Accéder au contenu principal

Besoin d'apaisement généralisé

S'adresser à la nation, proposer des perspectives afin de rassurer et convaincre qu'il est possible de construire ensemble, il me semble que c'est le problème majeur de nos leaders politiques.
Au delà des idées et des politiques mises en œuvre, il y a comme un glissement, une dérive qui s'opère au sein même de notre société. Désabusés, en manque de repères, les Français ne savent plus quel est le projet de société que nous mettons en place pour nos enfants.

Et les exemples ne manquent pas pour étayer ce dur constat. Prenons celui-même, qui devrait de par sa fonction prendre le plus conscience de cette nécessité, notre cher Président de la République. Ne devrait-il pas prendre pleinement conscience que sa façon d'incarner sa fonction est préjudiciable dans l'éducation de notre jeunesse. Quand il insulte de pauvre con, quand il dit à un jeune de ne pas faire le malin, et que ce genre d'anecdotes fait l'info des médias en tout genre durant des jours voire des semaines, il y a cette impression fondée que même le premier homme d'état n'accorde que peu d'importance à ce qui est l'essence même de la cohésion sociale, le savoir vivre ensemble.

Et cela s'insinue doucement mais surement dans nos faits et gestes de tous les jours. Ce n'est pas que je veuille faire dans l'anti-sarkosisme primaire, une façon de me défouler après plusieurs semaines sans avoir écrit ici sur ce blog, mais quand je me suis demandé ce que je voulais écrire dans ce nouveau billet, parmi tous les sujets pourtant importants à évoquer il m'est apparu que le fil conducteur de toutes les problématiques soulevées dans nos blogs politiques, était ce manque de perspective, de projet, qui puisse fédérer, rassembler, apaiser une population aux abois.

Oui aux abois ! On le constate tous les jours, les gens sont hyper tendus. Je ne suis pas pourtant très vieux (35 ans) et me dis qu'il y a quelques années nous n'en étions pas là.
Est-il normal qu'une vielle dame se sente obligée de faire la gueule et de ne jamais dire bonjour à sa copropriété, s'imaginant certainement qu'elle n'a plus grand chose en commun avec ces nouveaux jeunes ?

Est-il normal que des jeunes caillassent des bus pourtant accompagnés par les forces de l'ordre ?

Est-il normal de constater que l'intégration est un tel échec dans ce pays que des femmes se cachent derrière un voile intégral, que toute une partie de la population se sente stigmatisée par un débat pourtant voulu par notre gouvernement ?

Dans quelle société vivons nous, si nos élus proposent une telle fracture, une telle division au sein même de notre population ?

Alors bien sûr l'objet de mon billet n'est pas une fois de plus de dire que je ne suis pas en accord avec les politiques menées, mais d'insister sur le besoin d'apaisement que devrait véhiculer nos leaders politiques. le candidat de la gauche à la prochaine Présidentielle devrait en prendre pleinement conscience. Peut être que cette élection se jouera plus sur ce besoin du respect des valeurs, que sur le fond des propositions.

La répression, les contraintes budgétaires, le moins bien social rongent la société dans son ensemble, même les plus aisés se sentant en opposition avec les plus démunis ont tendance à tourner le dos aux devoirs qui incombent à chacun de faire que les lendemains soient meilleurs pour tous.

Je parlais dans mon précèdent billet de ce libéralisme galopant, pas celui qui pour certains est une nécessité pour l'économie, non celui qui devient une philosophie de vie ayant pour conséquence de préférer les libertés individuelles sur les obligations collectives. Les droits et devoirs qui permettent à chacun de trouver sa place dans notre société.

Je me rend bien compte que mon billet est très moralisateur, mais peut être manquons nous de morale ces derniers temps.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…