Accéder au contenu principal

Le cynisme est de rigueur

Comment trouver 100 milliards d'euros pour ramener le déficit public de la France de 8% du PIB à 3% d'ici à 2013 afin de respecter les engagements d'équilibre des déficits publics du pacte de stabilité de Maastricht ?

Ou plutôt comment faire croire que c'est l'Europe qui oblige la France à imposer un plan de rigueur ?

Ou même, (vous avez la mémoire courte, et j'en profite) je suis Premier ministre d'un pays en faillite, il faut être responsable (arrêtons l'assistanat social et soutenons toujours plus ceux qui ont réellement l'argent, là ça rapporte plus. Les niches fiscales de tout ordre, y compris celles du bouclier fiscal, représentent un manque à gagner pour l'état de 70 milliards d'euros, soit les trois quarts de mon plan bidon. On en parle de moins en moins et c'est tant mieux).

Voilà, cette fois nous y sommes, Mr Fillon s'exprimait ce samedi devant les militants UMP, et effectivement il y était un peu obligé.
Non pas par l'Europe, qui a montré durant la crise un niveau assez élevé d'acceptation d'un libéralisme certain, beaucoup plus prompt à financer des plans de soutien de l'économie, plutôt qu'à soutenir les citoyens de la zone euro. Non, on parlait d'assouplir le pacte de stabilité, et même de le supprimer...
Non, ce qui préoccupe notre gouvernement, c'est de garder une bonne note, celle attribuée par les agences de notation, le fameux AAA qui permet d'emprunter toujours plus à des taux d'intérêts avantageux.

Et dans cette annonce, il n'y a que les apparences qui comptent. Le but premier est de rassurer nos amis les spéculateurs, parce que planifier un budget sur trois ans, désolés, mais on a déjà pu constater que l'équipe gouvernementale Sarkoziste ne savait pas faire !

Voyez l'équation, Fillon rassure son électorat : côté recettes, 50 milliards ne résulteront pas d'une augmentation des impôts et des prélèvements. Non, non surtout pas ! Il mise sur "35 milliards de rattrapage, après la crise, des pertes de recettes conjoncturelles. (…) Au fur et à mesure que la croissance revient, les recettes recommencent à croître". Si c'est pas formidable ! Mieux que Mme soleil, le premier ministre planifie la croissance sur trois ans quand il est incapable de savoir ce qu'elle sera d'ici deux mois ?

Voyez la suite, 50 milliards d'euros de réduction des dépenses seront composés "de 45 milliards en réduisant la dépense publique" ; là on est à peu près sûr qu'ils vont y arriver les bougres, ils sont rodés, c'est l'axe majeur des politiques publiques. Réduire les dépenses.

Et, 5 milliards sur la réduction des niches fiscales à contrebalancer avec les 70 milliards d'euros du total des niches.

Ce plan à un sérieux goût de tromperie. Edit : j'apprends que F.Fillon s'est exprimé aussi en évoquant sa volonté de repousser l'âge légal de la retraite, sur l'idée de taxer les haut revenus supérieurs à 11 000 euros, et aurait précisé qu'elle était abandonnée. De la tromperie disais-je...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…