Eric Woerth doit démissionner !

Eric Woerth sera t-il jugé ? Celui qui va dans quelques jours parler devant les micros et s'adresser à toute la nation pour demander à chacun de se serrer un peu plus la ceinture, de travailler plus longtemps, sera t-il assez crédible pour le faire ? Avec l'information du JDD de ce week-end, un tournant judiciaire semble s'opérer, mais il n'en est rien.

C'est à la demande de Corinne Lepage, et suite à un courrier du 11 Août, que la Cour de Justice de la République pourrait être saisie.
La députée Européenne s'est adressée au procureur général près la cour de cassation, Jean-Louis Nadal, qui envisage donc de saisir la cour de Justice de la République (CJR), concernant des infractions présumées de prise illégale d’intérêts et de favoritisme de l’ancien ministre du Budget.

L'avocat d'Eric Woerth s'est empressé de rappeler à la presse que, pour inquiéter juridiquement un ministre en fonction, il fallait qu'une faute pénale soit identifiée.

Les choses paraissent simples : la CJR est une juridiction d'exception qui juge les crimes et délits commis par les membres du gouvernement dans l'exercice de leurs fonctions. Soit Eric Woerth n'a rien à se reprocher et il sera blanchi, soit il assume les travers qui l'ont conduit à cette affaire d'état, et il prend ses responsabilités.

Mais il n'en sera rien, la procédure est plus complexe, commissions des requêtes, commissions d'instructions, renvoi, etc... Nous connaissons les lenteurs de la justice et c'est cette juridiction, ce tribunal d'exception qui permettra au ministre d'être jugé, si il l'est, dans un délai très long, après renvoi en cassation et appel en cour de justice Européenne.

Qui se souciera du jugement d'Eric Woerth dans cinq ou dix ans ?

Le plus dérangeant dans cette histoire est qu'Eric Woerth est le ministre du travail en charge de la réforme des retraites. Cette réforme forcément difficile à accepter, demandant de nouveaux sacrifices, ne peut plus être portée par celui qui est maintenant en attente de jugement.

De retour de vacances, il utilise une formule choc ridicule, victime de "lapidation médiatique". A sept jours de la grande mobilisation du 7 Septembre, j'imagine assez bien ce qui sera écrit sur les banderoles et ce qui sera scandé par les manifestants.


Eric Woerth doit démissionner. Si il ne le fait pas pour préserver l'image du gouvernement auquel il appartient, qu'il le fasse au moins pour les représentants syndicaux qui ont besoin d'interlocuteurs crédibles.

Wikio

Commentaires

  1. Eric Woerth devrait démissionner mais avec, tous ceux qui se sont rendus complices... La liste est longue !!

    RépondreSupprimer
  2. C'est juste Christie, mais il est quand même le principal responsable. D'ailleurs, je suppose qu'ils se sont bien gardés de laisser paraitre des quelconques responsabilités pour Nicolas Sarkozy ou autres...

    Woerth est un fusible, il doit sauter.

    RépondreSupprimer
  3. Oh oui! Il doit démissionner, plutôt que d'être débarqué discrètement. Démissionner pour fissurer un peu plus la maison Sarkozy.

    RépondreSupprimer
  4. Woerth n'aura pas le cran de démissionner, même si il est conscient que les discussions à intervenir seront entachées de suspicion sur sa crédibilité à défendre un dossier bâclé et mal préparé par un ministre aux abois.
    Que va donc décider le Monarque? Va-t-il attendre l'issue de la journée du 7 septembre prochain afin d'évaluer l'opportunité de le débarquer, en fonction du nombre de manifestants scrupuleusement décompté par les services de police?
    Cette droite sarkozyste est peu glorieuse, même si elle se réfère à tout propos au passé glorieux des résistants et autres déportés.
    L'UMP en "mode" Sarkozy n'intéresse que les nostalgiques d'un passé révolu et meurtrier.
    Qu'ils s'effacent, les Estrosi, Ciotti, Luca, Woerth, Besson, Hortefeux, Bertrand, Paillé, Morano, Lefebvre et autres affidés du 1er d'entre eux à devoir se retirer: Sarkozy !
    DÉMISSION POUR TOUS.

    RépondreSupprimer
  5. @ le coucou,

    oui, débarquer Woerth discrètement fin octobre arrangera beaucoup de monde.

    @patageron,

    Le rapport de force entre les organisations syndicales et le gouvernement sur le projet de réforme des retraites est l'objet de mon billet de demain. Pour sûr que l'affaire Woerth aura une influence...

    RépondreSupprimer
  6. Dans des pays plus démocratiques que le nôtre il aurait eu un peu plus de respect et aurait démissionné dès les premiers soubresauts.

    RépondreSupprimer
  7. Triste de constater que notre pays ne soit plus un exemple en la matière...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !