Accéder au contenu principal

La sécurité : Une histoire de posture

Jacquo, Nico, Ségo...

Il y a ce point en commun entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy : être incapable de faire ce pour quoi ils ont été élus. L'un s'est rendu coupable d'un accroissement du fossé social qu'il voulait combler. L'autre n'a pas su enrichir ceux à qui il avait promis qu'en travaillant plus, ils gagneraient plus. Dans les deux cas, ces promesses fortes furent leurs principaux thèmes de campagne, et les principales sources de désillusion pour les électeurs qui y avaient cru. Ségolène Royal aurait-elle respecté son programme électoral, nous le saurons peut être jamais.

Mais si les électeurs sont habitués aux promesses de campagne non-tenues, ils avaient, avec Mr Chirac, l'image d'un respect pour les populations concernées par l'échec de ses politiques, qu'ils n'ont plus aujourd'hui avec Nicolas Sarkozy. Et on peut décemment penser que si la socialiste avait été élue, le pays n'aurait pas été secoué par ces campagnes nauséabondes sur l'immigration, aux débats identitaires et nationalistes.

Fais pas le malin !

Tout le monde se souvient du "casse toi pauvre con" ou du "Fais pas le malin" plus récemment à un jeune par notre cher Président. Au delà du vocabulaire employé, ce sont les postures politiques qui sont différentes. Jacques Chirac qui ne s'exprimait qu'avec parcimonie, réussissait faute d'être convaincant à être écouté. Ségolène Royal en choisissant la posture sur la "fraternité" marque sa différence d'approche.

Je ne peux pas m'empêcher de penser que la loi ne peut pas tout en matière de sécurité et que ce sont les discours sécuritaires mal distillés qui ont une importance majeure pour braquer des pans entier de notre population.

Il n'y a qu'à voir la dernière sortie de Mr Lefebvre “Évidemment… La délinquance, chacun sait qu’il y a des liens avec l’immigration. Chacun le sait… C’est souvent pas correct de le dire, mais c’est une réalité que chacun connaît…”De quelle délinquance parle t-il, mais surtout de quelle immigration ?? Pour qui, pour quoi, comment, ils s'en foutent ! Les mots sont lâchés, assassins, sans aucune précaution !

Mr Hortefeux a été condamné pour des propos du même type ; si l'entourage et l'équipe gouvernementale se permet ce genre de dérive, c'est qu'elles sont encouragées et souvent lancées par Nicolas Sarkozy lui-même.

Le style du Président est coupable. Il n'amène aucun apaisement, bien au contraire... (A lire le Sarkozysme ou la politique du pire qui rebondit sur le billet du blogueur Caleb Irri. Pour résumer, il y a cet intérêt pour un gouvernement à communiquer sur les crises, les violences, en jouant sur la peur et le sentiment d'insécurité, dans le but de continuer à exercer leur pouvoir tout en imposant des restrictions aux peuples qui ne les acceptent que contraints et forcés)

Alors bien sûr les faits de délinquance sont bien réels, et la responsabilité de nos gouvernants est de s'en occuper aussi (déjà en ne supprimant pas des postes de fonctionnaires de Police). Mais cela ne doit pas être l'occasion d'une surenchère qui aurait pour seul but de masquer les échecs des politiques économiques et sociales.

Commentaires

  1. Bien d'accord avec toi.
    L'analyst Chirac-Sarkozy (et ségo) en 1ère partie est fort intéressante et juste.

    RépondreSupprimer
  2. Comme quoi au delà du fond des propositions, le style présidentiel est important aussi...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…