Accéder au contenu principal

Une certitude dans l'affaire Woerth-Bettencourt

L'affaire Woerth-Bettencourt n'en finit plus de rebondir. Si il n'y a toujours pas de juge d'instruction pour instruire une enquête à charge et à décharge, nous avons au fil des semaines des informations qui un jour remettent en cause les accusations, pour les appuyer le lendemain.

On a dit cette semaine que les déclarations de l'ex-comptable Claire T étaient fragilisées puisqu'on apprenait qu'elle avait eu, en plus de ses indemnités de départ dû a son licenciement, une indemnisation également de la part de la fille Bettencourt.
Ce qui fait donc planer le doute sur l'indépendance de son témoignage ; de suite on se demande si il n'y a pas eu subordination de témoin ; a t-on payé l'ex-comptable pour fragiliser avec des déclarations chocs l'entourage de Liliane Bettencourt gérant sa fortune colossale ? Serions-nous en plein complot...

Si on prend l'info chez un média qui fait bien son boulot, on apprend qu’il s’agisssait de respecter les "dernières volontés d’André Bettencourt" , mort en novembre 2007. On constate surtout que c'est une très mauvaise habitude dans cette famille d'arroser large, d'acheter à coup de centaines voire de millions d'euros des personnes qui pourraient devenir des témoins gênants, là aussi on peut supposer n'importe quoi...

Seule certitude : Claire Thibault maintient ses accusations !

«Contrairement à André et Liliane Bettencourt qui ne me disaient rien sur l'affectation des espèces, Patrice de Maistre m'avait demandé 150.000 euros en espèces pour les remettre à Eric Woerth. J’ai évidemment compris que c'était pour la campagne des présidentielles»

Commentaires

  1. Et puis c'est quoi, de nos jours, 400 000 euros ?

    RépondreSupprimer
  2. pour certains pas grand chose en effet...

    RépondreSupprimer
  3. Allez, tout le monde en taule et pis c'est tout !

    RépondreSupprimer
  4. Et après, on nous affirme qu'il n'y a pas d'argent...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beau me décarcasser aucune Bettencourt ne m'a proposé une belle enveloppe (ni une petite, d'ailleurs).

    RépondreSupprimer
  6. C'est que nous ne vivons pas dans le même monde messieurs ^^

    RépondreSupprimer
  7. Je te mets dans ma liste de lecture, si tu le permets .

    Ça en fait deux fois aujourd'hui que je retrouve des têtes (et des caleçons) connus dans les commentaires des blogs que je visite.

    Vivent les blogs, et vive la domesticité rebelle de Neuilly !!!

    RépondreSupprimer
  8. Hé bien je fais de même avec "le grumeau"

    Au plaisir de te lire et vive les blogs oui !

    RépondreSupprimer
  9. C'est consternant , certains commentaires ici, qui prennent çà à la rigolade !

    On n'est pas là de faire la révolution devant ce systéme corrompu par le fric !

    y'a tout un monde entre les révolutionnaires de 1789 , et nos vaillants blogueurs dits de gauche !

    misére !

    RépondreSupprimer
  10. Tiens, encore un révolutionnaire du clavier ! ^^

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…