Accéder au contenu principal

Envie d'Aubry ?

Si le discours de clôture de Martine Aubry des université d'été du PS était attendu, certains comme Xavier Bertrand n'ont pas patienté pour qualifier "le PS d'une entreprise de démolition permanente". Si Nicolas (le blogueur) a craint que ce discours ne tourne qu'autour de la sécurité, la prestation de Martine Aubry a surtout permis d'en savoir plus sur la stratégie du PS, sorte de préface à la campagne de 2012.

Elle s'est adressée aux Français, rappelant le contexte de tension sociale du moment, elle a insisté sur le fait que les socialistes ont leurs propositions, qu'ils seraient au coté des salariés dans la lutte contre le projet de réforme des retraites gouvernemental pour porter leurs contre-propositions.

Elle a parlé d'un automne difficile, parlant cette fois d'insécurité. Elle a fustigé l'inefficacité de la droite en la matière depuis dix ans. "Personne n'est dupe... le but de tenter de masquer vos propres échecs... Voilà ce que les Français ont compris"

Tu vois Nicolas, elle en a parlé de la sécurité, mais est très vite repartie sur les thèmes sociaux et l'économie. Parlant par exemple de l'assurance privée que la droite voudrait voir se soustraire toujours un peu plus aux prestations de la sécu.

Elle s'est adressée à tous les militants de gauche, pas seulement du PS, "nous avons choisi de défendre l'intérêt général... Dès les jours qui viennent."
Abordant la crise financière qui a aboutit à la crise économique, elle a opposé l'inquiétude des français aux résultats obscènes de ceux qui ont bénéficié de l'aide publique sans contre parties.

Si elle a forcément commenté les turpitudes sécuritaires de la droite, fustigeant l'image abimée de la France, elle a bien rappelé que si le PS dénonçait les politiques de NS, il proposait aussi son projet.

Dénonçant le boulet du bouclier fiscal de la loi TEPA voté six mois avant la crise, elle propose le bouclier social.

Il aura été beaucoup question de 2012. Si il y a une stratégie qui apparait en filigrane dans ce discours , c'est la volonté de faire le bilan des thèmes qui ont élu N.Sarkozy, mais surtout de proposer son projet.

"Nous ne voulons pas d'une victoire par défaut"

Elle veut que la France retrouve une efficacité économique, un véritable projet industriel. Elle évoque un soutien de la sous-traitance, des pôles d'excellence, un soutien à l'innovation et la recherche.

On sent bien que la volonté de proposer est importante, difficile de tout retranscrire dans un discours qui aura déjà duré 1h25. Mais il est question de reconquête de la valeur travail en remettant au centre la progression des carrières, du pacte fiscal présenté par F.Hollande, réformer l'impôt sur les société, sur le revenu, de sa volonté de porter un nouveau modèle social, économique et durable.

Politique nationale, mais aussi politique internationale, elle évoque nos militaires en Afghanistan, et se donne ainsi une stature présidentielle.

Son discours m'a vraiment fait penser à une tribune d'un candidat à la Présidentielle, elle a prévenu : "En 2012, nous serons prêts !"

Elle souhaite que les français se tournent vers le PS, pas par dépit mais par envie. Alors, envie d'Aubry ?

Wikio

Commentaires

  1. Bon discours mais ce ne sont encore que des mots... Quel candidat pour porter quel programme ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui ce n'est encore qu'un discours pavé de bonnes intentions, mais j'ai eu comme l'impression qu'elle répondait à tes deux interrogations... A voir, le chemin est long jusqu'en 2012.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai trouvé son discours très bon !

    DPP, désolé mais un discours est assez souvent composé de mots...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…