Accéder au contenu principal

Attendrons nous encore 44 jours ?

Ce n'est pas en faisant croire que les grévistes reculent sur l'éventualité d'une grève générale, souhaitant juste tester la capacité de mobilisation du syndicat "LKP" que l'on freinera cette mobilisation ! Une campagne de désinformation est un train de se dérouler sous nos yeux pour éviter la reprise d'un mouvement revendicatif d'envergure en Guadeloupe.

Sur les 194 articles du google actualité concernant cette affaire, les 3/4 parlent d'un renoncement à la grève générale. Il n'en est rien !

Elie Domota s'exprimait en direct hier à 14 heures, heure locale en fin de cortège quand il était plus de 19 heures en métropole, lors de l'émission "Revu et corrigé" sur France 5. A la question "Avez vous oui ou non, lancé un appel à la grève, à partir du 20 janvier ?" Réponse : "Et bien non, nous avons déposé un préavis de grève à compter du 9 Janvier ! Et nous sommes en mobilisation à partir d'aujourd'hui !" " Nous descendrons dans les rues et appellerons à la grève générale, et nul doute, nul doute ! Que de toutes les façons, la seule issue pour obtenir gain de cause, c'est que tout soit fermé !"

La vidéo sur le site de France 5, le passage concernant l'intervention en direct d'Elie Domota est à la 29éme minutes.

Commentaires

  1. Puisque tu t'es occupé très bien occupé du sujet sur la guadeloupe,je fais mon billet sur le vote en martinique et guyane que je connais mieux

    RépondreSupprimer
  2. Ok, j'irai lire cela bien sûr !

    RépondreSupprimer
  3. Il y a peut-être plus un problème de méconnaissance ou de confusion de certaines notions entre préavis et grève effective, que de volonté de désinformer de la part des médias?

    RépondreSupprimer
  4. Quand on parle de renoncement, de recul, de volonté de revoir à la baisse , etc, on voit bien que les journalistes ne font que relayer la même information sans jamais pouvoir la vérifier. Peut être n'ont-ils pas tous, des personnes sur place pour vérifier l'information...

    En tout cas la ministre Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-mer avait accordé une interview à leParisien.fr et semble avoir influencé l'ensemble des rédactions. On y retrouve tous les arguments contre la grève, la volonté de vouloir profiter du carnaval et de la commémoration du 20 janvier 2009

    Petit extrait : http://www.leparisien.fr/economie/on-n-avancera-pas-avec-ces-greves-09-01-2010-770400.php

    Que vous inspire l’appel à la grève générale d’Elie Domota, et craignez-vous la manifestation d’aujourd’hui ?

    Marie-Luce Penchard. M. :

    Domota est un fonctionnaire de Pôle emploi : les fonctionnaires n’ont pas souffert de la crise sociale, au contraire des salariés du privé, dont beaucoup ont perdu leur emploi. Il veut commémorer le 20 janvier 2009 (NDLR : début de la grève générale) en profitant de la période de carnaval pour créer la confusion et pouvoir annoncer 10 000 à 20 000 personnes à la manifestation. Les Guadeloupéens qui pensaient son combat juste ne croient plus en lui, car la Guadeloupe n’est plus celle de janvier 2009.

    Il est normal dans le rapport de force que la ministre souhaite désamorcer en discréditant le leader syndical, un conflit qui saura mobiliser (les problèmes de "profitations" sont lourds) mais les journalistes devraient rester plus objectifs pour éviter de s'intéresser trop tard aux problèmes, comme l'an dernier...

    Plus bas dans l'interview, la ministre reconnait que toutes les mesures annoncées l'an dernier n'ont pas été concrétisées.

    V.Peillon précisait lors de l'émission "Revu et corrigé" sur France 5 que l'augmentation de salaire décidé l'an dernier de 200 euros n'était toujours pas appliquée pour tous...

    Tous les ingrédients sont là pour que la grève générale soit effective, c'est maintenant aux Guadeloupéens de choisir.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…