Accéder au contenu principal

Royalement merdique à gauche, Taxe professionnelle de merde à droite, revalorisation merdique du SMIC, surendettement...

On n'est pas dans la M.... ! , comme disait l'autre. J'aime bien cette expression, je la dis souvent et elle résume bien mon appréciation du contexte politique de ces derniers jours.

Je n'ai pu m'exprimer ici en ce début de semaine comme je l'aurais souhaité car j'étais en déplacement professionnel, dommage il y avait de quoi dire. J'ai tenté Lundi un billet sur la faible revalorisation du SMIC, tant cela me parait important. Mardi j'aurais aimé aborder le sujet de la taxe professionnelle, parler mercredi du surendettement, et j'aurais voulu aussi commenter les bisbilles continuelles du PS qui me font dire, et dire que la gauche n'est pas prête d'influer sur les politiques du pays.

Et pourtant cette semaine aurait pu commencer bien plus favorablement pour le parti socialiste qui, on le sent bien, s'était préparé au vu de l'examen du texte de la taxe professionnelle à l'assemblée. A quatre mois des régionales, c'était le moment pour le PS de reprendre les rênes de l'opposition, mais il y eut comme une anicroche qui se nomme Royal.
Et quelle anicroche ! Alors qu'il est évident que le gouvernement se tire une balle dans le pied en supprimant la taxe professionnelle à l'approche des régionales, le couple Royal-Peillon nous rappelle le manque d'unité du premier parti d'opposition à ce gouvernement et massacre la com du parti.

Puisque le PS n'est pas audible, ou en tout cas moins, il est intéressant de voir que même à droite les Maires sont mécontents de cette réforme. Comment pourraient-ils ne pas l'être, à terme dans certains cas comme à Bordeaux où Alain Juppé estime que les modifications de la réforme n'apportent toujours pas satisfaction, précise que la communauté urbaine gérant l'agglomération de sa commune perdrait environ 30 % de ses recettes.
Que l'on soit Maire de droite ou de gauche, il est quand même normal de s'inquiéter et de vouloir des garanties sur ce qui risque bien d'empêcher tout investissement futur dans nos communes.

Si les communes devront choisir entre diminuer leurs interventions ou augmenter les recettes, il semble bien que cela soit le cas aussi d'une bonne partie de la population qui voit depuis de nombreuses années les salaires stagner ou être en tout cas très peu revalorisés.
L'annonce de lundi d'une augmentation de 0,35 % du SMIC montre bien cet état de fait. Et c'est cette annonce ici qui montre que la situation des ménages en surendettement s'aggrave, 162.171 dossiers sur les trois premiers trimestres de 2009, soit 25000 ménages de plus sur la même période de 2008 qui comptait alors 137.842 dossiers nouveaux, sans qu'il n'y ait une volonté de prévenir cette situation.
Souvenez vous de Lagarde qui refusait d'interdire la pratique du crédit "revolving" en octobre, expliquant qu'elle créait des emplois, argument plus que douteux...

Que de situations merdiques... Si au moins nous avions l'espoir à Gauche que tout cela change, mais ce n'est pas la surenchère de Mme Royal qui nous en convainc, en témoigne sa dernière déclaration du jour «Si j'avais été à la tête du parti, je l'aurais dirigé autrement»

On n'est pas dans la M....

Commentaires

  1. Tiens pour une fois nous sommes parfaitement en phase !

    même si moi en 2012, je vote Sarko: pas d'autre choix !

    RépondreSupprimer
  2. Tiens pour une fois nous sommes parfaitement en phase !

    même si moi en 2012, je vote Sarko: pas d'autre choix !

    RépondreSupprimer
  3. Les socialistes me désespèrent, ils sont ridicules, Mme Royal en tête.
    Je pense de plus en plus que cette femme a trop d'ambition et qu'elle est beaucoup plus malsaine qu'on ne le pense (ne pas oublier qu'elle s'est présentée aux présidentielles pour contrer son mari de l'époque... ! Quelles qu'en soient les raisons, faut être tordue quand même, non?)
    Mme Aubry devrait pousser une gueulante et remettre tout le monde dans le rang !
    En attendant, la Droite, Sarko, s'en frottent les mains...

    RépondreSupprimer
  4. Travailler plus pour gagner 0,35% de plus, ça casse un peu le slogan !
    :-))

    [Pour Royal ou quiconque, on s'en fout. La question, c'est le programme, bordel !!! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  5. @ Corto74,

    C'est ton affaire...

    @ Fadila,

    D'accord sur le constat que la droite se frotte les mains, pas sur l'interprétation du reste...

    @ Mr Poireau,

    Leader ou programme, tel n'est pas la question puisqu'ils n'ont ni l'un ni l'autre^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…