Villepin s'impose et propose

Même si il ne pèse aujourd'hui que 8% d'intention de vote, Dominique de Villepin semble s'imposer dans le paysage politique à droite. Il a lancé ce jour son parti politique "République solidaire" qui lui permettra d'être autonome par rapport à l'UMP, et donc candidat à la Présidentielle de 2012.

Et sa forte personnalité n'est plus seulement l'atout d'une telle candidature, il a proposé un programme digne d'un candidat à la Présidentielle. Des mesures bien de droite, tel que l'allongement de la durée de travail avec la fin des 35 heures, mais aussi un souci affiché que, dans ces temps de rigueur, l'effort soit bien plus justement partagé avec l'annonce de la fin du bouclier fiscal, qu'il avait mis en place en 2006 et qui fût donc renforcé par Sarkozy.
Il souhaite donc porter une réforme fiscale avec une contribution plus importante des "plus riches".

En cela il dénote à droite, apparait plus républicain, pragmatique, et cherchant à attirer au delà des déçus du Sarkozysme, l'électeur indécis.

Les choses sont maintenant clairement établies à droite. Contrairement à 2007, nous aurons un sérieux candidat en plus du candidat UMP à droite, qu'il soit N.Sarkozy ou un autre.

C'est une très mauvaise nouvelles pour le parti UMP qui doit désormais ré-estimer son socle électoral. 30% quand la droite est unie, on peut imaginer raisonnablement qu'un tiers de l'électorat qui a porté la candidature de Sarkozy en 2007 soit suffisamment déçu pour faire confiance à Villepin.

Cela serait un boulevard pour la une gauche unie qui passerait en tête le premier tour de la Présidentielle.

Commentaires

  1. Je suis assez dubitatif. Villepin c'est du Sarkozy sans la vulgarité, mais à part ça, je ne l'ai guère entendu sur la réforme des retraites... Ferait-il partie d'une opération diversion ?

    RépondreSupprimer
  2. Rarement entendu un sicours aussi démagogique que celui de Villepin aujourd'ui ! le bouquet ayant été, je cite d mémoire: je ne suis pas là par une quelconque ambition ni par opposition à qui que ce soit !

    Il ne manque pas d'air !

    cordialement,

    RépondreSupprimer
  3. Dpp,

    Je ne crois pas que ce soit une diversion, non je crois qu'il veut vraiment s'imposer comme plan B pour la droite... Sur les retraites, il se prononce contre le report de l'âge légal mais pour un allongement de la durée...

    Comme le dit Corto que je salue, nous sommes en pleine démagogie, le candidat Villepin est déjà en campagne...

    RépondreSupprimer
  4. De tout façon, à gauche comme à droite, la démagogie reste de rigueur.

    C'est dans l'acte seul que l'on peut juger les personnes.

    Et Sarkozy, on le connaît.

    Pas Villepin, sauf comme premier ministre mais pas en chef de parti.
    soit il fait comme Bayrou, c.à.d. un gros flop, soit il assure en étant vraiment à l'écoute mais en tout cas, on ne le connaîtra jamais que dans l'acte..

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !