Accéder au contenu principal

Que nous réserve 2010 ?

Il n'est pas question ici de prétendre savoir lire dans une boule de cristal et de délivrer ici ce qui pourrait se dérouler politiquement durant cette nouvelle année. Mais il y a des signes, des chiffres, des évènements et des conséquences aux manquements des politiques engagées dont on peut être à peu près sûrs.

Dernière déconvenue pour Sarkozy, la censure par le conseil constitutionnel du projet de taxe carbone. Cela n'a pas été assez précisé, mais c'est à la demande des députés socialistes que le texte fût examiné à trois jours de sa mise en application. Déjà le gouvernement prévoit l'examen à l'assemblée d'un projet alternatif ce 20 Janvier pour réparer l'affront.
Oui un affront, sous la houlette de jean louis Debré, président du conseil constitutionnel, c'est en fait la Chiraquie qui s'exprime, serait-ce les prémices d'une revanche programmée de la droite traditionnelle, somme toute plus Républicaine que ces libéraux de Sarkosistes qui croyaient bon d'exonérer près de 93% des émissions industrielles du paiement de cette taxe. Le front anti-Sarkozy se dessine.

J'en ai parlé chez CC, une de mes craintes pour cette nouvelle année, serait que le couple Fillon-Sarkozy revienne sur la TVA sociale prétextant une sortie de crise qui aura couté cher aux comptes publics, dettes et emprunts étant nécessaires pour investir dans l'avenir.
Vous voyez le tableau, déjà que Fillon considérait avant la crise, que le pays était ruiné, il va bien falloir trouver de nouveaux modes de financement, réduire les dettes tout en ne reniant pas les politiques (cadeaux) fiscales engagées. Surtout que l'Europe va vite nous ramener à la raison, en nous demandant de revenir dans les seuils d'endettement du pacte de stabilité.

L'emploi, j'ai bien peur de ne pas être très optimiste sur ce plan. Plus d'un million de demandeurs d'emploi indemnisés devraient arriver en fin de droit. La mesure phare du gouvernement pour gérer la crise de l'emploi est l'indemnisation du chômage partiel. C'est vrai que pour les grandes entreprises qui en bénéficient, cela permet de garantir l'emploi pour au moins deux ans (c'est une des conditions pour bénéficier d'une convention APLD, décret du 29 Avril 2009) mais en dehors de cette mesure et des traditionnels emplois aidés tant décriés lorsqu'ils étaient mis en application par la gauche, nous n'avons rien de bien nouveau en la matière et on se demande que fait le gouvernement pour freiner, endiguer ou même créer de l'emploi (après en avoir supprimé combien ? 40 000, 60 000, 80 000 ?).

Ne faut-il pas revenir sur ses erreurs pour avancer ? Et dire que l'idée au départ était de travailler plus ! Qu'avons nous aujourd'hui, un gouvernement qui indemnise autant qu'il le peut l'activité partielle !! Villepin dernièrement s'en agaçait ouvertement devant les caméras.

Politiquement cette année 2010 devrait être une année charnière dans le mandat de Sarkozy.
Les élections intermédiaires passées, quel que soit le résultat des régionales, il faudra à Sarkozy composer avec sa majorité qui on le voit bien commence à prendre ses distances et à se resserrer autour des conservateurs. Et faire face à une gauche qui commencera sa recomposition, son rassemblement en vue cette fois de l'échéance électorale nationale, la présidence de la République.

J'imagine déjà un contraste saisissant au lendemain des régionales, les élections locales ayant permis de redessiner le paysage politique à gauche dans le but de mettre les représentants des forces en présence en avant. Des retrouvailles entre leaders des différentes forces de gauche, des accolades, de grands sourires au nom du rassemblement lors des universités d'été de chaque partis auxquels tous ces leaders participeront très motivés en cet été 2010.

Sarkozy nous aura peut être amené doucement vers une nouvelle réforme des retraites qu'on nous expliquera inéluctable pour l'avenir de nos enfants mais qui manquera très certainement d'innovation dans son mode de financement et ce sera donc à nos enfants de faire l'effort.

Cette grande réforme qu'elle soit celle de la TVA sociale ou celle des retraites aura au moins le mérite pour Sarkozy d'occuper le temps médiatique et d'empêcher ainsi l'opposition de se faire entendre comme c'est le cas depuis deux ans.

C'est ce qu'il tentera jusqu'au bout, à la différence près que l'opinion publique devrait être séduite par un front anti-Sarkozy et donc moins supporteuse de l'attitude "droit dans ses bottes" qu'est la posture de ce Président élu depuis déjà trois ans en 2010.

C'est en cela que l'année 2010 me semble charnière dans le mandat de Sarkozy. Soit il arrive à négocier ce virage en restant populaire malgré une opposition prête à l'affrontement électoral, ou il perd la main au profit d'une gauche qui soucieuse de proposer son alternative politique saura confronter Sarkozy à son lourd bilan.

C'est sur ces quelques hypothèses que je finis l'année ici sur ce blog en vous souhaitant la meilleure et surtout la plus heureuse année possible.

Bonne année à vous.

Commentaires

  1. Oui c'est l'idée qui court, mais si il s'en fout, la droite dans son ensemble ne s'en fout pas et c'est en ça que le bilan de Sarko va poser un gros problème à l'UMP. Les dissensions en découleraient, à la gauche d'en profiter.

    Mais c'est vrai que cela doit être le genre à s'en foutre...

    RépondreSupprimer
  2. Il est mouvant, il bouge les lignes, ce Sarko, nous aussi, ses opposants, il ne faut pas qu'on le grime, le singe, il faut qu'on le déconcerte...

    Bonne année 2010 !

    RépondreSupprimer
  3. Entièrement d'accord avec toi, il faut le surprendre, le déconcerter !

    Bonne année à toi Disparitus !

    RépondreSupprimer
  4. Hello
    Oui, il va falloir trouver de l'argent. Pour l'emploi, je suis d'accord, il ne fait rien, ce gouvernement. Mais finalement, à quoi bon, puisque créer de l'emploi, c'est aussi créer des retraites à payer pour plus tard...Hahum...

    Et pour le virage, je pense en effet qu'à ce rythme là, il ne tiendra pas longtemps, encore. Il va s'essouffler...D'ailleurs, est-ce qu'il court encore autant qu'avant ?

    Bises et bonne fin d'année ! On sera toujours là en 2010 pour continuer le bon blogage !

    CC

    RépondreSupprimer
  5. Merci CC pour tes bon vœux.

    Court-il encore ? Seulement quand il y a des caméras bien sûr ^^

    Bon réveillon de la st sylvestre et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  6. Bonne année Stef ... à bientôt sur les barricades !

    Bésitos

    RépondreSupprimer
  7. Qui sait ! En tout cas je suis partant pour les barricades^^

    :) Et bonne année à toi !

    RépondreSupprimer
  8. Je crois qu'ils vont s'attaquer aux retraites... pour les sauver bien-sûr ! Un formidable fromage à donner aux copains du Medef...

    Le chômage : pourquoi lutter contre ? C'est un inestimable épouvantail à agiter au nez des salariés...

    La RGPP s'accélérera... moins de fonctionnaires, moins de services, quelques économies de bouts de chandelle qui profiteront au Medef et seront indolores pour les plus aisés.

    Bonne année

    RépondreSupprimer
  9. Je crois bien que tu as malheureusement raison. Dur constat mais que cela ne t'empêche pas de passer une bonne fête de fin d'année, moi j'y vais de ce pas, je vais finir par me faire engueuler ^^

    Bonne St Sylvestre à tous et bonne année !

    RépondreSupprimer
  10. moi, comme j'ai décidé d'être méchant pour 2010 (cf. : http://gauchedecombat.posterous.com/9308229), je pense que vous vous masturbez tous avec du vent et ce pas grand chose que vous considérez avec tant d'intérêt m'est pour moi totalement inexistant...

    RépondreSupprimer
  11. @ GDC,

    Méchant, histoire de cultiver ta différence tu peux le dire, rien d'autre à faire à 1/2 heure de la nouvelle année ? Là tu vois c'est moi qui suis méchant, enfin tout cela pour te dire que tu me fais quand même bien rigoler ^^

    RépondreSupprimer
  12. Et bonne année quand même :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…