Accéder au contenu principal

2011 - Le pire scénario

J'écrivais ce matin qu'en 2010, nous avions loupé le train de la reprise économique, mais que nous n'avions pas perdu le chemin de l'endettement. En 2011, cela pourrait se traduire, après un premier semestre faible en inflation, à un début de déflation dans la seconde partie de l'année.

Le pire scénario pourrait être, de l'avis de certains économistes, celui d'une baisse générale des prix sauf des matières premières, des salaires, de l'activité.
Comme le rappelle Mathieu Plane, économiste à l'OFCE, nous ne sommes pas dans une situation d'inflation au sens propre du terme. «L'inflation signifie qu'il y a une augmentation des prix mais aussi de la production, des salaires, du pouvoir d'achat et une forte croissance. Or, aujourd'hui, nous sommes seulement face à une hausse de certains prix, sans hausse des salaires»

Les indices INSSE, d'inflation par exemple, prennent en compte l'achat d'un véhicule neuf dont le prix a beaucoup baissé. Cela compense les hausses minimes mais pourtant très nombreuses des prix des produits de consommation courante, les hausses importantes des prix des matières premières, notamment ceux de l'alimentaire.

La période que nous vivons n'est pas vraiment une période d'inflation, ce n'est pas le signe d'une reprise de la croissance. L'inflation prévisionnelle de 2011 est de 1.5% comme celle révisée au dernier trimestre 2010. Autant dire que la situation économique et sociale de 2011 sera très ressemblante à celle que nous avons vécu en 2010, sinon pire puisque moins soutenue par les pouvoirs publics.
Il faut donc s'attendre comme cette année à une asphyxie de l'économie avec des nouvelles hausses du chômage.

Aujourd'hui, c'est la consommation des ménages très faible qui porte notre faible taux de croissance. Une dernière corde à notre arc de la reprise économique s'effiloche. Il ne faudrait pas que cela dure.

C'est dans les régions où le tissu économique est le plus en crise, qu'il faudrait relancer la consommation. C'est en augmentant les salaires, l'emploi, au plus près des TPE-PME que l'activité doit reprendre. Mais en ayant utilisé ses "bas de laine", la France n'a plus vraiment de capacité à la reprise.

Alors 2011 ? L'année de la crise à la crise ?

Wikio

Commentaires

  1. Bien vu.

    Limitation des exportations de terres rares, dépassement du pic pétrolier et civilisation du "toujours plus" ne peuvent pas faire bon ménage. Cela fait quelques années déjà que la croissance ne profite qu'à une infime portion de la population. Pour les autres, c'est la décroissance subie et le déclassement depuis près de 20 ans.

    RépondreSupprimer
  2. Du fait de la réduction de son déficit budgétaire et des rachats de dette effectués cette année, l’Agence France Trésor (AFT), qui gère la dette de l’Etat, a annoncé mardi qu’elle émettra moins l’an prochain.

    Après 188 milliards d’euros de dettes à moyen et long termes en 2010 (nettes des rachats de dette), l’AFT placera 184 milliards d’euros en 2011, soit 2 milliards de moins qu’initialement annoncé le 29 septembre dernier.

    Ce programme est inférieur à celui de l’Allemagne, qui a annoncé la semaine dernière un montant d’émissions d’environ 195 milliards d’euros.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20101221trib000585206/la-france-fera-un-peu-moins-appel-au-marche-en-2011-pour-financer-sa-dette.html

    En 2011, combien de milliards d’euros vont devoir emprunter les 10 Etats européens les plus importants ?

    - L’Italie va devoir emprunter 205 milliards d’euros.
    - L’Allemagne va devoir emprunter 195 milliards d’euros.
    - La France va devoir emprunter 184 milliards d’euros.
    - L’Espagne va devoir emprunter 95 milliards d’euros.
    - Les Pays-Bas vont devoir emprunter 52 milliards d’euros.
    - La Belgique va devoir emprunter 36 milliards d’euros.
    - L’Irlande va devoir emprunter 24 milliards d’euros.
    - Le Portugal va devoir emprunter 17 milliards d’euros.
    - L’Autriche va devoir emprunter 17 milliards d’euros.
    - La Finlande va devoir emprunter 15 milliards d’euros.

    Total : en 2011, ces dix Etats devront emprunter 840 milliards d’euros.

    Et en 2012 ?

    Combien de milliards d’euros vont devoir emprunter les dix Etats européens les plus importants ?

    « En 2012, le cap symbolique des 1.000 milliards d’euros d’émissions souveraines devrait être franchi en hausse pour la première fois depuis la création de la monnaie unique. D’où la préoccupation des responsables européens de voir ressurgir d’autres fortes crises de financement des Etats dans les années qui viennent. »

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0201013260201-des-obligations-a-maturite-plus-longue-pour-eviter-les-goulets-d-etranglement.htm

    Nous sommes prévenus.

    En 2011 et en 2012, ce sera la guerre des financements.

    RépondreSupprimer
  3. Notre problème de financement reste entier.

    RépondreSupprimer
  4. Quels évènements vous ont le plus marqués en 2010 ? Merci de venir voter : http://www.jeune-garde87.org/2010/12/30/bye-bye-2010-la-retrospective-en-attendant-2011/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

La règle des pollueurs des océans, c'est "pas vu, pas pris". (Bonne baignade quand même)

Ça peut intéresser de connaitre les dix plages les plus respectueuses de l'environnement... Dans l'inconscient collectif on s'imagine que nos eaux le long de nos côtes françaises sont propres, loin des plages en chine véritables décharges à ciel ouvert. Mais si la pollution est moins visible, elle n'en est pas moins réelle.
Du coup, avant de vouloir faire la leçon à la terre entière, nous devrions déjà être nous même irréprochable et c'est loin d'être le cas.

Je vis près de Bayonne, et ça peut m'arriver de me baigner à Anglet ou à Biarritz, et surprise en ce début d’Août, l'eau est pleine de détritus.
Pas simplement des eaux usées, des bouchons, plastiques flottent à la surface, une recherche sur le net plus tard, j'apprends que la ville de Biarritz rejette dans l'océan ses eaux usées lorsque son système d'assainissement est saturé lors d'épisodes de fortes pluies. (un conseil rincez vous bien en sortant de la baignade car oui il y a des…

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…