Accéder au contenu principal

Une certitude dans l'affaire Woerth-Bettencourt

L'affaire Woerth-Bettencourt n'en finit plus de rebondir. Si il n'y a toujours pas de juge d'instruction pour instruire une enquête à charge et à décharge, nous avons au fil des semaines des informations qui un jour remettent en cause les accusations, pour les appuyer le lendemain.

On a dit cette semaine que les déclarations de l'ex-comptable Claire T étaient fragilisées puisqu'on apprenait qu'elle avait eu, en plus de ses indemnités de départ dû a son licenciement, une indemnisation également de la part de la fille Bettencourt.
Ce qui fait donc planer le doute sur l'indépendance de son témoignage ; de suite on se demande si il n'y a pas eu subordination de témoin ; a t-on payé l'ex-comptable pour fragiliser avec des déclarations chocs l'entourage de Liliane Bettencourt gérant sa fortune colossale ? Serions-nous en plein complot...

Si on prend l'info chez un média qui fait bien son boulot, on apprend qu’il s’agisssait de respecter les "dernières volontés d’André Bettencourt" , mort en novembre 2007. On constate surtout que c'est une très mauvaise habitude dans cette famille d'arroser large, d'acheter à coup de centaines voire de millions d'euros des personnes qui pourraient devenir des témoins gênants, là aussi on peut supposer n'importe quoi...

Seule certitude : Claire Thibault maintient ses accusations !

«Contrairement à André et Liliane Bettencourt qui ne me disaient rien sur l'affectation des espèces, Patrice de Maistre m'avait demandé 150.000 euros en espèces pour les remettre à Eric Woerth. J’ai évidemment compris que c'était pour la campagne des présidentielles»

Commentaires

  1. Et puis c'est quoi, de nos jours, 400 000 euros ?

    RépondreSupprimer
  2. pour certains pas grand chose en effet...

    RépondreSupprimer
  3. Allez, tout le monde en taule et pis c'est tout !

    RépondreSupprimer
  4. Et après, on nous affirme qu'il n'y a pas d'argent...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beau me décarcasser aucune Bettencourt ne m'a proposé une belle enveloppe (ni une petite, d'ailleurs).

    RépondreSupprimer
  6. C'est que nous ne vivons pas dans le même monde messieurs ^^

    RépondreSupprimer
  7. Je te mets dans ma liste de lecture, si tu le permets .

    Ça en fait deux fois aujourd'hui que je retrouve des têtes (et des caleçons) connus dans les commentaires des blogs que je visite.

    Vivent les blogs, et vive la domesticité rebelle de Neuilly !!!

    RépondreSupprimer
  8. Hé bien je fais de même avec "le grumeau"

    Au plaisir de te lire et vive les blogs oui !

    RépondreSupprimer
  9. C'est consternant , certains commentaires ici, qui prennent çà à la rigolade !

    On n'est pas là de faire la révolution devant ce systéme corrompu par le fric !

    y'a tout un monde entre les révolutionnaires de 1789 , et nos vaillants blogueurs dits de gauche !

    misére !

    RépondreSupprimer
  10. Tiens, encore un révolutionnaire du clavier ! ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…