Accéder au contenu principal

Rapport de force sur les retraites

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, assure que le gouvernement ne sera "pas au bout de ses peines s'il persiste après le 7 septembre". Il affirme que les organisations syndicales sont "soudées par (leur) opposition claire à l'abandon du droit au départ à la retraite à 60 ans".
Dès lors nous pouvons nous demander quelle stratégie sera adoptée pour faire plier un gouvernement déjà vacillant.

Si on prédit souvent une rentrée sociale mouvementée, rarement celle-ci se déroule si tôt. Rarement l'appel à la grève se fait avant les vacances. Là, tout les ingrédients sont réunis pour faire de ce conflit, un évènement majeur.
Et le number one de la CGT a prévenu que cette fois les syndicats représentatifs se réuniront dès le 8 Septembre pour définir la marche à suivre.

J'ai apprécié la position de Jean Claude Mailly, digne représentant de Force ouvrière (FO). Je suppose que cela fait partie de la stratégie commune à tous les syndicats, de faire en sorte que cette organisation, franchement représentative, se démarque en ne signant pas l'appel commun, parce qu'exigeant en préalable un retrait du projet gouvernemental.

Un pouvoir affaibli aura besoin, si la mobilisation est forte contre son projet de réforme, de l'aval des syndicats les plus importants. Mettre d'accord la CGT, la CFDT et FO parait être le minimum pour donner l'image d'un consensus et d'acceptation.

[ Mr Chérèque ne refera pas le coup de 2003 (acceptation de l'allongement de la durée de cotisation-loi Fillon), les salariés syndiqués à la CFDT ne l'ont toujours pas digéré...]

Dès lors si il y a certains points de désaccord, de clivage entre les syndicats qu'on doit "faire s'entendre", il est plus difficile pour un gouvernement de faire accepter sa réforme. C'est aussi cela le rapport de force : un jeu de posture, de communication.

Et puisque nous avons à faire à un gouvernement qui reste sourd aux revendications des syndicats, misant plus sur une résignation de l'opinion publique qu'une vrai approbation, le mois de Septembre devra être très offensif par tout un chacun.

Le texte porté par Mr Woerth à l'assemblée sera l'objet d'attaques en amendements de tout genre par l'opposition. L'assemblée nationale risque bien d'être encore le lieu d'un triste spectacle, que le ministre du travail aura provoqué en ne présentant pas sa démission.

Troubles à l'assemblée, manifestants dans la rue, comment cette réforme pourrait-elle être votée en l'état ?

Cette situation de blocage soutenue par l'opinion publique fera de ce mois de Septembre une impasse pour le chef de l'état.

C'est le côté négatif du calendrier de N.Sarkozy qui devra très vite faire accepter d'autres sacrifices sur la santé, les niches fiscales en vue du vote du budget 2011 en Octobre.

Le plus important dans ce cas est la sortie de crise, autant pour le gouvernement que pour les organisations syndicales.

Le rapport de force est clairement en notre faveur.

Wikio

Commentaires

  1. Bonne analyse de la situation.

    Je souhaite que l'Assemblée nationale soit le lieu où l'empoignade serait féroce. Qu'il y ait des débats houleux et des troubles. C'est gage de démocratie.
    Je préfère ça à une assemblée morne et débandante.Qu'ils se foutent une bonne trempe et qu'ils crèvent cet abcès qui empoisonne la vie des citoyens !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord avec toi, il faut que le débat soit houleux parce que ce projet de réforme n'est pas accepté par la majorité des français, comme le gouvernement va s'empresser de le dire courant Septembre.

    Nos élus doivent représenter la volonté du peuple.

    RépondreSupprimer
  3. sans grève générale comme en 95, ce sera foutu jusqu'à une nouvelle majorité politique...

    RépondreSupprimer
  4. Les mêmes causes produiront peut être les mêmes effets...

    RépondreSupprimer
  5. Il faut un mouvement général face à tant d'autisme.
    Ce gouvernement sait qu'il va plonger, en tout cas dans sa forme actuel.
    N'ayant rien à craindre de pire, il se saborde!

    RépondreSupprimer
  6. Christie,

    Oui, il faut une forte mobilisation et que cela dure, puisque ce gouvernement n'a plus rien à perdre avant le remaniement supposé d'octobre...

    RépondreSupprimer
  7. Vous trouverez sur le site http://www.retraites-enjeux-debats.org/ des analyses, des argumentaires, des informations pratiques (lieu des rassemblements, meetings, manifestations, liens vers d’autres sites utiles …) et du matériel militant pour les manifestations à venir (slogans, pancartes à imprimer, tracts …)

    Et en particulier une Lettre ouverte aux jeunes : « Dénoncez ces réformes qui vous ferment les portes de l’emploi et des entreprises ! » sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?article322 … et une Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy : "Les Français n’ont pas besoin de travailler plus longtemps, mais de travailler tous !" sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?article316"

    Si vous pensez que l’une ou l’autre de ces lettres ouvertes peut être utile aux débats et aux mobilisations à venir, vous pouvez la publier ou mettre un lien sur vos blogs ou comptes Facebook … ou diffuser sous forme de tract la Lettre ouverte aux jeunes pour les inviter à participer aux manifestations du 7 septembre.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…