Accéder au contenu principal

Royalement merdique à gauche, Taxe professionnelle de merde à droite, revalorisation merdique du SMIC, surendettement...

On n'est pas dans la M.... ! , comme disait l'autre. J'aime bien cette expression, je la dis souvent et elle résume bien mon appréciation du contexte politique de ces derniers jours.

Je n'ai pu m'exprimer ici en ce début de semaine comme je l'aurais souhaité car j'étais en déplacement professionnel, dommage il y avait de quoi dire. J'ai tenté Lundi un billet sur la faible revalorisation du SMIC, tant cela me parait important. Mardi j'aurais aimé aborder le sujet de la taxe professionnelle, parler mercredi du surendettement, et j'aurais voulu aussi commenter les bisbilles continuelles du PS qui me font dire, et dire que la gauche n'est pas prête d'influer sur les politiques du pays.

Et pourtant cette semaine aurait pu commencer bien plus favorablement pour le parti socialiste qui, on le sent bien, s'était préparé au vu de l'examen du texte de la taxe professionnelle à l'assemblée. A quatre mois des régionales, c'était le moment pour le PS de reprendre les rênes de l'opposition, mais il y eut comme une anicroche qui se nomme Royal.
Et quelle anicroche ! Alors qu'il est évident que le gouvernement se tire une balle dans le pied en supprimant la taxe professionnelle à l'approche des régionales, le couple Royal-Peillon nous rappelle le manque d'unité du premier parti d'opposition à ce gouvernement et massacre la com du parti.

Puisque le PS n'est pas audible, ou en tout cas moins, il est intéressant de voir que même à droite les Maires sont mécontents de cette réforme. Comment pourraient-ils ne pas l'être, à terme dans certains cas comme à Bordeaux où Alain Juppé estime que les modifications de la réforme n'apportent toujours pas satisfaction, précise que la communauté urbaine gérant l'agglomération de sa commune perdrait environ 30 % de ses recettes.
Que l'on soit Maire de droite ou de gauche, il est quand même normal de s'inquiéter et de vouloir des garanties sur ce qui risque bien d'empêcher tout investissement futur dans nos communes.

Si les communes devront choisir entre diminuer leurs interventions ou augmenter les recettes, il semble bien que cela soit le cas aussi d'une bonne partie de la population qui voit depuis de nombreuses années les salaires stagner ou être en tout cas très peu revalorisés.
L'annonce de lundi d'une augmentation de 0,35 % du SMIC montre bien cet état de fait. Et c'est cette annonce ici qui montre que la situation des ménages en surendettement s'aggrave, 162.171 dossiers sur les trois premiers trimestres de 2009, soit 25000 ménages de plus sur la même période de 2008 qui comptait alors 137.842 dossiers nouveaux, sans qu'il n'y ait une volonté de prévenir cette situation.
Souvenez vous de Lagarde qui refusait d'interdire la pratique du crédit "revolving" en octobre, expliquant qu'elle créait des emplois, argument plus que douteux...

Que de situations merdiques... Si au moins nous avions l'espoir à Gauche que tout cela change, mais ce n'est pas la surenchère de Mme Royal qui nous en convainc, en témoigne sa dernière déclaration du jour «Si j'avais été à la tête du parti, je l'aurais dirigé autrement»

On n'est pas dans la M....

Commentaires

  1. Tiens pour une fois nous sommes parfaitement en phase !

    même si moi en 2012, je vote Sarko: pas d'autre choix !

    RépondreSupprimer
  2. Tiens pour une fois nous sommes parfaitement en phase !

    même si moi en 2012, je vote Sarko: pas d'autre choix !

    RépondreSupprimer
  3. Les socialistes me désespèrent, ils sont ridicules, Mme Royal en tête.
    Je pense de plus en plus que cette femme a trop d'ambition et qu'elle est beaucoup plus malsaine qu'on ne le pense (ne pas oublier qu'elle s'est présentée aux présidentielles pour contrer son mari de l'époque... ! Quelles qu'en soient les raisons, faut être tordue quand même, non?)
    Mme Aubry devrait pousser une gueulante et remettre tout le monde dans le rang !
    En attendant, la Droite, Sarko, s'en frottent les mains...

    RépondreSupprimer
  4. Travailler plus pour gagner 0,35% de plus, ça casse un peu le slogan !
    :-))

    [Pour Royal ou quiconque, on s'en fout. La question, c'est le programme, bordel !!! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  5. @ Corto74,

    C'est ton affaire...

    @ Fadila,

    D'accord sur le constat que la droite se frotte les mains, pas sur l'interprétation du reste...

    @ Mr Poireau,

    Leader ou programme, tel n'est pas la question puisqu'ils n'ont ni l'un ni l'autre^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…