Blog en pause mais se réserve le droit de donner son avis

L'Islande qui donne l'exemple, l'écologie sociale contre le capitalisme vert, la Grèce où comment punir des gens pour une crise dont ils ne sont aucunement responsables ,sont des sujets sur lesquels j'aurais pu donner mon avis. Parce que se sont des sujets essentiels, parce que certaines situations sont honteuses, parce qu'il faut les dénoncer !

Cela fait déjà un long moment que ce blog est en pause, et cela commence à vraiment me manquer. Mais je dois avouer, que si il me reste bien du temps dans la soirée pour écrire quelques lignes, je n'y arrive pas tant mon attention (mon énergie) est orientée sur des enjeux bien plus importants, et comme je l'ai déjà dit, bloguer le soir, ce n'est vraiment pas mon truc.

Deux semaines sans écrire une ligne sur ce blog, deux semaines où la rénovation de mon appartement a avancé bon train, deux semaines où mon temps fût partagé entre le boulot, les travaux, et les réunions de négociations annuelles obligatoires.

Sur les NAO, nous en étions resté au 0.7% d'augmentation générale, nous en sommes aujourd'hui à 0.9%. Ce qui me tenait à cœur, et qui fait l'objet de mesures spécifiques, concerne les bas salaires pour lesquels une dizaine de niveaux de la grille (des salaires) sont revus à la hausse : 2 points par échelon jusqu'à une certaine ancienneté. Cette mesure spécifique deviendra structurelle, faisant l'objet et c'est cela le plus intéressant, l'objet d'un nouvel accord (hors NAO) sur la refonte de la grille des salaires. Comme quoi, même dans un contexte de crise qui justifie le peu de revalorisation des salaires pour cette année (0.9% c'est très peu), nous pouvons quand même obtenir plus.

Mais revenons aux sujets qui ont fait l'objet de mon introduction, l'Islande nous donne l'exemple !
Voyez ce pays qui se dresse contre cette logique de socialisation des pertes financières, les pertes des banques qui n'auront rien fait pour financer et sauver les entreprises touchées par la crise. Les Islandais ne sont pas d'accord et le font savoir à leur gouvernement, pas d'accord avec cette logique de financement de la dette privée par les contribuables.
Dans un pays où l'on fait très peu appel au referendum, cette population se saisit de ce moyen pour signifier son refus.

C'est le jeu de la Démocratie, la population affirmant un peu plus sa souveraineté, mais il y a des situations où le respect des institutions et des décideurs qui sont censés vous représenter, atteint ses limites. Ce sont les mêmes tenants et aboutissants qu'en Islande, qui font qu'aujourd'hui la Grèce se révolte. Pire c'est l'état qui a truqué ses comptes pour obtenir toujours plus de crédits par des banques trop conciliantes.
Et l'Europe applaudit le plan de rigueur qui ferme les perspectives d'avenir de nos voisins Grecs ? Ah, elle est belle l'Europe ! Voilà encore un sujet comme la non -régulation des marchés internes en Europe (comme celui du lait), qui laisse à penser que si nous ne savons pas bien nous occuper de nous même, si nous ne sommes pas capables de solidarité entre les pays membres de l'Union Européenne, comment l'Europe serait-elle capable de faire face à une économie mondialisée.

L'Europe de Mr Barroso est responsable de sa non-gestion des crises. Elle laisse chaque état se dépêtrer sans jamais donner de perspectives. La droite dirige l'Europe et il ne reste qu'à la gauche de trouver des palliatifs qui sont autant de rustines à une roue trop souvent réparée et qui n'en finit plus de crever.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !