Accéder au contenu principal

Compétitivité de la connerie

On vit un début d'année formidable, le premier mois de l'année n'est pas encore terminé et déjà les perspectives 2011 d'attaques en tout genre voient le jour. Fin de l'emploi à vie des fonctionnaires, remise en cause de la durée légale de travail, coût du travail, sont au menu de nos libéraux qui nous donnent l'impression de vouloir faire vite comme si leurs jours étaient comptés.
Que l'on soit de droite ou de gauche, le constat est le même, la France manque de compétitivité. Mais si nous sommes d'accord sur le constat, l'analyse des causes et des politiques à mener ne sont pas les mêmes.

Nicolas Sarkozy l'avait annoncé en ce début d'année, la situation fiscale de la France doit s'aligner sur celle de l'Allemagne au nom de la compétitivité.

Depuis, la polémique sur les 35 heures, lancée par le pseudo-socialiste Manuel Valls, a permis à la droite de relancer son chantier de démolition sur le sujet.
Mr Valls est confronté comme par hasard à Mr Copé ce jeudi soir dans l'émission du service public de France 2 "A vous de Juger". La pression médiatique est donc importante, et on peut se demander pourquoi choisir Mr Valls ? Est-il mandaté par Martine Aubry pour évoquer le sujet ?

Nous sommes en tout cas en pleine imposture ; si le temps de travail et le coût du travail sont des facteurs à prendre en compte, ils ne sont pas les seuls. Plus que l'organisation du travail, c'est le manque d'innovation et d'esprit d'entreprise qui sont les raisons d'une balance commerciale négative en France.

Allons bon, vous n'êtes pas convaincus ? Pire, le salarié Allemand coûte plus cher que le salarié Français alors même que la productivité est meilleure chez nous, notamment grâce aux 35 heures !

Cela vous semble incroyable ? A lire ici l'interview de l'économiste Philippe Askenazy qui nous explique pourquoi il contredit ce qu'affirme un rapport remis ce jeudi à notre gouvernement.
Il nous explique très bien que le rapport de l'institut Coe-Rexecode sur les divergences de compétitivité entre les deux pays prend mal en compte la spécificité des 35 heures. Un comble !

Pourquoi les chiffres du rapport affirment-ils le contraire?

Ces chiffres proviennent de l’enquête Ecmoss sur le coût de la main d'œuvre et la structure des salaires en Europe. Cet outil d’analyse n’est cependant pas pertinent pour la France: il ne prend pas en compte la spécificité des 35 heures.

Quand un Allemand a marqué «40 heures» sur sa fiche de paie, il travaille effectivement 40 heures environ. Un cadre français au forfait, officiellement à 35 heures, va dans les faits travailler 45 heures. Et Ecmoss ne tient pas compte de ces «heures annuelles effectives».

Un salarié allemand coûte-t-il donc moins cher qu’un salarié français?

Si l’on se base sur les comptes nationaux, qui agrègent un maximum de critères, notamment la productivité, le coût du travail est plus élevé en Allemagne qu’en France. Et la raison est simple: les salariés allemands sont mieux payés.

Compétitivité de la connerie vous disais-je.

Wikio

Commentaires

  1. les déclinologues ne cessent de voulopir s'aligner suivant les époques sur l'Angleterre, l'Irlande, le Japon, et maintenant l'Allemagne.

    Aucune imagination sauf pour nous piquer des droits !

    RépondreSupprimer
  2. Aucune imagination en effet, à l'image de l'innovation dans ce pays, ce qui reste le gros du problème...

    RépondreSupprimer
  3. "L'Institut" Rexcode, n'estcx-ce pas cette officien inconnue alors que sarko avait sorti de sa manche pendant la campagne présidentielle, "Institut" qui lui donnait toujours raison ????
    Si rexcode ressort aujourd'hui, après de longs mois de silence, c'est bien que la campagne de 2012 a déjà commencé.

    Quant au temps de travail en france et en Allemagne, l'organisme européen chargé de ces questions vient encore de rappeler que les Allemands travaillent annuellement 300 heures de moins que les Français.

    Gageons ( mais j'ai mieux à faire que de les regarder) que no Copé ni Valls ne parleront de ces statistiques officielles.
    A moins que la Chabot..... Non ne rêvons pas !

    jf.

    RépondreSupprimer
  4. Non ils n'en ont pas parlé, ni Chabot d'ailleurs.

    Merci de votre commentaire Jacques

    RépondreSupprimer
  5. La cour des comptes s'aligne aussi sur le rapport rexCode!? Voir le dernier rapport de la CdesC

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…