Écoutez le peuple !

La réforme des retraites montre une nouvelle fois, que tous les pouvoirs sont concentrés en un seul homme, Nicolas Sarkozy.
Sur ce dossier, le ministre en charge de la réforme n'est plus que son porte parole.

L'assemblée nationale a une large majorité. Le Sénat n'a aucun pouvoir.

Voyez l'illustration ci-contre, nos sénateurs n'ont plus que pour seul moyen d'action la "manifestation" que de brandir une banderole dans un sénat qui n'a aucun moyen de peser.

Il ne peut que proposer des amendements que l'assemblée nationale acceptera ou pas. Et c'est bien là le problème, il n'y a aucun contre pouvoir en France.

La réforme du quinquennat, qui a réduit le mandat du Président de la République de 7 à 5 ans, donne logiquement les "pleins pouvoirs" à un seul homme, puisque celui-ci constitue son gouvernement avec une majorité absolue au Parlement dans des législatives qui ne servent qu'à confirmer la victoire d'un camp politique. Dès lors le Parlement est déséquilibré, il n'y a plus d'opposition, plus de débat possible.

L'assemblée nationale n'est plus qu'une chambre d'enregistrement de la politique d'un seul homme. La légitimité du vote à l'élection Présidentielle accordant le "pouvoir de réforme" est à remettre sérieusement en cause.

Il faudra bien revoir cela pour éviter que notre République ne ressemble trop à une dictature comme c'est le cas aujourd'hui.

Au moment où l'on s'interroge sur le renouvellement du premier ministre, qui ne changera rien à la volonté de Nicolas Sarkozy de tout décider, rappelons quelques définitions :

Un régime démocratique, où le peuple est souverain et détient le pouvoir collectivement, est à opposer à un régime monarchique

La dictature désigne un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu'aucune loi ou institution ne les limite. Le régime politique en France actuellement.
Wikio

Commentaires

  1. tu abuses un peu, là ? La Vème République est une monarchie républicaine... et représentative (et pas directe)..

    Il faut une révolution démocratique... par les urnes.

    RépondreSupprimer
  2. Dpp,

    Oui mais notre république est bancale depuis la réforme du quinquennat, le parlement en est désarmé, on a atteint les limites du régime politique de la Véme...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !