Accéder au contenu principal

Au fond du trou ?

Cette illustration vient de la dernière édition du magazine Marianne. Il titre "Pathétique !"
Et on revient ainsi sur les deux mois de dérives sarkosiennes.

Deux mois qui nous séparent de la clôture du débat parlementaire sur les retraites, sur fond de remaniement ministériel, annoncé au début de l'automne.

Mais il manque la suite à notre histoire, le dénouement d'une situation où l'on constate que les syndicats et le Parlement ont été humiliés dans l'avancement de cette réforme.

Le durcissement de la mobilisation est-il envisageable à la mi-octobre avec un retrait du projet, ou Nicolas Sarkozy arrivera t-il à imposer son calendrier et sa réforme.

Le calendrier de la réforme, nous le savons, est une tromperie, mais c'est aussi la manœuvre qui permet au chef de l'état d'occuper le "temps médiatique" beaucoup plus rapide que le "temps politique".

Et c'est à mon sens la raison d'une stratégie à long terme dans le calendrier de mobilisation des syndicats.
Gagner du temps jusqu'à l'examen du texte au Sénat avant son retour à l'Assemblée pour la fin du mois d'Octobre.

Parce que nous aurions bonne figure d'appeler à la grève générale et qu'au bout d'une semaine nous ne soyons plus que quelques centaines de milliers quand trois millions ne suffisent pas face à un gouvernement sourd.

Il y a des cycles dans la popularité de nos représentants politiques qui laissent à penser qu'ils finissent toujours par reprendre la main dans l'opinion publique. Parfois le désamour se confirme dans le temps, parfois certains sont laminés, ils sont hors du jeu politique, ils sont au fond du trou. En sera t-il de même pour Nicolas Sarkozy ?

Coté syndicats, il est apparemment urgent d'attendre. L'enseignement de la journée du 23 septembre est qu'avec moins de grévistes, il faudra compter sur tous les types d'action : manifestation le samedi 2 Octobre, grève le 12, avec la menace qu'elle soit reconductible dans certaines entreprises par la suite.

En tout état de cause, cela n'empêchera pas cette réforme d'être définitivement adoptée ; si il doit y avoir résistance et obstruction à la mise en œuvre de cette loi de régression sociale, c'est ce mois d'octobre que tout doit se jouer.

Wikio

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…