Accéder au contenu principal

La retraite à 60 ans : On va se la conserver !

Nous sommes à la veille d'une nouvelle grande journée de grève contre le projet de recul de l'âge légal à la retraite, et déjà la question se pose de la suite à donner à la mobilisation.

La question d'une grève générale reconductible est sous-jacente puisque nous avons à faire à un gouvernement sourd.
Une chose m'interpelle, pourquoi réclamer une grève reconductible quand si peu sont capables de se mobiliser sur une seule journée ?

Quand seuls 7% de la population sont syndiqués, quand seulement 10% de la population active manifeste sa désapprobation de la réforme, comment imaginer qu'il suffirait de décréter la grève générale reconductible pour qu'elle le soit sur le terrain. C'est très mal connaitre la capacité de mobilisation des salariés.

J'entends ici et là que les syndicats n'ont rien compris, qu'ils nous auraient trahi, que ce qu'il nous faut, c'est une grève générale reconductible.

C'est très mal connaitre le syndicalisme. Si demain, ce sont les salariés qui se mettent en grève d'eux mêmes, nos délégués syndicaux centraux, qui ne sont que de simples représentants des salariés seront d'autant plus forts pour négocier.
Un syndicat, c'est un collectif de salariés, il est autonome, si il n'est pas animé par les salariés qui l'ont constitué il n'y a pas de syndicalisme.

Cela nous renvoie à nous mêmes.

Alors je dois dire que si je suis pour une paralysie de l'économie du pays comme en 1995, où une grève reconductible du 24 Novembre au 15 Décembre avait permis de faire reculer le plan Juppé sur les retraites, je ne souhaite pas que la CGT (j'en suis) appelle à la grève reconductible dès le 24 Septembre. En tout cas pas de suite.

Ce qui est fait, c'est envoyer les signaux que la grève reconductible est possible. Encore une fois elle ne se décrète pas.

C'est tellement facile de dire que ce qu'il faut c'est une grève générale reconductible quand on attend que cela soit les autres qui la fassent (SNCF, La Poste, les services publics, etc...)

Alors la trame est simple, nous avons cette mobilisation du 23, à laquelle suivra certainement une nouvelle journée le 29 Septembre, jour de grève Européen contre les plans de rigueur en Europe. Ce qui serait logique puisque cette réforme est un plan de rigueur.

La volonté est de faire participer également les salariés ne pouvant pas faire grève lors de manifestation le Samedi. D'autres actions devraient être menées pour faire participer les salariés des TPE et PME.

En toile de fond nous aurons des grèves reconductibles dans certaines entreprises, à la SNCF et TOTAL notamment.

Cela fait donc trois types d'actions différents. Ce qui est demandé dans les unions locales et départementales aux syndiqués, c'est de travailler l'unité au sein des entreprises pour mobiliser toujours plus.

Si la grève reconductible se généralise, nous aurons gagné, mais cela dépend de chacun de nous.

Wikio

Commentaires

  1. Toi, tu n'as pas compris mon billet... Les conquêtes sociales se font aussi dans les urnes.

    En outre, je n'ai pas dit, ni, j'espère, sous-entendu : "il faut c'est une grève générale reconductible quand on attend que cela soit les autres qui la fassent".

    RépondreSupprimer
  2. Oui, oui nous l'avions déjà dit ensemble, l'alternative est dans les urnes... Mais nous pouvons dire aussi qu'il est possible de se mettre en capacité d'obtenir une autre réforme.
    Il y a un problème d'interprétation de la stratégie des syndicats, d'autants plus mal comprise chez ceux qui n'ont pas l'habitude d'essayer d'inverser un rapport de force...

    RépondreSupprimer
  3. et n'oubliez pas... Demain, faites entendre votre son de cloche sur les retraites... faites du bruit ! (que vous soyez dans la rue ou au boulot... contraint et forcé) : http://gauchedecombat.wordpress.com/2010/09/21/le-23-septembre-sonnez-le-tocsin/

    RépondreSupprimer
  4. moi non plus je ne suis pas chaud pour une grève reconductible par ces temps de crise ça me parait difficile aux salariés de faire grève trop longtemps

    RépondreSupprimer
  5. La lutte confortable n'existe pas, ça se saurait...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…