Accéder au contenu principal

La Poste doit rester 100% entreprise publique !

Je sais que ce n'est pas le cas pour tout le monde et il ne faudrait pas généraliser mon propos, mais en ce moment mon courrier met dix à quinze jours à me parvenir. On dit que lorsqu'il y aura ouverture à la concurrence en 2011 de la Poste, ce genre de chose arrivera moins... Peut être, en tout cas pour moi cela ne pose aucun problème, et suis solidaire des salariés de ma Poste.

La mobilisation des salariés n'est jamais facile et dans ce genre de grandes entreprises à multiple sites, il est plus difficile d'avoir des mouvements homogènes de revendication. Tous se retrouvent cependant sur la volonté que La Poste ne soit pas privatisée.

Mais les problèmes sont souvent différents, avec parfois des agences en manque de moyens dans les grandes villes, et des petites agences qui coutent cher dans les villages. Les salariés de la Poste ne vivent pas les mêmes situations.
Je vis dans une ville moyenne de 35 000 habitants, avec une agence principale et trois petits bureaux de Poste. Le problème est que cette ville est très étendue et que si l'un de ces trois petits bureaux de Poste devait fermer, cela isolerait une partie des habitants ne pouvant se rendre au bureau de Poste général.

C'est pourquoi les postiers de ma ville sont très mobilisés contre le changement de statut de la Poste. La crainte est de voir fermer l'un de ces bureaux de Poste, alors qu'il n'y a pas de volonté affichée de le faire pourtant...
Alors pourquoi craindre une fermeture, pourrait-on se demander ? En fait personne n'est dupe, le changement de statut de la Poste a pour seul but de pouvoir lever des fonds pour faire face à la mise en concurrence de l'activité Postale en Europe.

Est-ce la bonne façon pour s'y prendre ? Assurément que non, on sait bien que même si l'état reste actionnaire, qu'au fil de l'évolution de ce secteur d'activité, on demandera à ces établissement d'être au moins rentables, si ce n'est de faire des profits.
Pour prendre des marchés, il faudra baisser les prix et à terme réaliser des économies de structure et de masse salariale pour s'adapter au marchés. Voilà ce qu'il faut éviter en s'opposant au changement de statut de la Poste.

Les services publics n'ont pas à être sacrifiés par la concurrence. Quand Estrosi signifie aujourd'hui qu'il veut inscrire une garantie dans son projet de réforme, de ne pas privatiser la Poste, je trouve ça d'un ridicule affligent car hors sujet. Si effectivement La poste reste un service public aujourd'hui, son changement de statut en société anonyme lui permettra juridiquement d'ouvrir son capital.

N'est-ce pas hypocrite ? Assurément que Oui, ce que nous voulons comme c'était le cas avec EDF, c'est que cette entreprise reste 100% entreprise publique ! Seule condition pour garantir face au marché, un service de qualité.

Commentaires

  1. Oui, je ne sais pas ce qu'il nous fait le Estrosi !

    RépondreSupprimer
  2. Il se fout de notre gueule avec son amendement bidon...

    RépondreSupprimer
  3. Depuis 2 ans et demi, l'UMP a lancé une grande réforme de destruction des institutions publiques, et la Poste campe sur son chemin. Après cela, il suffira de foutre en l'air l'Assurance Maladie et mettre dehors les non-français et on se croira à Cuba !
    Faut arrêter le massacre, là !
    En tout cas, dans le Nord, grosse mobilisation contre cette réforme.

    RépondreSupprimer
  4. Oui normal dans le Nord, les gens sont habitués aux grandes luttes, on peut compter sur eux pour se mobiliser.

    Si cette réforme passe en force alors que plus de deux millions de personnes ont voté à 90% contre ce projet il y a un mois, cette affaire sera le symbole d'un gouvernement qui reste sourd à sa population.
    A l'heure du bilan, nous aurons de cesse de le rappeler.

    Merci Homer de ton passage et de ton commentaire. A bientôt.

    :)

    RépondreSupprimer
  5. Oui, on sait fort bien que d-s lors que la poste passe sous statut privé, plus personne ne pourra garantir que les capitaux privés ne deviennent pas majoritaires.
    On nous prend pour des lapins de 6 semaines !!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…