Accéder au contenu principal

Droit de réponse

Martine Aubry s'exprimait donc hier soir en réaction à la prestation de Nicolas Sarkozy, qui se déroulait la veille à la même heure sur le même plateau télé.

Première question de Laurence Ferrari : Sarkozy a t-il été convaincant ? Elle répond qu'elle a trouvé les 11 invités convaincants et N.S en complet décalage, en panne de réponse, sans cap.

Très vite, elle est interrogée sur sa récente déclaration d'une retraite à 62 ans. L'occasion pour la première secrétaire socialiste de rectifier le tir d'un propos qui a dérapé. Elle profite donc de cette tribune pour rappeler la position officielle du parti socialiste de maintenir l'âge légal de départ à la retraite à 60 ans.
Elle précise que chaque Français doit en garder le droit. Elle insiste sur un discours qu'elle veut empreint de réalité, elle dit le PS responsable voulant participer activement à ce débat, ne réfutant pas la possibilité de rencontrer Sarko sur les thèmes suivants :
Il faut prendre en compte la pénibilité du travail pour déterminer la durée de cotisation, traiter le problème de l'emploi des séniors pour qu'il y ait plus de cotisations. Plus de cotisations, plus de financement, elle rappelle la nécessité de taxer les revenus financiers, les stocks-options, les bonus, pour trouver de nouveaux modes de financement à un problème qui dépasse largement le simple fait de cotiser quelques trimestres de plus.

J'avais trouvé lamentable sa première déclaration que je considérais mal venue, parce qu'elle donnait l'occasion à la droite de récupérer des propos mal calibrés. Ici, elle aura donc eu l'occasion d'affirmer l'exigence que doit être celle de toute la gauche de proposer des solutions à un problème qui a trop duré.

Viens la problématique du chômage où l'on peut constater là aussi le clivage politique entre les propositions de la droite qui met en œuvre des politiques d'investissement et d'assistanat aux entreprises, en laissant de côté les politiques possibles de relance par la consommation.
Il était de bon ton de rappeler le manque de réalisme de Sarkozy sur ces sujets. Quand Laurence Ferrari demanda au chef de l'état si il ferait " quelque chose pour le million de personnes arrivant en fin de droit de chômage ?", la réponse fût claire, pour le chef de l'état, le RSA existe avec le travail temporaire pour lui éviter de faire plus.
Mme Aubry demande donc au chef de l'état de revoir son jugement sur cette question dont je suis sûr nous aurons l'occasion de reparler, puisque nous nous dirigeons là vers un vrai problème d'augmentation de la précarité ces prochains mois.

A moins de deux mois des élections régionales, la journaliste demande à Aubry si elle croit toujours que le PS va faire le grand chelem dans cette élection. Prudente elle répond que le PS ne va pas, mais peut gagner toutes les régions. Oui c'est possible dit-elle.
Avec une côte de popularité en hausse, elle dit se sentir "pousser des ailes".

En fait elle joue là son va-tout, si elle échoue elle aura du mal à rebondir et à s'imposer dans la course à la Présidentielle.

Les régionales sont l'occasion pour Martine Aubry de signifier à toute la gauche, qu'elle veut incarner une alternative pour 2012. Mais elle dit vouloir se prononcer seulement à partir de Mai 2011, à un an de sa possible élection. Peut être sera t-il déjà trop tard...

Commentaires

  1. Arg ! Ton commentaire chez moi me rappelle que c'est la lecture matinale (vers 6 heures) de ton billet qui m'a décidé à faire mon billet sur les retraites... Oups. Je le corrige.

    Quand on n'a pas de tête...

    RépondreSupprimer
  2. Bah ! Ce n'était pas nécessaire de le préciser ^^

    ... Mais merci quand même :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…