Qui se soucie de Borloo ?

Je tombe ce matin sur cet article, une interview de Mr Borloo, ministre de l'écologie, qui s'exprimait au nom de la France, hier à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), où se tenait le Sommet mondial pour les énergies du futur. Il a ainsi lancé " un appel solennel " à la communauté internationale pour qu'elle respecte l'engagement d’aider financièrement dès 2010 les États vulnérables à lutter contre le réchauffement.

" Les petits Etats insulaires et les pays les moins avancés qui souffrent du dérèglement climatique ne peuvent pas attendre un an de plus. Ils veulent des actes. Vite, très vite. "

100 milliards de dollars par an d'ici 2020, dans l'immédiat 30 milliards de dollars sur trois ans. Un fond vert doit être constitué. Le sera-t-il ?

Souvenez vous, c'était il y a à peine un mois, on sortait d'un débat, d'une préparation au sommet de Copenhague qui durant près de six mois, à laissé entendre aux populations du monde, que grâce aux mesures prises à ce sommet de Copenhague, nous allions sauver la planète. Bigre, rien que cela, nous allions sauver la planète.

Mais il y eu comme un coup de froid sur un sommet qui se voulait celui du réchauffement climatique. Aucunes mesures contraignantes n'ont été prises.

Pire, d'après Jean-Louis Borloo, il y aurait le risque de se retrouver au sommet de Mexico dans un an sans que le " fond vert " n'ait commençé à se constituer, sans que rien n'ait été fait !!

Et voilà donc notre Jean-Louis Borloo, simple ministre de l'écologie en France qui crie aux oreilles du monde qu'il faut maintenant passer à la caisse. Sera-t-il entendu, rien n'est moins sûr, les pays ayant participé au sommet de Copenhague se sont juste engagé à communiquer par écrit avant le 31 janvier leurs engagements respectifs en matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre, et les mesures nationales d’atténuation qu’ils comptent mettre en œuvre.

De simple feuille de route, encore une fois aucunes mesures contraignantes, aucun engagement d'aides pour l'année 2010, juste le souhait de voir se constituer un fond en trois ans.

Mais peut être fallait-il à deux jours de l'annonce du nouveau projet de taxe carbone, remettre le sujet sur le tapis, pour éviter de rester sur un échec cuisant que fût ce sommet de Copenhague.

Commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour le message de service une fois de plus ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !