Accéder au contenu principal

Retraite : Si l'âge augmente, ce sont les ouvriers qui paient

Suite à la lecture de ceci : "Si l'âge de la retraite augmente, ce sont les ouvriers qui paient" (Attali)

Il faudra se battre pour faire reculer le gouvernement sur sa volonté de renoncer au droit à la retraite à 60 ans. Pourquoi ? Parce que l'allongement de la durée de cotisation et le recul de l'âge minimum ne sont pas une réponse efficace au problème de financement, et sont particulièrement injuste.

Jacques Attali le rappelait lors de l'émission Bibliothéque Médicis sur Public Sénat.

Dans un échange jusqu'alors courtois entre Mr Breton et Mr Attali, est évoquée l'évolution significative des déficits à partir de 1993.
A l'attaque de Breton sur le passage de 65 à 60 ans sous Mitterrand, Jacques Attali apporte alors la juste précision :

"Plus l'âge de la retraite est bas, plus les classes élevées paient la retraite. Si l'âge augmente, ce sont les ouvriers qui paient" Dans la vidéo, c'est à la 17ème minute.



En moyenne, ce sont les ouvriers et les classes sociales les plus pauvres, qui commencent à travailler le plus tôt. Déjà à 60 ans, elles ont donc déjà payé plus que le nombre d'annuités nécessaires pour toucher une retraite à taux plein. Si on leur interdit de partir avant 62 ou 63 ans, ils paieront encore plus de cotisations pour rien... ou plutôt pour financer un système qui ne leur apportera rien de plus !

Libération puisqu'ils ont commencé à travailler plus tôt : "Aujourd’hui déjà, ils cotisent plus que le minimum requis (40,5 ans en 2010) quand ils atteignent l’âge légal de départ à la retraite. Plus de la moitié des salariés qui ont liquidé leur retraite à 60 ans en 2009 ont ainsi cotisé 4 trimestres en trop. Repousser l’âge légal accentuera donc cette injustice"

Nicolas en parlait encore ce matin. Ici, quelques chiffres pour les alternatives.

C'est à chacun d'entre nous de porter un niveau élevé de revendication pour faire que cette réforme soit la plus juste.

Commentaires

  1. Excellentes références, j'ai vu les deux émissions : très instructif.

    RépondreSupprimer
  2. genevieve.hebert16 juin 2010 à 17:41

    en 2012 tout rentrera dans l'ordre ! laisons les à leurs élucubrations ...pour une fois Attali à parlé des ouvriers ! j'ai failli tomber de ma chaise :-) alors c'est vrai on existe encore ? vous remarquerez que les socialos n'utilisent plus ce mot ,trop peuple pour eux sans doute ..

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…