Accéder au contenu principal

Le MUP face à l'UMP ?

Puisque le PS n'est pas capable de le faire, le rassemblement de la gauche pourrait bien venir de Robert Hue.
Lui qui a participé au gouvernement Jospin et à qui ont doit le vote de la loi no 2001-7 du 4 janvier 2001 relative au contrôle des fonds publics accordés aux entreprises, dite loi « Hue », abrogée peut de temps après, vient de lancer une nouvelle formation le mouvement unitaire progressiste, MUP.

Vous remarquerez la similitude de la contraction, avec le parti de droite UMP, ça fait un peu marketing, mais je trouve que le MUP sonne bien.
Bref, ce n'est pas là le principal, ce qui est le plus intéressant avec cette nouvelle formation destinée à fédérer les forces de gauche pour les régionales, c'est que Robert Hue me semble avoir la posture la plus pragmatique.
Il fait parti de ceux qui souhaitent réellement participer à un contrat de gouvernement et prendre ainsi ses responsabilités face aux socialistes.

Ce n'est pas un mouvement politique de plus selon lui, et se démarque du PCF qu'il considère replié sur lui même. Il veut dépasser la démarche partisane, il dit qu'il ne faut pas citer les étiquettes mais rassembler toutes les personnalités d'où qu'elles viennent.

J'aime bien sa posture, qui part d'un mouvement qu'il faut créer en vue de 2012 et qui ne vient pas. Chacun restant dans les stratégies déterminées par les modes de scrutin.

Tant pis si ils ne répondent pas, mais je serais curieux de savoir ce qu'en pensent les différents blogger de gauche.

Je les cite d'après leurs derniers billets (les 20 derniers du Google reader) :

Chaîne : Etude Technorati et moi

Signez le pacte contre Hulot

Tourments à l'UMP

Mes livres essentiels - On attaque

Les dérives frontistes de l'UMP et du gouvernement

Affaire Coupat, qui est coupable ?

La relance [une réaction ?]

Ségo, la bonne cliente

Le débat sur l'identité nationale serait imposé à l'école par Luc Chatel.

signez le pacte contre Hulot

L'ouverture à droite pour demain?

Identité nationale et censure: Elle est belle la France !

Une femme c'est certainement douillet

ça sent mauvais à l’Elysée…

Hommage à Claude Lévi-Strauss

L'iphone, vu par Aude et Jérôme Commandeur

Free, c'est tout compris?

Identité nationale : Chatel pollue l'école

[video] Destruction généralisée : conversation avec Seb Musset

Des bus RATP sous escorte policière, un couvre feu...

Commentaires

  1. Ce que j'en pense ?

    Une énième initiative... Pas plus.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, mais lui qui dit qu'il ne sera pas candidat en 2012, semble plus rassembleur sur les alliances possibles, n'y a t-il pas là quelques chose de nouveau, je m'interroge...
    En tout cas merci d'avoir répondu Nicolas.

    RépondreSupprimer
  3. Ne te trompe pas sur la nature de ma réponse : ce n'est pas parce que je n'y crois pas que je ne souhaite pas qu'il réussisse.

    RépondreSupprimer
  4. le pluralité de la gauche impose une diversité qu'il faudrait amoindrir pour faire face à une UMP soudée, bon gré mal gré, face à l'adversité.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis comme toi, Steph, j'encourage vivement tout mouvement qui se veut fédérateur.
    Il n'est plus temps de se dire droite-gauche mais ensemble pour une société plus juste sur les critères de la gauche.. Si cela pouvait être créateur d'idées et d'un vrai mouvement de fond, oui pourquoi pas..
    Amitiés

    Christine

    RépondreSupprimer
  6. Robert Hue ? il ne donne pas vraiment l'impression d'être un homme ayant une vision de l'avenir.
    et fédérer c'est aussi ce qu'est en train de faire, avec bien plus de succès pour l'instant, Europe ecologie

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas, non non je ne me trompe pas :)

    Exact Homer, il faut garder la pluralité de la Gauche, mais se fédérer pour faire face au mastodonte UMP.
    Christie, tu es dans le vrai, mais le problème est que chacun des partis de gauche proposera son candidat, en témoigne le commentaire de Olympe, qui a raison à sa façon...

    Il est vrai qu'Europe écologie a su montrer lors des dernières élections Européennes qu'un parti de gauche pouvait fédérer autant si ce n'est plus que le PS.

    Alors comment faire ? Le mouvement initié par Hue est intéressant en ce sens, pas d'étiquettes politiques, juste des hommes et femmes politiques de tous bords, se rassemblant pour proposer une alternative. Enfin j'ai vu le truc comme ça, puisqu'il dit que la double appartenance est possible, histoire de garder sa carte au Ps ou celle du PC.

    Début Octobre, tout le monde a cru aux primaires ouvertes de Aubry, depuis personne ne veut y participer.
    Selon moi, il faudrait que cette primaire soit organisée par un mouvement politique neutre rassemblant toutes les étiquettes politiques de la Gauche, cela me semble une bonne démarche.

    Cela n'empêchera pas les autres candidatures...

    RépondreSupprimer
  8. oui c'est vrai un partide plus à gauche.
    l'avantage: la pluralité, l'inconvénient: le man,que d'envie d'aller gagner la présidentielle

    RépondreSupprimer
  9. Il est trop tôt pour que j'ai un avis bien déterminé, car je découvre tout cela, mais pour une fois je sens que Nicolas Sarkosy est en réel difficulté (peut être passagère).
    La gauche pourrait profiter de cette aubaine (pour elle) mais en est elle capable ?
    Alors peut être que le salut viendra de Robert Hue, j'en doute un peu mais qui sait,tout est possible...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  10. Créer un nouveau parti à gauche pour être davantage fédérateur c'est pas un peu contradictoire tout ça ? Si on continu à éparpiller les voix au premier tour il faudra pas s'étonner de ne pas être au deuxième...

    RépondreSupprimer
  11. @ tous, merci d'avoir répondu.

    Je dirais finalement que le manque d'enthousiasme pour trouver une position unitaire, montre peut être simplement que la crise de leadership à gauche est plus importante que l'on ne croit.

    Pas de leader, pas de stratégie. Y a encore du boulot !

    RépondreSupprimer
  12. Il essaie d'exister à nouveau...
    N'empêche qu'il m'inspire plus confiance qu'europe écologie.

    RépondreSupprimer
  13. Répondu, parce que c'est toi, ici : http://gauchedecombat.wordpress.com/2009/11/07/le-petit-mup-du-gros-robert/

    RépondreSupprimer
  14. Oui Poison, moi aussi il m'inspire plus confiance qu'Europe écologie, au moins dans son intention de travailler avec les socialistes, chose qui reste à préciser chez les écolos.

    GdC, j'ai lu, ta position sur la question est très tranchée, moi j'attends de voir...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…