Accéder au contenu principal

Hommage aux représentants syndicaux

Ce matin, 5h30, je distribuais des tracts appelant à la mobilisation pour demain, quand on m'a dit que, de toute façon, ça ne servait à rien de faire grève, que le projet de réforme passerait en l'état.

Je lui ai répondu que l'Élysée avait annonçé par l'intermédiaire de H.Guaino, que le gouvernement ferait encore des propositions, et qu'en conséquence le projet ne passera pas en l'état , et qu'il ferait mieux de se mobiliser pour obtenir plus !

C'est formidable non ? Près des 3/4 des Français soutiennent la mobilisation du 7 Septembre, mais la résignation est de mise, face à un gouvernement qui fait tout pour ça. Et cela se ressent aussi dans la blogosphère, les titres de nos amis blogueurs sont : Tu fais grève demain ? ou Demain je fais grève et vous, vous faites quoi ?

Aussi, il me semble qu'il va falloir réhabiliter le "Tous ensemble". [Cela passe par une politique à gauche au niveau national de renforcement du droit du travail, plus d'inspecteurs du travail, plus de tribunaux des Prud'hommes (et pas l'inverse)]

Dans mon dernier billet j'abordais certaines raisons qui font que des salariés ne peuvent pas faire grève. J'ai bien précisé qu'il ne fallait pas généraliser mon propos, mais j'ai bien sûr eu pour réponse que tous les salariés n'avaient pas un patron tyrannique ; ailleurs on m'a précisé que nous avions notre bulletin de vote pour changer les choses, ou même que pour peser les syndicats devraient se soucier du taux de participation aux élections Prud'homales...

Alors je dois dire que toutes ces raisons sont justes, si chacun prend sa part de responsabilité !

Les syndicats sont autonomes ; si dans chaque entreprise de plus de 50 salariés, la représentation des syndicats est rendue possible par le code du travail, ceux ci ne sont efficaces que si les salariés s'investissent.

C'est souvent le courage, l'abnégation de quelques-uns qui font qu'un syndicat porte au mieux l'intérêt du collectif.
Ce sont les combats de nos anciens, ayant sacrifié leurs salaires sur l'autel de la dignité qui auront fait nos acquis sociaux. Les défendre aujourd'hui ce n'est pas un droit individuel mais un devoir collectif !

C'est le salarié qui fait le syndicat. J'entends souvent que nous avons les hommes politiques que nous méritons, c'est la même chose avec les syndicats.

Wikio

Commentaires

  1. Balle du 7 sept - "Sans liberté de louer, il n'y a pas de blâme majeur"-

    Que réclame le peuple de France de son Roi de pic ?
    Non qu’il rallonge la durée du travail ou qu’il écourte la durée de vie mais qu’il nous redonne la dure envie de durer …

    Que réclame le peuple de France de son Roi de trèfles ?
    3 ou 4 feuilles blanches pour qu’il puisse y inscrire son rêve sans se soustraire à celui des autres.

    Que réclame le peuple de France de son Roi de carreau ?
    De retrouver sa liberté au carré : celle de planer pour les planeurs et de flâner pour les flâneurs…

    Que réclame le peuple de France de son Roi de cœur ?
    Ni la réforme des retraites, ni le retrait des réformes, mais une vraie mélodie pour ne pas sombrer dans la mélancolie.

    En un mot, mon Roi : de quoi souffre ton peuple ?
    De l’ignorance…De l’insensibilité…De l’indifférence de ceux qui sont censés le représenter.

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20du%207%20sept

    RépondreSupprimer
  2. De là à y déposer un accent circonflexe...

    RépondreSupprimer
  3. Globalement d'accord. Nous verrons ce que chacun d'entre nous est prêt à donner : une journée de salaire, une cotisation syndicale, du temps pour manifester, 10 euros pour financer tel ou tel déplacement, etc ...
    Les bloggeurs parlent et écrivent beaucoup. Là ils ont l'occasion d'agir, de s'impliquer au prorata de ce que permet leur situation professionnelle et financière.
    Je constate que lors de manifs le WE, il n'y a pas de patrons tyranniques qui les empêchent de descendre dans la rue. On parle beaucoup de stratégie ou tactique syndicale "inappropriée". Sans doute. Mais l'individualisme dans notre société tue le syndicalisme et fait reculer nos droits.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…