Bataille idéologique sur les retraites, mieux vaut en rire ^^

J'aime les réactions de l'UMP face au contre projet socialiste sur les retraites, ça se voit, ils ont les boules ! C'est à une fronde du gouvernement que nous avons droit, le premier ministre en tête. Et vraiment ça fait du bien, de les voir s'indigner qu'on puisse faire appel à la solidarité nationale par l'impôt pour une meilleure redistribution, ça les défrise !

C'est vrai que la droite a plutôt tendance à faire appel à la solidarité nationale pour aider le secteur du privé, chômage partiel, bouclier fiscal, taxe professionnelle, emprunt pour les banques sont autant d'assistanats tournés vers le monde de l'entreprise... Et pour compenser ces cadeaux fiscaux, ce sont des désengagements de l'état que nous enregistrons depuis trois ans dans les aides sociales et les structures publiques, réduction de l'indemnisation chômage, déremboursements des médicaments, suppression de fonctionnaires etc...

Alors quand je vois François Fillon parler "d'une avalanche d'impôts nouveaux", Eric Woerth de "bombe fiscale" ça me fait sourire et cela donne l'impression qu'ils découvrent ce qu'est l'impôt !
Et ils s'indignent ! Comprenez qu'ils prennent aujourd'hui la défense des classes moyennes pour qui ils n'ont rien fait, est-ce normal selon Laurent Wauquiez de vouloir imposer l'intéressement et la participation ? Mais faudrait peut-être qu'il se renseigne le garçon, parce que c'est déjà le cas ! Ces sommes sont imposées depuis que Sarkozy a permis de les débloquer dans l'année de leur obtention (ben oui, on débloque, on ne défiscalise pas, nous qui avons besoin de pognon pour sauvegarder notre pouvoir d'achat). Et après ? Taxer l'assurance vie, rendez vous compte un tiers des Français en profite ! Mon dieu , mon dieu, c'est une très bonne chose que les français épargnent et s'assurent contre les difficultés de la vie, mais ce ne sont pas les quelques euros d'imposition sur ces contrats qui les rendront moins intéressants.

Et quand les représentants du gouvernement sont à court d'arguments comme Luc Chatel, on juge les mesures socialistes de l'ordre de "l'incantation" ou comme Nathalie Kosciusko-Morizet, on essaye de prétendre que le compte n'y est pas en prétextant que de trouver de nouvelles ressources c'est bien, mais il n'y a pas là de réponse démographique. Là c'est énorme, cela fait 30 ans que l'on dit que le système de financement est en déséquilibre parce qu'il y a pas assez de cotisants pour le nombre de retraités, mais non, il faudrait une logique tout comptable (propre à la droite) ; allez au choix, soit on travaille jusqu'à 70 ans, soit on réduit de 25 % le niveau des pensions, ça c'est comptable ! Là, ils se feraient plaisir !

Non, vraiment j'ai passé une très bonne journée, les réactions des uns et des autres m'ont beaucoup amusé. Encore une fois, comme je l'ai écrit dans mon précédent billet, je crois que ce projet est bon, le PS pourra le défendre facilement. Cela laisse à penser que si un gouvernement de gauche décompléxée revient aux responsabilités, la bataille idéologique risque d'être très intéressante.

Commentaires

  1. Et si on donnait plus de travail aux gens, si on empêchait que les entreprises foutent le camp pour ne plus payer de salaires ou si peu ?

    Ne vaut il pas mieux subventionner des emplois qui permettront de faire rentrer des cotisations dans les caisses de la sécu et de retraire que de financer un RSA où les bénéficiaires restent chez eux ?

    RépondreSupprimer
  2. Ce sont les politiques d'aides (d'assistanat pour certaines) aux entreprises qu'il faut revoir dans leur ensemble...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !