2012 : séducteur ou gouvernant ?

Un petit billet de politique politicienne aujourd'hui, car il semble bien que la campagne pour les primaires socialistes soit lancée, alors que le paysage politique de la campagne de 2012 se dessine plus précisément, la légitimité des candidats se pose.

Hier, la guerre des dames du PS a débuté. Alors que Ségolène royal avait planifié une sortie terrain en banlieue Parisienne, Martine Aubry effectue une visite surprise à quelques kilomètres de là. S.Royal ironise "la coïncidence est heureuse".
Effectivement, quoi de plus normal dans un contexte de primaires, que les candidats déclarés ou supposés fassent campagne, là n'est pas l'objet de ce billet que de polémiquer sur le calendrier des primaires, mais plutôt sur l'opportunité que certains candidats se déclarent.

Je suis tombé par hasard, hier soir, sur l'intervention d'un invité de l'émission "CE soir (ou jamais!)" que j'ai trouvé assez intéressante. Pour résumé le propos, nous électeurs, inconsciemment, choisissons un candidat à la présidentielle pour ses qualités de "séduction" plutôt que pour ses qualités de "gouvernant".
Le jeu d'une campagne électorale étant plutôt de tracer des perspectives encourageantes qui feraient adhérer le plus grand nombre. Exercice qui s'opposerait à la réalité des politiques à mettre en œuvre si elles étaient réellement assumées par le candidat.

Alors si il est bien difficile de faire à 17 mois de la présidentielle des pronostics sur le résultat de cette élection, je me demande qui des nombreux candidats à gauche sont à ranger dans ces deux catégories, séducteurs ou gouvernants.

Je demanderais bien l'avis de mes collègues blogueurs, peuvent y répondre celles et ceux qui auront été sensibles à mon questionnement ^^

Wikio

Commentaires

  1. Séducteurs, égocentriques, névrosés.

    Sans l'ombre d'un doute. Chercher le pouvoir à ce point est la preuve d'un gigantesque mal être.

    Le monde va mal car il est gouverné par des paranoïaques égocentriques dont la fin justifie les moyens.

    Le plus méchant, le plus sanguinaire gagne. Quelle misère !

    C'est du moins mon opinion. ;-)

    RépondreSupprimer
  2. D'où mon rejet pour le pouvoir façon 5ème république.

    Vive l'établissement de contre-pouvoirs solides ! Et de la nécessité de prises de décisions collectives.

    RépondreSupprimer
  3. Flop Royal !

    Deux exemples à se mettre sous la langue :
    Qu’est-ce qui a pu pousser Fadella Amara qui n’est ni pute ni soumise à faire partie du gouvernement Fillon ?
    L’opportunisme ? Non… l’arrivisme ? Peut-être.
    Ce serait plutôt un défaut de composition… très haut niveau de prostitution qui consiste à ne pas vendre son corps mais à sous louer son âme…
    La voilà Kaput et casse-croute, avec ses contradictions dans ses valises, il ne lui reste plus qu’à prendre l’avion du Royal air baroque pour se remettre en état de navigation.
    Parce que Ségolène elle, est plus réelle que Royale… elle vient de faire un pied de nez à la rose schizo-parano en s’autoproclamant scélérate…. Je veux dire candidate à sa propre récession.
    Elle a perdu une fois… pourquoi pas deux ?

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Royal

    RépondreSupprimer
  4. @ Cui cui

    Oui il faut être sacrement égocentrique pour jouer autant de divisions à gauche. Le PS a effectivement un gros problème avec la 5ème République et le mode d'élection du Président.
    Espérons que les primaires ne mettent pas trop en perspective leurs différences. Après les socialistes ne sont pas seuls responsables...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !