on sait les complications par exemple chez les enfants .

Commentaires

  1. Non, non et NON !!!

    Personne chez nous se fera vacciner ... plutôt chopper la grippe !

    @ +

    Bésitos

    Ps : j'ai fais un billet sur mon blog Bio

    http://monmulhousebio.canalblog.com/archives/2009/09/22/15153428.html

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu ton billet, si tout le monde même le corps médical a des doutes, comment rassurer la population ?
    En plus il y a des doutes sur l'efficacité du vaccin à une dose, alors que faire ?
    Principe de précaution, il vaut mieux attendre il me semble. En tout cas, le gouvernement et R.Bachelot se font moins présents maintenant sur la question, c'est peut être un signe...

    RépondreSupprimer
  3. NON, NON et NON, vaccin homéopathique et point final..

    ;-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…