Accéder au contenu principal

Y a t-il un intérêt aux blogs politiques ?

Cela fait déjà quelques temps que je constate chez mes amis blogueurs une certaine remise en question concernant le devenir de leur occupation quotidienne sur le web. On parle d'assèchement de la blogosphère, de la mort des blogs, tout cela est-il vraiment justifié ?

Lassitude pour les uns, constat d'une baisse de la fréquentation pour d'autres, interrogation sur l'influence du blog en général, ces questions nous nous les posons, et bien souvent depuis les premiers jours d'existence de ce qui reste qu'une simple page personnelle sur le net.

C'est le dernier billet de Nicolas, sur Partageons l'addiction, qui m'a décidé à parler moi aussi de ce phénomène de remise en question qui semble se généraliser, parce qu'il y fait référence à "l'intérêt" du blog politique.

Y-a-t-il un réel intérêt à ces blogs politiques ? Et pour qui ?

Alors effectivement la visibilité d'un blog est très relative au flot d'informations auquel nous sommes soumis de par la presse dominante. Les médias se sont multipliés et un blog est rarement lu par un grand nombre de personnes (quand on a mille personnes par jour, c'est déjà énorme).
Nous écrivons tous de bons et de moins bons billets ; si le commentaire d'un lecteur précise que vous avez écrit un bon billet, voire qu'il a appris quelque chose en vous lisant, c'est qu'il y a un intérêt pour votre lecteur. Mais ce n'est pas tout, le "taulier"d'un blog trouve aussi son intérêt dans l'écriture de ses billets, il fait des recherches, se documente, et lui arrive souvent d'apprendre beaucoup.

Alors oui, il y a un intérêt, voire des intérêts ! Certains blogs politiques se spécialisent, certains écrivent sur leur ville, d'autres exclusivement sur une personnalité ou un parti politique. Se spécialiser permet d'approfondir des sujets qui seraient évoqués dans les grandes lignes sur des blogs politiques plus généralistes. Enfin des communautés se créent en fonction des convictions de chacun, et permettent parfois des débats houleux qui peuvent faire avancer le débat d'idée.

Alors un intérêt ou pas ? Il n'est pas interdit de changer d'avis, c'est même plutôt le signe d'une intelligence certaine ^^

Commentaires

  1. Il y a un intérêt : j'aime ça !

    RépondreSupprimer
  2. Comme Nikos, j'aime ça, cette liberté de dire mon opinion, de faire partager certaines choses...

    RépondreSupprimer
  3. Oui DPP, la liberté de donner son avis, j'aurais pu en parler aussi, partager c'est énorme aussi, je suis d'accord.

    Oui en fait nous aimons ça !

    RépondreSupprimer
  4. L'intérêt pour moi reste le lien affectif avec les uns et les autres.

    Parfois, je ne lis qu'en diagonale parce que j'ai la tête ailleurs et je reviens quand je suis dispo mais c'est toujours avec plaisir que je fais l'effort, quelque soit le sujet.

    RépondreSupprimer
  5. Il y a un intérêt. Il y a un même un intérêt à être lu bien en deçà du chiffre de fréquentation que tu cites. Sans lecteurs, j'aurais eu du mal à continuer à bloguer. Et je n'ai jamais atteint le chiffre de 1000 lecteurs pour le moindre de mes billets... Le plus lu en a totalisé un peu plus de la moitié !

    Qui oserait contester l'intérêt d'écrire une belle lettre d'amour qui ne serait pourtant lue que par une seule personne ? Sans compter que la dite démarche n'implique aucunement d'obtenir un résultat concret quelconque, croyez-en mon expérience...

    RépondreSupprimer
  6. @Christie

    Oui, le blog crée des liens

    mtislav,

    Effectivement j'ai vu large avec mille visite jour ^^
    Exact, l'intérêt n'est pas non plus le volume de visites, mais la qualité des commentaires laissés, des échanges.

    Merci en tout cas pour les votres.

    RépondreSupprimer
  7. A humankind begins scathing his wisdom teeth the earliest without surcease he bites on holiday more than he can chew.

    RépondreSupprimer
  8. To be a adroit lenient being is to from a kind of openness to the world, an cleverness to trusteeship uncertain things beyond your own restrain, that can govern you to be shattered in uncommonly outermost circumstances as which you were not to blame. That says something uncommonly weighty thither the fettle of the righteous compulsion: that it is based on a trust in the fitful and on a willingness to be exposed; it's based on being more like a weed than like a prize, something somewhat feeble, but whose extremely particular beauty is inseparable from that fragility.

    RépondreSupprimer
  9. To be a adroit charitable being is to have a kind of openness to the mankind, an gift to trust uncertain things beyond your own manage, that can front you to be shattered in uncommonly outermost circumstances as which you were not to blame. That says something remarkably outstanding relating to the condition of the honest compulsion: that it is based on a corporation in the unpredictable and on a willingness to be exposed; it's based on being more like a plant than like a sparkler, something fairly fragile, but whose very special handsomeness is inseparable from that fragility.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…