Accéder au contenu principal

Rapport de force sur les retraites

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, assure que le gouvernement ne sera "pas au bout de ses peines s'il persiste après le 7 septembre". Il affirme que les organisations syndicales sont "soudées par (leur) opposition claire à l'abandon du droit au départ à la retraite à 60 ans".
Dès lors nous pouvons nous demander quelle stratégie sera adoptée pour faire plier un gouvernement déjà vacillant.

Si on prédit souvent une rentrée sociale mouvementée, rarement celle-ci se déroule si tôt. Rarement l'appel à la grève se fait avant les vacances. Là, tout les ingrédients sont réunis pour faire de ce conflit, un évènement majeur.
Et le number one de la CGT a prévenu que cette fois les syndicats représentatifs se réuniront dès le 8 Septembre pour définir la marche à suivre.

J'ai apprécié la position de Jean Claude Mailly, digne représentant de Force ouvrière (FO). Je suppose que cela fait partie de la stratégie commune à tous les syndicats, de faire en sorte que cette organisation, franchement représentative, se démarque en ne signant pas l'appel commun, parce qu'exigeant en préalable un retrait du projet gouvernemental.

Un pouvoir affaibli aura besoin, si la mobilisation est forte contre son projet de réforme, de l'aval des syndicats les plus importants. Mettre d'accord la CGT, la CFDT et FO parait être le minimum pour donner l'image d'un consensus et d'acceptation.

[ Mr Chérèque ne refera pas le coup de 2003 (acceptation de l'allongement de la durée de cotisation-loi Fillon), les salariés syndiqués à la CFDT ne l'ont toujours pas digéré...]

Dès lors si il y a certains points de désaccord, de clivage entre les syndicats qu'on doit "faire s'entendre", il est plus difficile pour un gouvernement de faire accepter sa réforme. C'est aussi cela le rapport de force : un jeu de posture, de communication.

Et puisque nous avons à faire à un gouvernement qui reste sourd aux revendications des syndicats, misant plus sur une résignation de l'opinion publique qu'une vrai approbation, le mois de Septembre devra être très offensif par tout un chacun.

Le texte porté par Mr Woerth à l'assemblée sera l'objet d'attaques en amendements de tout genre par l'opposition. L'assemblée nationale risque bien d'être encore le lieu d'un triste spectacle, que le ministre du travail aura provoqué en ne présentant pas sa démission.

Troubles à l'assemblée, manifestants dans la rue, comment cette réforme pourrait-elle être votée en l'état ?

Cette situation de blocage soutenue par l'opinion publique fera de ce mois de Septembre une impasse pour le chef de l'état.

C'est le côté négatif du calendrier de N.Sarkozy qui devra très vite faire accepter d'autres sacrifices sur la santé, les niches fiscales en vue du vote du budget 2011 en Octobre.

Le plus important dans ce cas est la sortie de crise, autant pour le gouvernement que pour les organisations syndicales.

Le rapport de force est clairement en notre faveur.

Wikio

Commentaires

  1. Bonne analyse de la situation.

    Je souhaite que l'Assemblée nationale soit le lieu où l'empoignade serait féroce. Qu'il y ait des débats houleux et des troubles. C'est gage de démocratie.
    Je préfère ça à une assemblée morne et débandante.Qu'ils se foutent une bonne trempe et qu'ils crèvent cet abcès qui empoisonne la vie des citoyens !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord avec toi, il faut que le débat soit houleux parce que ce projet de réforme n'est pas accepté par la majorité des français, comme le gouvernement va s'empresser de le dire courant Septembre.

    Nos élus doivent représenter la volonté du peuple.

    RépondreSupprimer
  3. sans grève générale comme en 95, ce sera foutu jusqu'à une nouvelle majorité politique...

    RépondreSupprimer
  4. Les mêmes causes produiront peut être les mêmes effets...

    RépondreSupprimer
  5. Il faut un mouvement général face à tant d'autisme.
    Ce gouvernement sait qu'il va plonger, en tout cas dans sa forme actuel.
    N'ayant rien à craindre de pire, il se saborde!

    RépondreSupprimer
  6. Christie,

    Oui, il faut une forte mobilisation et que cela dure, puisque ce gouvernement n'a plus rien à perdre avant le remaniement supposé d'octobre...

    RépondreSupprimer
  7. Vous trouverez sur le site http://www.retraites-enjeux-debats.org/ des analyses, des argumentaires, des informations pratiques (lieu des rassemblements, meetings, manifestations, liens vers d’autres sites utiles …) et du matériel militant pour les manifestations à venir (slogans, pancartes à imprimer, tracts …)

    Et en particulier une Lettre ouverte aux jeunes : « Dénoncez ces réformes qui vous ferment les portes de l’emploi et des entreprises ! » sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?article322 … et une Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy : "Les Français n’ont pas besoin de travailler plus longtemps, mais de travailler tous !" sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?article316"

    Si vous pensez que l’une ou l’autre de ces lettres ouvertes peut être utile aux débats et aux mobilisations à venir, vous pouvez la publier ou mettre un lien sur vos blogs ou comptes Facebook … ou diffuser sous forme de tract la Lettre ouverte aux jeunes pour les inviter à participer aux manifestations du 7 septembre.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…