Accéder au contenu principal

Sortir de l'âge du pétrole

On en parle plus ou moins, mais la catastrophe écologique du golfe du Mexique est la pire jamais connue. Nous en parlerons encore longtemps durant des décennies malheureusement, au vu des conséquences majeures sur la faune et la flore. Tirons-nous les enseignements, les leçons de ce désastre ? Cela sert-il au moins à envisager une sortie du tout pétrole ?

Greenpeace a interpellé BP et les entreprises pétrolières réunies hier lors d'un congrès à Londres.

A lire ici.

Ils rappellent aussi que les pays, hommes politiques ont leur part de responsabilités. Les pays dits industrialisés dépensent aujourd’hui environ 100 milliards de dollars chaque année en investissant dans des entreprises des secteurs du pétrole, du gaz et du charbon.
Ces pays doivent réorienter leurs politiques énergétiques de manière plus conséquente et réaffecter ces budgets aux énergies alternatives.

Le secteur automobile enclenche la révolution technologique avec le tout électrique. Chez nous, Renault sort une gamme de voiture électrique de cinq véhicules dans les trois ans, et ce dès 2011.

L'industrie pétrolière doit maintenant reconvertir ses bassins d'emploi ; l'usage du pétrole restera, mais diminuera significativement dans les deux prochaines décennies, cela ne doit pas être l'occasion de rogner les budgets de maintenance des installations.

Le risque écologique doit être leur priorité.

Commentaires

  1. Ahahah!

    Et à quoi tu crois qu'elles vont tourner les voitures électriques?
    Ah oui c'est vrai : nucléaire, charbon & gaz, qu'il va falloir installer par GW pour produire le jus.
    L'électrique fait gagner 30% de consommation par rapport au thermique. Et ce sans compter la fabrication des batteries et les milliards d'argent public qui vont être injectés dans les infrastructures électriques, pour que les constructeurs privés vendent leurs joujous électriques avec 5000€ de bonus gouvernemental.
    De la subvention publique à l'achat de bagnole avec un superbe sticker vert dessus.

    Arnaque.

    RépondreSupprimer
  2. L'arnaque serait de ne rien faire, sortir du tout pétrole est l'enjeu.

    Cela passe obligatoirement par le secteur automobile, le plus gros pollueur en masse...

    RépondreSupprimer
  3. Certes, mais passer à l'électrique ne résoudra rien, ça ne fait que délocaliser le lieu de combustion de l'énergie primaire.

    La solution est dans l'aménagement du territoire, la relocalisation de l'économie, la baisse de la masse, de la puissance et de la vitesse des véhicules, les transports alternatifs.

    Après, électrique ou thermique, c'est blanc bonnet et bonnet blanc.

    Et le passage à l'électrique n'est qu'un prétexte pour vendre encore lus de voiture. Avec l'effet rebond, les 30% de gain seront vite absorbés par l'augmentation de la distance parcourue, le nombre de véhicules ainsi que leurs puissance et masse.

    Vive le train, le car, le vélo, et la bagnole en appoint.
    Stop aux lotissements de néo-ruraux avec 1 voiture par personne en age de conduire.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…