Accéder au contenu principal

Salauds d'ouvriers, salauds de candidats !

Classement Décembre 2010 Décembre 2010 (*) (%) Ecart/Novembre 2010 Nom des personnalités
1 82 (–) Nicolas Hulot
2 77 +5 Dominique Strauss-Kahn
3 72 –1 Jacques Chirac
4 68 +2 Jack Lang
5 67 +7 Jean-Louis Borloo
6 66 +2 Bertrand Delanoë
7 64 –2 Rama Yade
8 60 +3 Michèle Alliot-Marie
9 59 +3 Martine Aubry
10 58 = Christine Lagarde
11 55 –3 François Fillon
12 54 +9 Eva Joly
13 54 –2 Alain Juppé
14 53 +5 François Bayrou
15 50 –3 Jean-François Copé
16 50 –3 François Hollande
17 50 = Olivier Besancenot
18 49 +1 Jean-Pierre Raffarin
19 48 –1 José Bové
20 48 +2 Rachida Dati
21 46 +2 Valérie Pécresse
22 46 –3 Xavier Bertrand
23 46 +5 Laurent Fabius
24 46 –2 Dominique de Villepin
25 44 +3 Daniel Cohn-Bendit
26 42 = Hervé Morin
27 42 –5 François Baroin
28 40 +1 Nathalie Kosciusko-Morizet
29 40 +6 Luc Chatel
30 40 4 Roselyne Bachelot
31 40 +1 Ségolène Royal
32 38 +1 Manuel Valls
33 36 +8 Chantal Jouanno
34 36 +1 Eric Besson
35 36 +1 Nicolas Sarkozy
36 35 +2 Benoît Hamon
37 33 –2 Cécile Duflot
38 33 (–) Pierre Moscovici
39 33 –4 Brice Hortefeux
40 33 +6 Marine Le Pen
41 32 +4 Bruno Le Maire
42 32 +2 Arnaud Montebourg
43 32 –3 Jean-Luc Mélenchon
44 32 +2 Eric Woerth
45 29 +2 Vincent Peillon
46 29 (–) Laurent Wauquiez
47 29 (–) Nadine Morano
48 25 +4 Jean-Marie Le Pen
49 20 (–) Nicolas Dupont-Aignan
50 16 (–) Pierre Laurent


Nicolat Hulot a déclaré ce matin, fort de sa première place de nouvelle personnalité politique préférée des français, qu'il pensait "très sincèrement" à se présenter à la Présidentielle de 2012 (manquait plus que celui-là).

Alors je ne sais pas si il y pensait déjà avant la parution du sondage ifop-Paris match, mais beaucoup y pensent aussi.
En voici 17 qui s'imaginent, ou que certains imaginent, pouvoir être candidat à la candidature, populaires ou pas.

-Hulot
-DSK
-Borloo
-Aubry
-Eva Joly
-Bayrou
-Hollande
-Besancenot
-D de Villepin
-Morin
-S Royal
-Manuel Valls
-N Sarkozy
-Marine Le Pen
-A Montebourg
-J L Melenchon
-Pierre Laurent.

Si tout ce petit monde est raisonnable, nous pouvons en éliminer quelques-uns. Il y a six socialistes qui ne devraient en faire plus qu'un après la primaire, quatre centristes qui ne devraient en faire plus qu'un, voire deux (rien n'est simple non plus chez eux). Des écolos en ordre de bataille. Une gauche anti libérale alliée au PC et au NPA. Une droite où les divisions pourraient se faire jour.

En sortant le candidat socialiste cela nous donne par ordre de popularité :

Hulot-E.Joly
Bayrou
Borloo-Morin
D de Villepin
N Sarkozy
Marine Le Pen
Melenchon

En dehors des candidats "second couteau" du PS que sont M.Valls et A.Montebourg (pourtant déclarés), on remarque que les quatre candidats socialistes sont plus populaires que N.Sarkozy. Par contre ce qui est très étonnant voire inquiétant, c'est la hausse de 6 points de Marine Le Pen qui talonne à 33% d'opinion favorable le Président Sarkozy qui gagne pourtant lui aussi 1 point à 36%. On remarque aussi une perte de 3% de J-L.Mélenchon qui n'est situé qu'à la 43ème place du classement.

Alors beaucoup diront qu'il ne faut pas analyser les sondages, qu'il faut même s'en méfier, d'autant que celui-ci inclut des personnalités qui ne font plus partie de la scène politique comme l'ancien Président Chirac lui aussi très populaire, ou Jack Lang qu'on imagine plus jouer un quelconque rôle.

Mais j'ai vraiment pris conscience dernièrement que les français votaient plus en fonction de la popularité des candidats, que le débat d'idées, pourtant important pour gagner une élection, ne suffisait pas pour orienter un vote. Nous aurions besoin de gauche ? Non mais vous plaisantez, augmentez les impôts pour saupoudrer de l'argent public en aidant des fainéants, des chômeurs, des salauds d'ouvriers grévistes et râleurs ?... Cela vous choque ? Et bien la réalité est pire encore.

Non, c'est la popularité qui fait le candidat, c'est dommage mais c'est ainsi. Une Marine Le Pen qui fait jaser, ça fait six points de popularité en plus. Et vous avez beau vous mettre les œillères, ne pas vouloir examiner de plus près ce que nous disent les français, le constat est cinglant, le réveil en sera plus difficile. (Je vais donc les suivre ces sondages).

Dans la chaine "Nous sommes mal barrés pour 2012" certains ont répondu que Jospin avait perdu en 2002 parce que simplement il n'avait pas convaincu. Je crois au contraire que c'était surtout parce qu'il n'était pas populaire. C'est le vote populaire, des ouvriers, des non-politisés, qui a fait aussi la victoire de Sarkozy en 2007. C'est le vote des ouvriers dont je suis et que je côtoie tous les jours qui a manqué à la gauche. Et croyez vous vraiment que cet électorat soit reconquis, par quelques forces de gauche que ce soit ?

Demandez leur pourquoi MLePen est plus populaire, et qu'a t-elle dit pour mériter cette popularité, beaucoup vous répondront qu'ils n'en savent rien, mais ils diront qu'elle a été "bonne".

Alors je crois que nous allons assister à quelques coups d'éclats médiatiques des uns et des autres dans les prochains mois. Mais il faudra que ceux ci soient savamment dosés, ils permettront aux candidats de se positionner par rapport à leurs concurrents à la recherche de quelques points de popularité. Et gare aux dérapages, ils seront aussitôt sanctionnés par un premier tour à la Présidentielle qui qualifiera les deux candidats les plus populaires avec quelques 12 à 20% des votes.

Et le débat d'idées ? Il n'aura pas lieu, en France il se passe dans la rue après les élections !
(ou peut être lors des législatives, si elles intervenaient à mi-mandat comme c'était le cas avant la réforme du quinquennat, pour sanctionner le gouvernement en place)

Wikio

Commentaires

  1. Arf ! C'est bizarre qu'on ait souvent des opinions identiques. Demain j'ai un billet très méchant sur les écolos.

    À un point que tu n'imagines pas !

    Je suis consterné.

    Excellent billet comme dab.

    RépondreSupprimer
  2. J'avais remarqué aussi pour les opinions identiques ^^

    Curieux de lire ton billet sur les écolos.

    RépondreSupprimer
  3. J'en ai marre d'entendre et de lire que ce que nous disent les français, ce sont les éructations de Marine. Il y a une autre réalité, celle de ce que les français ne nous disent pas : l'abstention (à plus de 60%). le silence est lourd de menaces et de défiance envers ceux qui croient savoir.

    RépondreSupprimer
  4. OUps... faute de frappe. Il convient de lire 30%

    RépondreSupprimer
  5. Le débat d'idée ? C'est quoi ça ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…