Accéder au contenu principal

Brice Hortefeux est-il un bon ministre de l'intérieur ?

Je ne voulais pas faire de billet sur ce sujet, mes collègues s'en étant chargé. Et puis pour m'éviter des réactions d'amis blogueurs qui pour une fois ne sont pas d'accord avec ma lecture du sujet. Mais c'est à la lecture de cet article que je me dis que l'affaire Hortefeux est révélatrice des manquements de l'état, et qu'on peut donc à partir de cette affaire parler plus généralement de la montée de la violence dans notre société.

D'abord parce que nous n'avions pas besoin d'un ministre de l'intérieur condamné pour injure raciale, mais surtout parce qu'il représente l'échec des politique publiques au sein de son ministère.

C'est donc cette interview de Rachida Dati qui, sur une question en particulier, me laisse à penser qu'elle n'a pas complètement tort, en tout cas sur son constat que citoyens et forces de police se sentent abandonnés . Loin de moi l'idée d'approuver la suggestion de l'ancienne ministre de la Justice qui consiste à laisser à penser que N.Sarkozy était un meilleur ministre de l'intérieur que l'est Brice Hortefeux, mais les méthodes et résultats n'étant pas les mêmes, on peut se demander ce qui a changé.

A la question : "Au moment des régionales, vous aviez demandé au gouvernement un « retour aux fondamentaux ». Avez-vous l’impression d’avoir été entendue?

Mme Dati : Il faut être honnête, sur la sécurité, notamment, il y a un vrai décalage entre le discours et la réalité. Le succès de la politique initiée en 2002 était fondé sur deux éléments. D’une part, un facteur humain, avec un ministre de l’Intérieur qui était en permanence sur le terrain, au côté des victimes, des forces de l’ordre, de l’ensemble de nos compatriotes; d’autre part, un facteur technique, avec une loi d’orientation qui affichait une ambition et une vision pour la sécurité, la même pour tous sur tout le territoire, et qui donnait les moyens efficaces pour y parvenir. Aujourd’hui, une partie des Français, en particulier dans les milieux populaires, se sent abandonnée. Je pense aussi aux forces de sécurité qui ont besoin d’être soutenues par l’opinion publique et valorisées par les responsables politiques. "

2002 semble loin aujourd'hui, mais il ne faut pas oublier ce qui a propulsé le candidat Sarkozy à la Présidentielle de 2007, le thème de l'insécurité. Ne pas oublier de tirer les enseignements et confronter nos politiques à leurs tristes bilans.

Mme Dati a tort de croire que les politiques mises en œuvre en 2002 eurent de bons résultats. Ce ne fût pas le cas, les violences aux personnes ne cessent d’augmenter + 20% entre 2001 et 2006 ! (+ 2,8% en 2009, + 2,4% en 2008).

L'ultra-violence explose, tous les jours nous avons un nouveau fait de violence qui nous saute au visage et nous rappelle ce qu'est devenu notre société. Une société déshumanisée, individualiste, où la cohésion nationale n'est plus.

Alors je ne vais pas me lancer dans une pseudo analyse des raisons de cette montée de la violence, je ne suis pas un expert en sociologie. Mais je reste convaincue que nos politiques peuvent changer les choses, les améliorer ou les aggraver.

Mr Brice Hortefeux est-il un mauvais ministre de l'intérieur ? Rachida Dati ne veut pas répondre à la question ; moi je pense que oui. Parce que dans un contexte de tensions sociales importantes, nos élus doivent être exemplaires, rassembleurs, et s'interdire de mettre de l'huile sur le feu.

Je crois que le retour de la gauche au pouvoir sera salvateur de ce point de vue. Ce qui est criant de vérité est ce besoin à un retour à plus de sérénité dans le discours politique. Les Français ont besoin de se retrouver, de se respecter, pour pouvoir se regarder sans honte. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

Commentaires

  1. C'est sûr qu'en matière de sécurité Sarko a échoué, tout simplement parce qu'elle est boiteuse en ne s'appuyant que sur le volet répressif, et en délaissant la prévention.

    RépondreSupprimer
  2. Echec complet.

    Pour en revenir à Hortefeux, il doit partir pour son échec, des propos racistes, mais surtout pas à cause d'une décision de justice, elle-même probablement contestable.

    RépondreSupprimer
  3. Oui la politique sécuritaire est un échec. Ceci n'empêche pas le gouvernement de continuer dans le même sens.

    Il faut croire que celle-ci est davantage un miroir au alouettes pour son électorat qu'autre chose.

    RépondreSupprimer
  4. Les racistes, même quand il n'y en a qu'un, il y a problème !

    Sarkozy peut-il le conserver dans son gouvernement ? C'est la question-débat vue sur Pnyx.com La vraie question n'est pas "Devrait-il démissionner ?" mais, "Le Président de la République, garant des Institutions, peut-il compromettre l'honneur de celles-ci en conservant en leur sein un Ministre condamné en correctionnelle pour injure raciale ?"

    RépondreSupprimer
  5. Oui, un échec. Comme le dit Christophe les politiques sécuritaires ne sont que miroir aux alouettes, les problèmes persistent parce que les solutions (répressives) ne sont pas en adéquation avec les problématiques.

    Je me souviens de Jospin qui avait la naïveté de penser qu'il suffisait de mettre les "sauvageons" de Chevénement au boulot pour résoudre l'insécurité.

    Je pense que cette période qui succédait déjà à une période répressive avec la création de la BAC de Pasqua fût bien plus paisible, parce que les jeunes étaient mieux considérés. La croissance était là, les emplois jeunes aussi, le contexte n'était pas le même.

    Aujourd'hui, les tensions sociales sont très importantes parce qu'il y a une sorte de désœuvrement qui se généralise avec un manque de perspective d'avenir pour toute une génération.

    C'est pour cela qu'il était judicieux que la Justice rappelle à l'ordre celui qui fait partie de ceux qui doivent consolider une cohésion sociale largement ébranlée.

    RépondreSupprimer
  6. Je réagis avec retard, mais nous sommes d'accord sur le fait qu'Hortefeux met en place une mauvaise politique. Je ne pourrais qu'applaudir sa démission, mais il ne faut pas y compter, hélas.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…