Accéder au contenu principal

De plus en plus mobilisés localement Vs Déblocage Présidentiel

Il ne suffit pas que le chef de l'état décide du déblocage des dépôts de carburant pour que sa volonté se traduise dans les faits. Ce ne sont pas des décisions de répression anti-grève prises à Paris qui permettront aux français de remplir leurs réservoirs.

Les français souhaitent que Nicolas Sarkozy fasse une pause dans les réformes. Pour celle des retraites, ils sont 62 % à le penser, 80% des personnes interrogées se disent ainsi favorables à une reprise des négociations avec les syndicats, quand 61% souhaitent une modification partielle du projet, 60% une modification profonde, 43% un retrait complet, et 36% une suspension du projet. Répondre à la volonté des Français, voilà ce qui permettra de débloquer la situation.

La continuité et l'action des organisations syndicales est donc légitimée par la mobilisation et approuvée par les Français.

L'action continue :

La CGT appelle les organisations syndicales de chaque entreprise où elle est représentée à réunir ses adhérents en assemblée générale. Elles décident toutes quasi-unanimement leur pleine participation à toutes les actions menées localement.

Après la forte mobilisation des différentes journées d'action et notamment celle du 19 octobre, les salariés confirment qu'ils ne veulent pas de cette réforme injuste des retraites.

C'est pour cela que l'intersyndicale de chaque département (CGT, CFDT, CFE-CGC, FO, UNSA...) appelle les salariés à se mobiliser à nouveau !

De nombreux secteurs d'activité (SNCF, EDF-GDF, Impôts, Territoriaux, Poste et Télécommunications, Éducation, Industrie, Commerces...) sont à nouveau dans l'action.

Nous devons continuer ! Nous devons Gagner !

C'est pourquoi nous appelons tous les salariés à participer aux initiatives interprofessionnelles sur les lieux de production du patronat. Des rendez-vous sont pris pour bloquer les points d'accès stratégiques aux ports, sur les autoroutes, dans beaucoup de zones industrielles.

Des initiatives ici déjà réussies :

http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2010/10/20/article_des-blocages-routiers-tres-cibles.shtml

http://arras.lavenirdelartois.fr/actualite/Pays_d_Artois/CC_Val_de_Gy/2010/10/20/article_lyceens_et_routiers_rejoignent_la_contes.shtml

http://ouest.france3.fr/info/bretagne/des-blocages-un-peu-partout-en-bretagne-65477012.html

http://www.sudouest.fr/2010/10/20/des-blocages-persistants-a-cognac-et-angouleme-216411-882.php

etc, etc...

Il n'y a pas que les dépôts de carburant à bloquer, les barrages filtrant laissant la possibilité aux salariés qui le souhaitent de se rendre sur leurs lieux de travail.

Ce ne sont pas les décisions anti-grève décidées par un seul homme à Paris qui auront raison de la détermination des salariés bien décidés à remporter cette victoire et qui se mobilisent donc toujours plus localement.

Nous devons continuer ! Pour le droit de grève. Nous devons Gagner ! Pour le droit à la retraite à 60 ans.

Wikio

Commentaires

  1. Alliance avec le FN : un député UMP brise le tabou.

    L'élu du Nord Christian Vanneste milite pour la fin du «cordon sanitaire» à l'égard du parti frontiste en vue des législatives de 2012. Un sujet sensible pour les leaders de l'UMP et du FN.

    Coutumier des déclarations chocs, le député UMP du Nord Christian Vanneste a encore frappé.

    Interrogé le 6 octobre dernier au micro de Radio Courtoisie - une antenne proche de l'extrême-droite -, l'élu du parti majoritaire s'est clairement prononcé pour une alliance avec le FN lors des législatives de 2012.

    http://www.lefigaro.fr/politique/2010/10/20/01002-20101020ARTFIG00478-alliance-avec-le-fn-un-depute-ump-brise-le-tabou.php

    RépondreSupprimer
  2. Bon! Trève de plaisanterie !
    Cette histoire de retraite à été demandée en 2002/2001 par les commissaires européens NON élus puis paraphés par jospin/Chirac au sommet de Barselone des 15 et 16 mars 2002. Application à fin 2010 au plus tard... Faut dégonfler cette idée et, pour cela, dégonfler dès maintenant les pneus de tout ce qui est lourd (et qui roule). Plus besoin de barrage. Cà va se faire tout seul...

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  3. Carburants : "Gros problèmes" dans 1 station sur 2.

    La moitié des stations-service françaises (hors grandes surfaces) ont de "gros problèmes d'approvisionnement" en carburants, a prévenu jeudi Christian Roux, représentant des exploitants de stations-service.

    "Il y a la moitié des stations-service qui ont des gros problèmes d'approvisionnement, qui sont à vide ou en manque d'un produit", a dit à l'AFP M. Roux, qui préside la branche des propriétaires-exploitants de stations-service au Conseil national des professions de l'automobile (CNPA).

    Cette branche représente les plus de 7.000 stations françaises (sur 12.300 au total) non détenues par des grandes surfaces, a affirmé M. Roux.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2010/10/21/97002-20101021FILWWW00434-gros-problemes-dans-1-station-sur-2.php

    RépondreSupprimer
  4. Carburant : pas d'amélioration de l'approvisionnement.

    PARIS - La Fédération nationale des transporteurs routiers français (FNTR) a indiqué jeudi s'attendre à une fin de semaine "difficile" et ne pas voir d'amélioration du côté de l'approvisionnement en carburant, demandant à accéder aux stocks en priorité.

    "On attend une fin de semaine difficile et le week-end tout autant, voire plus, si rien ne change (...) On a du mal à s'approvisionner, on n'attend pas d'amélioration sensible avant plusieurs jours", a déclaré à l'AFP Jean-Paul Deneuville, délégué général de la principale organisation du secteur.

    Stations et dépôts "ne sont pas totalement accessibles" et les camions eux-mêmes "ne pourront bientôt plus transporter le carburant et les produits nécessaires à l'approvisionnement des magasins", a-t-il prévenu.

    La Fédération Nationale des Transporteurs Routiers regrette que les véhicules utilitaires ne bénéficient d'aucune priorité spéciale pour obtenir du carburant, a-t-il expliqué.

    "S'il n'y a pas de décision prise pour le week-end et en début de semaine en matière de hiérarchisation des priorités pour les véhicules utilitaires, nos véhicules ne seront plus en mesure de livrer (le carburant) et on va dans le mur", a dit M. Deneuville.

    "Il y a effectivement pénurie", a confirmé de son côté Philippe Grillot, président de la Fédération des Entreprises de Transport et Logistique de France (TLF) lors d'une conférence de presse.

    http://www.romandie.com/ats/news/101021144344.pilpf42i.asp

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…