Retraite : Vers une grève reconductible ?

C'est le sujet de discussion depuis quelques temps déjà, allons nous vivre une grève reconductible ? Ici, et ailleurs, mais aussi sur mon lieu de travail, nous sentons les salariés bien décidés à aller jusqu'au bout.

Comme en 1995, où les cheminots avaient lancé leur grève reconductible qui a fait reculer le gouvernement Juppé sur son projet de réforme des retraites, les organisations syndicales préviennent qu'après le 23 Septembre, ils sont prêts à aller plus loin s'il le faut.

Les syndicats CGT et SUD laissent entendre sans équivoque, ayant annoncé ce jour qu'ils rejoignaient l'intersyndicale pour la grève du 23 Septembre, que si Nicolas Sarkozy ne revenait pas sur l'axe majeur de sa réforme (âge de départ), ils se mettraient en capacité pour une grève reconductible.

Sud Rail, 3e force syndicale à la SNCF, a décidé de son côté de "participer à la construction d'un mouvement de grève reconductible" et déposera un préavis en ce sens, à partir du 23 septembre.
Une demande de concertation immédiate est obligatoire avant tout dépôt de préavis de grève à la SNCF, et un délai minimal de 15 jours est nécessaire entre une DCI et un jour de grève.

Nous voilà lancés dans un processus de confrontation que seul un retrait du projet de réforme ne pourra débloquer. C'est Nicolas Sarkozy qui a voulu cette situation ! En provoquant les grévistes avec des aménagements ridicules, il se rend responsable d'un blocage du pays qui aura des conséquences économiques sur les entreprises bloquées par ce mouvement.

Quand les transports publics, La Poste, France Telecom, EDF et GDF, l'éducation nationale, le secteur de la santé, la fonction publique et une partie du privé aura fait de même, l'économie du pays sera bloquée.

Nicolas Sarkozy n'aura plus d'autre moyen que de suspendre sa réforme.

Wikio

Commentaires