Accéder au contenu principal

Affaire Woerth-Bettencourt : La riposte ? Le répit fût de courte durée...

Nous avons assisté hier à un spectacle grotesque de la majorité. Le soi-disant rétropédalage de l'ex-comptable Bettencourt a semblé réjouir tout un pan de nos hommes et femmes politiques à droite qui se sentait donc affaibli par l'affaire Woerth. La droite Umpiste qui retenait son souffle se remettait à respirer. Mais le répit fût de courte durée...

C'est cette réaction de satisfaction, de riposte, qui montre oh combien la panique était de mise au plus haut sommet de l'état, et révélatrice du malaise ambiant.

Il aura suffi que l'ex employée des Bettencourt, expert en comptabilité mais moins prompte à la communication médiatico-politique, montre des signes contradictoires sur une erreur de date ou un qualificatif malheureux (déclaration romancée), pour qu'un tournant judiciaire soit exprimé par les portes paroles de l'Élysée.

Claude Guéant s'est très vite exprimé en ces termes "La vérité est rétablie". Circulez, y a rien à voir, vous les journalistes, vous devriez revenir à vos fondamentaux, entrecoupez vos sources, soyez plus professionnels. La messe est dite, Sarkozy et Woerth sont disculpés.

Erreur. C'est d'ailleurs étonnant de voir comme cette crise "politique" est si mal gérée. Pourquoi se précipiter à la première annonce, pourquoi nous envoyer les Morano et Lefebvre sinon pour sauver la face.

"Ces messieurs venaient pour avoir de l'argent."

Le site Le Monde.fr apporte son lot de précisions depuis deux jours, mais n'est pas considéré au même titre que Mediapart, comme étant un site aux méthodes fascistes par le gouvernement. Le dernier titre de cette rédaction sur l'affaire Woerth-Bettencourt est "quand une rétractation cache une révélation"

Il n'aura fallu attendre que quelques heures pour apprendre ce jeudi après-midi, que Mme Thiboult revenait sur quelques précisions mal estimées. Mais apportait surtout de nouvelles précisions sur les personnes ayant profité de l'argent de Mme Bettencourt, et maintenait ses premières accusations comme quoi de l'argent aurait bien été remis à Mr Woerth.

Elle confirmait donc ses déclarations sur un possible financement politique illégal de l'UMP.

Pire, dans son édition à paraître samedi 9 juillet, Marianne publie en exclusivité une analyse de l'un des carnets de la comptable qu'il s'est procuré. Il en parle ce matin sur son site internet Marianne2.fr. Ces messieurs voulaient de l'investigation, ils vont en avoir...

45.000 euros le 9 janvier 2007, 50.000 euros le 14 janvier, 50.000 euros le 25 janvier, 50.000 euros le 2 février, 50.000 euros le 12 février, 45.000 euros le 20 février, 50.000 euros le 26 mars, 48.000 euros le 2 avril… Au total sur quatre mois, de janvier à avril 2007, pas moins de 388.000 euros sortis en liquide ! C'est l'argent de poche de Mme Bettencourt pour payer coiffeur et alimentations qu'ils disaient... L'analyse est intéressante puisqu'elle compare les dépenses d'une année sur l'autre et de toute évidence, les montants ne sont plus de même ampleur, les retraits beaucoup moins espacés, plus en adéquation avec le train de vie supposé d'une milliardaire.

Je vous invite à lire l'article dans son intégralité.

Nous voilà donc au lendemain de la riposte avortée de l'Élysée vu les nouvelles révélations, précisions et confirmations des accusations par le témoin Mme Claire Thiboult.

Parler de conspiration, de manipulation n'est maintenant plus possible pour les acteurs de ce vaudeville grand-guignolesque.

A quelque jours du traditionnel discours Présidentiel du 14 Juillet, beaucoup plus de sérénité et de confiance aurait permis de garder la tête haute. Là ça va être beaucoup plus difficile...

Commentaires

  1. C'est à qui criera le plus fort, on dirait. De toute façon, ça ne sent pas bon.
    Il y a trop d'argent perdu que l'on réclame aux plus fragiles !!

    RépondreSupprimer
  2. Oui avec le recul, il ne restera que les faits, le témoignage d'une comptable qui maintient ses accusations d'un financement illégal d'un parti politique.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…