Accéder au contenu principal

Vous avez dit indépendant ? Je ne crois pas non...

Le procès Clearstream, ou disons plutôt le procès Villepin n'est donc pas terminé, et au delà de l'affaire proprement dite, on peut se poser des questions sur l'indépendance de la justice.

Le fait est que le procureur de la République est sous hiérarchie directe du Garde des Sceaux et du Président de la République. Il y a donc une forte suspicion d'instructions émises au plus haut niveau de la hiérarchie dans la décision du procureur de la République.

Alors, si c'est le cas dans ce procès "politique", on peut se demander si au quotidien dans toutes les affaires jugées en tribunal de grande instance, le procureur de la République chargé de l'action publique n'est pas dépendant des politiques menées par le gouvernement.

Sitôt son accession à l’Elysée, Sarkozy avait donné pour consigne à Michèle Alliot-Marie de faire baisser la délinquance de 5% et de faire monter le taux d’élucidation à 40%. Les syndicats de Police dénoncent cette course au chiffre, et je me demande dans quelle mesure ces "quotas cachés" dans la Police ont une incidence sur le degré de rappel à la loi des procureurs.

On sait bien que pour un même type d'affaire les peines encourues ne sont pas de la même importance selon les régions et départements. Pour que les politiques de répression soient appliquées, il faut une police "efficace" et une justice qui "sanctionne". Une année les chiffres sont bons pour la sécurité routière, une autre ce sont les violences faites aux femmes qui sont l'objectif. Dans quelle mesure le parquet de justice transforme les objectifs de la Police ?

Si le juge est indépendant, et ceci n'est pas remis en cause, on peut tout de même se demander si les peines réclamées par les procureurs de la République ne sont pas trop dépendantes des objectifs politiques d'un gouvernement qui ferait peu d'état de l'indépendance de la justice.

Commentaires

  1. "On peut se demander"... Heu, non On ne se demande pas.

    RépondreSupprimer
  2. J'aimerais bien savoir ce qu'en pense les intéressés eux-mêmes...

    RépondreSupprimer
  3. Non, on ne se demande plus... On soupire sur ce qu'est devenue notre France...

    Enfin, Paillé et Lefebvre sont contents. Tout va bien...

    RépondreSupprimer
  4. Que de mauvaise foi chez ces deux là, j'ai du mal à m'y habituer...

    RépondreSupprimer
  5. Ce qui est insupportable c'est que les Français sont pris pour des imbéciles en permanence.

    Est-ce que les politiques pourraient de temps en temps penser que les Français ont un cerveau, qu'ils réfléchissent, ça leur arrive, on l'a vu avec la vaccination contre la grippe A.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…