Accéder au contenu principal

Rendre coup pour coup

M.Aubry gagnerait-elle ses galons de Présidentiable ?

Pierre Mauroy, Laurent Fabius, Michel Rocard, Henri Emmanuelli, François Hollande ont tous été premier secrétaire du Parti socialiste sans jamais être le candidat de leur parti à la Présidentielle. Martine Aubry sera-t-elle de ceux là, ou réussira-t-elle à s'imposer comme l'évidente candidate à gauche ? Ses dernières offensives contre Nicolas Sarkozy laissent à penser qu'elle pourrait être suffisamment armée pour ce combat électoral.

La réforme des retraites allant bon train pour le gouvernement qui aura su planifier l'annonce de son projet, les contre-propositions socialistes n'étant déjà plus qu'un vague souvenir dans l'inconscient collectif, j'imagine qu'il était temps stratégiquement pour le PS de refaire parler de lui.
Les observateurs de la vie politique s'accordant à dire que le PS est de retour, au travail, il fallait garder la main médiatique et répondre coup pour coup au cynisme du chef de l'état.

C'est Nicolas Sarkozy qui a choisi (ou fait l'erreur) de radicaliser son discours sur les retraites, alors qu'il n'y était en tout cas pas encore contraint.

"Si François Mitterrand n'avait pas ramené la retraite de 65 à 60 ans, mon travail aujourd'hui serait beaucoup plus facile"

C'est idiot, s'en prendre nommément à François Mitterrand est inutile, et c'est tendre la perche à l'opposition, en tout cas lui donner un droit de réponse.

Et Martine Aubry ne s'en est pas privé. Alors que le PS organisait samedi une convention sur un nouveau modèle de développement, la première secrétaire s'est livrée à une attaque en règle contre Nicolas Sarkozy.

Puisque N.Sarkozy rappelle que ce sont les socialistes qui ont abaissé l'âge de départ à la retraite de 65 à 60 ans, Martine Aubry rappelle les engagements du chef de l'état en 2008, quand il déclarait solennellement qu'il ne repousserait pas l'âge de départ à la retraite.

Et elle poursuit : "quand il nous donne des leçons de rigueur budgétaire, quand on a fait augmenter la dette de la France - depuis que la droite est au pouvoir, en 2002, on l'a doublée, de 800 à 1.600 milliards - c'est un peu comme si Madoff venait vous donner des leçons de comptabilité. Et ça ne serait pas crédible"

Sur F.Mitterrand : "Je continue de penser que s'en prendre à quelqu'un qui en plus est décédé, qui a fait par ailleurs l'abolition de la peine de mort et beaucoup de choses, de cette manière là, ça a une petite dose de vulgarité et en tout cas beaucoup d'inélégance"

Elle a déploré son "inélégance", son "inefficacité" liée à "une dose de vulgarité".

Elle s'en est expliqué depuis . Elle ne s'attaquait pas à "l'homme" mais aux propos qu'il tenait.

Sur la question des retraites, elle s'en prend à la méthode : " On veut faire avaler une mauvaise nouvelle. Alors une concertation en façade, des propositions distillées en coulisses, un calendrier ajusté pour passer en force juste avant les vacances pendant la Coupe du monde de foot : c’est ça la stratégie du gouvernement "

La dame des 35 heures pourrait être inspirée de prendre à son compte le combat contre l'allongement de la durée du travail. Cela ne serait pas de la récupération (des rencontres ont lieu avec les organisations syndicales), mais un signe pour les Français que d'autres modes de financement sont possibles.

Rendre coup pour coup : je trouve bien inspirée cette stratégie de communication qui consiste pour le PS à apparaitre comme étant offensif, et ne laissant passer aucun coup bas.

Cependant, et puisque nous parlions de François Mitterrand, il a dit : "L'homme politique s'exprime d'abord par ses actes, c'est d'eux dont il est comptable ; discours et écrits ne sont que des pièces d'appui au service de son œuvre d'action"

Martine, nous voulons maintenant des actes.

Commentaires

  1. Belle argumentation. Excellent billet.

    Le problème, comme tu le dis, c'est que comme souvent, les plus grosses - graves - réformes passeront pendant les vacances d'été, alors que cette année les Français chercheront un peu de joie de vivre au travers de la Coupe du Monde de foot...

    RépondreSupprimer
  2. Merde ! J'ai encore fait mon billet sans aller voir chez toi... (et vu les 14 heures d'avance, je n'ai pas d'excuse !).

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…