Qui a dit "C'est le côté crasseux de la politique que je n'ai jamais voulu utiliser."

C'est Lionel Jospin qui dans ses mémoires à paraitre la semaine prochaine, revient sur ses années de cohabitation et accuse Chirac de méthodes de voyou.

Étonnamment, c'est durant ces années de cohabitation entre la droite et la gauche au pouvoir que les derniers acquis sociaux ont été obtenus, 35h, PACS, CMU, mais l'ancien premier ministre précise que "les affaires qui concernaient l'autre camp sont venues pourrir notre action".

On se souvient que son passé Trotskiste fît polémique. On peut imaginer que l'Élysée n'y était pas pour rien. Lionel Jospin reconnait aujourd'hui avoir été séduit dans sa jeunesse par ce "rêve révolutionnaire".

Il revient sur la défaite du 21 avril 2002. "Ma responsabilité est entière". Les raisons à lire sur ladepeche.fr

Avant de conclure sur "son sentiment que cinq années avec nous auraient été préférables à la stagnation du quinquennat chiraquien". Je dois dire que je suis assez d'accord avec cela, toute personne ayant une sensibilité plus à gauche ne pourrait dire le contraire.

Peut être que le Parti Socialiste serait plus inspiré de se ranger derrière celui qui représente les dernières belles années de la gauche au pouvoir en France.

Commentaires

  1. Oui !
    trop tard malheureusement !

    RépondreSupprimer
  2. Dernière avancées mais en même temps des reculs, bilan très mitigé...

    RépondreSupprimer
  3. @ Elmone,

    Il n'est jamais trop tard...

    @ Dpp,

    Je m'étais dit que si tu postais un commentaire, il serait de ce goût là ^^
    Et tu as raison, exemple : l'ouverture du capital de France Telecom.

    Mais il a quand même un bilan très positif.

    RépondreSupprimer
  4. Putain ... il n'est pas mort ... arghhhhhhh ... mon année est gâchée !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !