lundi 18 octobre 2010

Grève générale jusqu'au retrait total !

La France puise dans ses stocks pétroliers industriels, le gouvernement prône la fermeté face à un regain de tension, de nombreux incidents éclatent autour des lycées bloqués, des actions "coups de poings" des routiers dans quinze régions se multiplient, l'opposition ne lâche pas prise le vote au Sénat pourrait être retardé, l'essoufflement escompté par Nicolas Sarkozy est au contraire une généralisation de la mobilisation.

Peut-il tenir longtemps comme cela ? Il est le seul responsable de cette chienlit. Laisser croire que le gouvernement maitrise la situation est un déni, une mascarade éhontée.
Prétendre comme l'a fait Mr Fillon hier, lors du JT de TF1, un dimanche soir de grande audience que l'État peut s'opposer au blocage de l'économie, qu'il peut réquisitionner des personnels grévistes, débloquer des piquets de grève est une supercherie. C'est mal connaitre la capacité de mobilisation des salariés.

Participant à des AG (assemblée générale) les personnels du privé dont on ne parle que très peu, font preuve d'imagination pour réinventer le rapport de force. Des personnels d'Alstom ont bloqué la circulation à Valenciennes, le site de PSA à Mulhouse était bloqué cette après-midi, un tas de petites boites ont lancé leurs appels à a grève reconductible, le mouvement se généralise.

Nous n'en sommes plus aux manifestations bourgeoises bien encadrées et qui ne dérangent finalement pas un gouvernement sourd. En choisissant de radicaliser son action, en envoyant les CRS, en ayant recours à la force publique, le chef de l'état essaye de répondre avec les seuls outils qu'ils possèdent quand il ne peut plus convaincre ceux qui l'ont élu.

La situation vire à l'insurrection, des situations dangereuses sont vécues par des jeunes manifestants, mais aussi des salariés largement échaudés qui pourraient perdre toute raison. Il devient urgent que le chef de l'état, garant de l'ordre, prenne toutes ses responsabilités. Un gel de la réforme est possible pour une concertation avec les syndicats devenue maintenant inéluctable.

Wikio

11 commentaires:

  1. Grève générale? Quelle illusion quand dans le privé une pression psychologique s'exerce au point que chacun doit faire semblant contre les grèves! Mais d'autres moyens de résistance et de blocage existent! Additionnons nos imaginaires et 1000 personnes peuvent sans risque bloquer le pays!

    RépondreSupprimer
  2. Ce sont pourtant des salariés du privé dont je suis, qui bloquent en ce moment le pays, le mouvement se généralise.

    Il faut aller sur le terrain pour s'en rendre compte....

    RépondreSupprimer
  3. Si chacun(e) pouvait laisser son "étiquette" dans la poche mouchoir par dessus ce serait déjà une bonne chose ! Chacun, à sa mesure, peut porter sa pierre à l'édifice (son pavé à la barricade) pour faire de cette grève générale une réussite. Comme le dit Nouvel Hermes "additionnons nos imaginaires" et ne restons pas figés sur des "mots d'ordre" et autres poncifs qui nous sclérosent.

    RépondreSupprimer
  4. Nous sommes en train de gagner la guerre du carburant !

    On ne lâche rien !

    On bloque tout !

    Plus aucun camion citerne ne doit rouler !

    Lisez cet article :

    Pénurie de carburants : plus de 2.600 stations à sec, l'Ouest le plus touché.

    En agrégeant les chiffres de Total, des indépendants et des grandes surfaces, le nombre de stations touchées par un manque de carburant dépasse les 2.600 stations.

    http://www.lepoint.fr/societe/penurie-de-carburants-plus-de-2-500-stations-a-sec-l-ouest-le-plus-touche-18-10-2010-1251172_23.php

    RépondreSupprimer
  5. Camarade de blog je me permet de te laisser l'adresse de mon nouveau blog :

    http://www.thibaultdumas.fr

    Amicalement.

    Thibault

    RépondreSupprimer
  6. Camarade de blog je me permet de te laisser l'adresse de mon nouveau blog :

    http://www.thibaultdumas.fr

    Amicalement.

    Thibault

    RépondreSupprimer
  7. Mardi 19 octobre 2010 :

    La France au bord de la rupture.

    « Cette réforme est essentielle, la France s'y est engagée, la France la mettra en œuvre ». La parole ne peut pas venir de plus haut. Elle est signée Nicolas Sarkozy. Après François Fillon, dimanche soir, le chef de l'Etat a donc porté l'estocade, hier soir, à cette France qui défilera aujourd'hui pour la sixième fois depuis le mois de Septembre.

    Attention à la panne d'essence.

    Face à cette posture inflexible, le conflit sur les retraites, lui, est monté d'un cran hier. Les routiers sont passés à l'offensive avec des opérations escargots et des blocages de dépôts pétroliers, ravivant la crainte d'une pénurie d'essence avec 3500 stations-service à sec.

    http://www.leprogres.fr/fr/france-monde/article/3997196/La-France-au-bord-de-la-rupture.html

    RépondreSupprimer
  8. Pénurie de carburants : 64 % des stations à sec !

    Ce pointage vient d'être réalisé par zagaz.com, premier site collaboratif de comparaison des prix du carburant dans les villes de France et sur autoroute.

    http://www.zagaz.com/

    RépondreSupprimer
  9. je voulais aller manifester mais j'ai plus d'essence

    RépondreSupprimer
  10. Les Suisses ont voté en mars passé sur une question concernant le calcul des rentes vieillesses. Pourquoi les Français ne pourraient-ils pas voter sur l’âge de la retraite ?

    Voir http://horsparti.blogspot.com/2010/10/quand-les-francais-voteront-ils-sur.html

    RépondreSupprimer

Modérez vos commentaires !