Accéder au contenu principal

Au delà de 24 heures et avec les jeunes.

Que les plus pessimistes rangent leurs critiques au tiroir, les syndicats montrent qu'ils savent se mettre en capacité de contrer le projet de réforme des retraites.

Rien n'est gagné d'avance, mais la réforme n'est pas écrite dans le marbre non-plus. Il y a des annonces qui se suffisent à elles-mêmes, et suite à une mobilisation réussie au mois de Septembre, l'élargissement de la contestation aux jeunes de ce pays, ajouté à la menace d'une grève reconductible dans les transports (SNCF), pourraient sabrer définitivement une loi morte-née.

En cette rentrée où tous les étudiants n'ont pas encore repris le chemin des cours, les tractations avec Jean baptiste Prévot (qui remplace Bruno Julliard depuis 2007 à la tête de l'UNEF, premier syndicat étudiant français) font partie de la stratégie d'élargissement de la plateforme unitaire inter-syndicale.

Alors que les jeunes étaient 50% de plus le 23 septembre par rapport au 7, une campagne de mobilisation a été lancée ce lundi pour faire manifester toujours plus d'étudiants dans les rues les 2 et 12 octobre.

Et le rapport de force augmente toujours un peu plus chez les cheminots ; si déjà SUD rail avait lancé des préavis de grève reconductible pour le 23 septembre, c'est cette fois tous les syndicats représentatifs au niveau national CGT-CFDT-UNSA et SUD rail qui envisagent une grève reconductible après le 12 Octobre.

Les ingrédients de 1995 commencent à être réunis.

Si le calendrier est restreint avec une loi votée fin Octobre, il appartient à chacun de tout mettre en œuvre pour signifier à ce gouvernement qu'un autre projet de réforme est possible.

Wikio

Commentaires

  1. C'est bizarre.

    Lorsque j'étais étudiant, on attendait que les vieux viennent manifester avec nous.

    Et maintenant que je suis vieux, on attend que les jeunes viennent nous aider.

    C'est marrant la vie.

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est ce que je me suis dit aussi, et même qu'avec les cheminots beaucoup se plaignaient des grèves à répétition, des régimes spéciaux, etc... et attendent aujourd'hui d'eux qu'ils fassent la grève reconductible.

    Comme quoi...

    [je me suis trompé dans mes liens, l'appel à la grève reconductible par les syndicats représentatifs à la SNCF, c'est : http://www.liberation.fr/economie/01012292731-a-la-sncf-la-greve-du-12-octobre-pourrait-durer-plus-de-24-heures ]

    RépondreSupprimer
  3. je persiste à penser que la stratégie des syndicats n'est pas la bonne, même si je suis solidaire des manifs. Nous ne sommes pas face à un gouvernement habituel. Il faudra autre chose pour le faire changer d'avis : il est idéologiquement perturbé...

    RépondreSupprimer
  4. Ps. Merci de m'avoir mis dans ta liste de blogs. Reconnaissance.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…