Accéder au contenu principal

Envie d'Aubry ?

Si le discours de clôture de Martine Aubry des université d'été du PS était attendu, certains comme Xavier Bertrand n'ont pas patienté pour qualifier "le PS d'une entreprise de démolition permanente". Si Nicolas (le blogueur) a craint que ce discours ne tourne qu'autour de la sécurité, la prestation de Martine Aubry a surtout permis d'en savoir plus sur la stratégie du PS, sorte de préface à la campagne de 2012.

Elle s'est adressée aux Français, rappelant le contexte de tension sociale du moment, elle a insisté sur le fait que les socialistes ont leurs propositions, qu'ils seraient au coté des salariés dans la lutte contre le projet de réforme des retraites gouvernemental pour porter leurs contre-propositions.

Elle a parlé d'un automne difficile, parlant cette fois d'insécurité. Elle a fustigé l'inefficacité de la droite en la matière depuis dix ans. "Personne n'est dupe... le but de tenter de masquer vos propres échecs... Voilà ce que les Français ont compris"

Tu vois Nicolas, elle en a parlé de la sécurité, mais est très vite repartie sur les thèmes sociaux et l'économie. Parlant par exemple de l'assurance privée que la droite voudrait voir se soustraire toujours un peu plus aux prestations de la sécu.

Elle s'est adressée à tous les militants de gauche, pas seulement du PS, "nous avons choisi de défendre l'intérêt général... Dès les jours qui viennent."
Abordant la crise financière qui a aboutit à la crise économique, elle a opposé l'inquiétude des français aux résultats obscènes de ceux qui ont bénéficié de l'aide publique sans contre parties.

Si elle a forcément commenté les turpitudes sécuritaires de la droite, fustigeant l'image abimée de la France, elle a bien rappelé que si le PS dénonçait les politiques de NS, il proposait aussi son projet.

Dénonçant le boulet du bouclier fiscal de la loi TEPA voté six mois avant la crise, elle propose le bouclier social.

Il aura été beaucoup question de 2012. Si il y a une stratégie qui apparait en filigrane dans ce discours , c'est la volonté de faire le bilan des thèmes qui ont élu N.Sarkozy, mais surtout de proposer son projet.

"Nous ne voulons pas d'une victoire par défaut"

Elle veut que la France retrouve une efficacité économique, un véritable projet industriel. Elle évoque un soutien de la sous-traitance, des pôles d'excellence, un soutien à l'innovation et la recherche.

On sent bien que la volonté de proposer est importante, difficile de tout retranscrire dans un discours qui aura déjà duré 1h25. Mais il est question de reconquête de la valeur travail en remettant au centre la progression des carrières, du pacte fiscal présenté par F.Hollande, réformer l'impôt sur les société, sur le revenu, de sa volonté de porter un nouveau modèle social, économique et durable.

Politique nationale, mais aussi politique internationale, elle évoque nos militaires en Afghanistan, et se donne ainsi une stature présidentielle.

Son discours m'a vraiment fait penser à une tribune d'un candidat à la Présidentielle, elle a prévenu : "En 2012, nous serons prêts !"

Elle souhaite que les français se tournent vers le PS, pas par dépit mais par envie. Alors, envie d'Aubry ?

Wikio

Commentaires

  1. Bon discours mais ce ne sont encore que des mots... Quel candidat pour porter quel programme ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui ce n'est encore qu'un discours pavé de bonnes intentions, mais j'ai eu comme l'impression qu'elle répondait à tes deux interrogations... A voir, le chemin est long jusqu'en 2012.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai trouvé son discours très bon !

    DPP, désolé mais un discours est assez souvent composé de mots...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…