Accéder au contenu principal

Les routiers sont sympas

73% des Français approuvent leur mouvement selon un sondage BVA-Absoluce rendu public ce matin par Les Echos et France Info. Ce mouvement de grève est donc soutenu par la population et c'est bien pour cela que le préavis de grève sert pour une fois à la négociation.

Parce que c'est rarement le cas ! Bien souvent les préavis de grève ne servent à rien en France ! Le patronat et le gouvernement préférant jouer la carte du pourrissement de la situation, du blocage dans le dialogue social, pour pousser toujours plus dans leurs derniers retranchements, des salariés qui une fois désabusés se résigneront plus vite.

Et c'est donc à l'approche des fêtes que le rapport de force s'installe en la faveur des routiers. Et vu la politique des stocks à flux tendus, que pratique maintenant toutes nos grandes enseignes, il serait mal venu pour le gouvernement, alors que ce mouvement de grève est populaire, de ne pas avoir la dinde à table et le cadeau tant espéré sous le sapin de Noël, sans donner l'impression que le gouvernement ait fait quelque chose (voilà un bon sujet de conversation pour le réveillon).

Je lisais donc dans la presse "Le sort du réveillon de Noël est désormais entre leurs mains" parlant des trois médiateurs nommés, hier, par Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat chargé des Transports. C'est quand même troublant d'obtenir une négociation tripartite aussi rapidement quand dans d'autres cas les salariés réclamant la présence de l'état dans de telles négociations attendent souvent des mois et parfois ne les obtiennent jamais.

Les salariés en grève réclament en premier lieu des augmentations de salaires et de meilleures conditions de travail. Nul doute comme je le lisais dans la presse tendance "je soutiens le gouvernement" nul doute qu'en face patronat et médiateurs de l'état (de droite) rappelleront les difficultés du secteur pour essayer de renverser le rapport de force en culpabilisant le salarié gréviste.
A savoir qu'il y aurait 10 000 titulaires de permis en attente de contrat et que la grande peur pour ces messieurs les médiateurs que les patrons profitent d'un accord trop favorable aux salariés pour mettre la clé sous la porte. Or tout marché perdu est récupéré par un transporteur espagnol, roumain ou portugais.

En gros nous allons encore avoir droit à un chantage à l'emploi, et au passage on va certainement dégrader une fois de plus l'image de l'Europe en la choisissant comme grande coupable de cet état de fait.

Messieurs, vous avez jusqu'à Dimanche pour trouver un accord sans quoi c'est la grève ! C'est ça un bon rapport de force !

Commentaires

  1. comme les 73% j'approuve si je peux circuler et avoir du lait, du sucre, du steack, des fruits, des légumes, de l'essence, etc... ben quoi ! ^^

    RépondreSupprimer
  2. N'est ce pas contraire à notre soucis écologique et environnemental de laisser les camions sur la route ? Je ne suis pas contre leurs revendications salariales bien au contraire mais je me dis juste qu'à terme le transport routier devrait disparaître au profit du ferroviaire... et donc encore un secteur qui devrait commencer à réflêchir à sa reconversion !

    RépondreSupprimer
  3. @ OSEM,

    Oui il faut moins de camions sur les routes, mais la livraison de produits frais entre les centrales d'achats et les magasins se font avec des petits transporteurs locaux et ce sont ces chauffeurs livreurs qui sont les plus mal payés, bien souvent au SMIC.

    Les camionneurs qui partent sur plusieurs jours à travers l'Europe, eux gagnent plus de deux fois le smic (en faisant des 250 heures/mois) et ont une activité qui pour le coup pourrait être reconvertie ou du moins adapté avec ferroutage, etc...

    @ l'anonyme,

    Faut acheter un frigo plus grand et faire du stock ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…