Accéder au contenu principal

L'Europe veut contrôler les budgets nationaux

J'ai lu ce billet de Mathieu ce matin, qui m'a permis de prendre connaissance d'une proposition de la commission Européenne qui pourrait bien révolutionner le fonctionnement même de ses pays membres. Après la mise place d'une gouvernance économique de la dette, une Europe Fédérale pourrait voir le jour.

Je m'explique, Mathieu rebondit sur cette idée de la commission Européenne de contrôler les budgets nationaux. Cette idée fait bondir les Eurosceptiques (Mathieu n'en est pas un), cela consisterait suite à la crise budgétaire que traverse les pays membres de la Zone Euro à imposer que les projets des budgets nationaux soient soumis chaque année à la commission, et ce avant même d'être soumis aux Parlements de chaque État.

La souveraineté en prend un coup : cette proposition est-elle légitime ? A tord ou a raison, on peut comprendre qu'une institution qui se porte garante d'éventuelles perte de ses pays membres, puisse avoir un droit de regard sur les budgets qu'elle garantit.

Moi je dis, si il faut ça pour éviter de trouver 750 milliards tous les deux ans, allons y ! Peut être que notre budget national sera un peu plus en équilibre qu'il ne l'est.

Vous allez me dire qu'il y a le pacte de stabilité pour cela ? Combien de fois avons nous même été proche des 3% de déficit du PIB qu'il permet ? La France ne respecte pas ses engagements parce qu'ils ne sont pas restrictifs.

Je trouve donc légitime cette proposition de la Commission. Cependant, et Mathieu a raison d'insister sur ce point. Même si ce sont nos élus, nos députés Européens qui nous représentent auprès des 27 commissaires de la commission, il serait normal dans le cas où les pouvoirs exécutifs changent, que cette organisation soit plus proche, plus représentative, et donc élue par le peuple.

De toute façon, ne nous affolons pas, cette proposition n'est qu'une idée, un pavé lancé dans la mare, rien ne l'impose. Il faudrait l'aval des 27 pays membres et que chacun accepte de perdre une souveraineté qui pour certains à été s'y dure à obtenir. Mais je pense que le débat mérite d'être tenu.

Aboutira t-il ? Rien n'est moins sûr.

Commentaires

  1. Salut et merci pour le lien.

    Je ne suis pas du tout opposé au contrôle, mais reste à voir comment il est exercé et par qui. Pour moi, seule l'élection garantit que nous puissions avoir un contrôle que nous avons choisi.

    Pour ton dernier paragraphe, c'est sûr qu'on n'ira pas. Par contre, je suis sûr que la proposition de la commission ira, elle, très vite. C'est un pari, mais attendons de voir...

    RépondreSupprimer
  2. Salut Mathieu,

    J'étais en accord avec ton billet et tu auras compris que je suis pour cette proposition de la commission si comme tu l'avais justement expliqué l'organisme de contrôle (la commission) était élue par le peuple.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…