Accéder au contenu principal

Vite la promulgation ! L'abrogation c'est mieux...

Qu'il en soit ainsi, une fois la loi sur les retraites promulguée, nous pourrons en réclamer l'abrogation. De quoi s'interroger sur les stratégies adoptées.

Du côté du chef de l'état, on peut dire qu'il a plutôt bien manœuvré. Un calendrier de la réforme annoncé en début d'année, une cession extraordinaire de l'assemblée nationale l'été, des procédures accélérées dans les deux instances cadrant le débat parlementaire, tout a été savamment planifié pour que la loi soit promulguée juste avant un remaniement annoncé précocement, qui permettrait de passer à "autre chose".

Du côté des syndicats, les français auront remarqué qu'ils avaient su se mettre en capacité de s'opposer à un projet de réforme jugé injuste par une majorité écrasante de l'opinion publique (71%, aujourd'hui 63 %). Si il y a un reproche à formuler, c'est surement d'être parti légèrement trop tôt dans un mouvement dur de grèves reconductibles.

C'est maintenant qu'il faut que nous soyons forts ! Car ce qui arrive aujourd'hui était attendu, il est normal que des salariés en grève reprennent le travail après avoir sacrifié trois semaines (parfois plus) de leurs salaires pour soutenir le mouvement de contestation.
Mais la forte mobilisation de cette 7ème journée de manifestations en deux mois prouve que malgré le vote du parlement les manifestants souhaitent aller au delà de la promulgation de la loi, et défie donc le chef de l'état, le forçant à prendre ses responsabilités.

N'oublions pas qu'il n'est pas interdit de contester une mauvaise loi, par les voies légales. Le droit de grève en fait partie. L'avantage avec l'abrogation d'une loi votée, c'est que c'est l'ensemble de la loi qui est annulée, nous n'aurons donc pas accepté des négociations à la marge.

Wikio

Commentaires

  1. Le casseur "ninja" aurait été arrêté.

    Lefigaro.fr

    Un homme, suspecté d'être un "policier casseur", a été interpellé jeudi 28 octobre dans un squat du 20e arrondissement de Paris, révèle Europe 1.

    Agé d'une trentaine d’années, l'homme a été indentifié comme un des casseurs suspectés d’être des policiers infiltrés dans les manifestations. Il fait en réalité partie d’une mouvance autonome-anarchiste. La BRI et la BAC le recherchaient depuis plusieurs mois pour des dégradations de boutiques.

    Il a été identifié grâce à une vidéo Reuters et suite à des photos prises par des policiers en civil. Lors de son arrestation, l'homme portait des habits similaires à ceux dont il est vêtu sur la vidéo.

    Il devrait maintenant être interrogé par la police sur les dégradations pour lesquelles il était recherché et sur les manifestations.

    Depuis plusieurs jours, une polémique était née sur le web affirmant que des policiers figuraient parmi les casseurs. Cet homme avait rapidement été baptisé "le ninja", en lien avec le saut qu'on le voit éxécuter sur les images filmées par Reuters.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/10/28/97001-20101028FILWWW00595-le-policier-casseur-n-en-est-pas-un.php

    Samedi 16 octobre, le "casseur ninja" est filmé pendant une manif. Sa vidéo est diffusée partout : d'abord sur internet, puis ensuite à la télévision.

    Douze jours après, miracle ! Le "casseur ninja" est arrêté !

    Douze jours après, miracle ! "Lors de son arrestation, l'homme portait des habits similaires à ceux dont il est vêtu sur la vidéo."

    Mort de rire !

    Il avait gardé les mêmes habits que sur la vidéo !

    Un homme est filmé, sa vidéo est diffusée partout, ... mais il garde quand même les mêmes habits pendant douze jours !

    Le Figaro, Europe 1, TF1, ... et certains policiers nous prennent VRAIMENT pour des cons !

    RépondreSupprimer
  2. Peut-on obtenir de Sarkozy l'abrogation de la loi de réforme, quant on ne l'a même pas obligé à infléchir significativement celle-ci?
    J'ai un doute… Je souhaite bien sûr que le mouvement se poursuive, voire se durcisse, si c'est possible davantage, mais… Mais on verra !

    RépondreSupprimer
  3. "Du côté du chef de l'état, on peut dire qu'il a plutôt bien manœuvré"

    T'es con ou quoi ? Il est interdit de dire du bien du nain teigneux qui nous gouverne ou sinon c'est la peine de mort !

    RépondreSupprimer
  4. Le coucou,

    Tu as raison, c'est loin d'être gagné par avance. Mais je crois que c'est une bataille à inscrire dans le temps, c'est pour cela que je pense que nous sommes partis trop vite dans un mouvement dur avec grève reconductible.
    Sachant qu'il irait jusqu'au bout du débat parlementaire, jusqu'à la promulgation, il faut maintenant se mettre en capacité de contester le vote d'une "mauvaise loi".

    En occupant le temps "médiatique" et "politique", si la mobilisation se maintient (2 millions ça me va bien), si localement des actions coup de poings sont organisées comme c'est le cas, si le mouvement trouve un second souffle, alors c'est possible.

    GdeC,

    C'est un fin stratège, comprendre les tenants et les aboutissants de son action ne sont pas des choses évidentes pour tout le monde, en cela il sait bien manœuvrer...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…