Accéder au contenu principal

De la démagogie gouvernementale au manque de conscience politique

Au royaume des aveugles, N.Sarkozy est le Roi.

Je reviens sur mon billet d'hier parce qu'il n'y avait finalement que le titre qui expliquait bien le fond de ma pensée (je suis équipier du matin cette semaine, et il m'est donc plus difficile de rassembler mes idées lorsque je suis levé depuis 5h du matin).

Je fais le constat en parlant du royaume des aveugles, image pour parler des Français, que si l'impopularité du chef de l'état est criante, il y a de grande chance pour que celui-ci soit réélu. Car si 30% d'opinion favorable cela semble faible, c'est de toute façon suffisant pour se qualifier au premier tour de la présidentielle de 2012. C'est de la responsabilité de l'opposition, du mode de scrutin de cette élection, mais aussi du manque de conscience politique de nos compatriotes.

Pour s'en convaincre, il suffit de prendre les quelques dernière annonces d'un gouvernement qui se soucie peu de nous proposer des politiques constructives, qui répondraient aux problématiques que nous rencontrons. Pourquoi chercheraient-ils à élever le débat, quand les solutions de facilité, et les propositions démagogiques permettent de se faire réélire.

Plusieurs exemples me viennent à l'esprit pour étayer cette analyse.

Prenons la suppression des allocations familiales pour absentéisme. N'y a t-il pas là une proposition beaucoup trop simple et démagogique, dont nous savons qu'elle ne répondra pas au problème de l'absentéisme. Qu'en sera t-il pour les enfants absents de l'école, dont les parents n'ont pas d'allocations ?

Voilà une proposition ridicule et pourtant très populaire, 63% des français se sont prononcés pour cette mesure, dont le décret est paru ce jour. Voilà un sondage qui plébiscite cette mesure, et qui contribuera à grignoter quelques points de popularité.

Autre exemple : l'emploi, qui reste la principale préoccupation des français, près de cinq millions de personnes sont inscrites au pôle emploi, un Français sur trois est au smic. Le chômage de longue durée connaît une très forte accélération + 36% de chômeurs de longue durée depuis un an. Le chômage des jeunes a également atteint un niveau record (plus de 24% pour les 15-24 ans).

Beaucoup diront qu'il y a eu la crise, mais pas seulement. Le candidat Sarkozy de 2007, nous vantait les bienfaits du modèle Danois et de sa "flexisécurité" qui cumule un droit du travail relativement souple en matière de licenciement et d'embauche, à un système d'accompagnement des chômeurs et de formation extrêmement performant.

Problème, depuis le licenciement "à l'amiable" dit conventionné a bien vu le jour, permettant de licencier plus facilement, mais les mesures d'accompagnement et de formation, elles, sont toujours les mêmes.

En réalité la politique de l'emploi n'intéresse pas N.Sarkozy, les chômeurs, les plus précaires ne sont pas le cœur de son électorat.

La création du pôle emploi a rendu plus lourde la gestion de l'inscription et a entrainé d'important retard de paiement pour les personnes ayant droit. Encore aujourd'hui il faut trois semaines pour que votre dossier soit examiné.
Les budgets formation et les crédits alloués à l'emploi sont en réduction, - 15%.

Les exemples sont nombreux pour étayer le constat d'échec de Nicolas Sarkozy. De ce bilan nous devrons reparler, et peut être au-delà de la simple confrontation idéologique. Montrer le côté démagogique des propositions pour peut être revenir à la vraie politique. Celle qui consiste à structurer le fonctionnement, les pratiques, les méthodes à mettre en œuvre pour réellement peser.

Du titre "Au royaume des aveugles, N.Sarkozy est le Roi" il est bien question d'ouvrir les yeux.

Il me semble que la société se déshumanise, se désolidarise serait peut-être plus juste, notre société est plus individualiste. Il nous manque l'appartenance à un système de valeurs qui permettrait de penser à nouveau collectif.

Pensez bien que l'implication politique, (on peut être adhérent sans être militant) est en forte baisse depuis l'après guerre.
L'UMP qui a compté jusqu'à 400 000 adhérents en 2007 n'en compterait plus aujourd'hui que la moitié comme le PS. Les deux partis politiques dominants UMP-PS ne comptabilisant même plus ensemble la moitié de l'effectif des 800 000 adhérents pour le seul PCF d'après la libération.

Tel le débat sur l'identité nationale qui pour le coup n'était pas vraiment un besoin (selon moi) et en fait un vrai échec, peut être qu'un débat sur l'éveil Politique, sur l'éducation civique, peut importe le nom qu'on lui donnerait, permettrait de réhabiliter la vraie Politique, celle avec un grand "P".

Wikio

Commentaires

  1. Clairvoyance et lucidité sont les 2 mamelles de ce brillant billet.

    Bravo Stef !

    RépondreSupprimer
  2. Mercredi 26 janvier 2011 :

    Jacques Voisin (CFTC) juge le pacte social français "désormais rompu".

    Le président de la CFTC Jacques Voisin a estimé mercredi que le pacte social en France "est désormais rompu" et que "nous n'avons tiré aucune leçon de la crise" financière et économique de 2008-2009.

    "Notre pacte social français est désormais rompu. La crise constitue l'occasion et le prétexte pour nos gouvernants et pour le patronat de revenir sur tout ce qui fait et structure notre modèle social", s'est-il alarmé lors d'une conférence de presse.

    Le dirigeant syndical s'en est pris à la réforme des retraites et aux "politiques d'austérité qui se mettent en place un peu partout en Europe", ainsi qu'aux "déclarations contre les 35 heures derrière lesquelles se cache une remise en cause de la référence à la durée légale du temps de travail".

    M. Voisin s'est inquiété de "la privatisation rampante de la protection sociale" et a réclamé un "débat avec sincérité" sur son financement, sur lequel patronat et syndicats doivent commencer à se pencher dans les six mois à venir, jugeant que "la politique de l'autruche que nous menons depuis plusieurs années n'est plus possible.

    Cette protection sociale, "en aucun cas, il ne doit être question de l'alléger, de la réduire ou encore de la privatiser", a-t-il dit.

    Il a aussi critiqué, entre autres, le "démantèlement des services publics, la suppression massive de postes qui entraînent forcément une diminution de la qualité de ces services publics".

    Selon M. Voisin, "c'est l'investissement productif qui nous sortira de la crise".

    http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=ba179f9faa658efe124fa63a8e6d5514

    RépondreSupprimer
  3. Voici l’évolution du chômage en France depuis les trois derniers mois :

    Catégories A, B, C, D, E (ensemble) :

    - Octobre 2010 : le chômage atteint un nombre total de 4 599 900 personnes.

    - Novembre 2010 : le chômage atteint un nombre total de 4 618 600 personnes.

    - Décembre 2010 : le chômage atteint un nombre total de 4 650 700 personnes.

    Variation sur un mois : + 32 100 chômeurs.

    Variation sur un an : + 272 000 chômeurs.

    En pourcentage :

    Variation sur un mois : + 0,7 %.

    Variation sur un an : + 6,2 %.

    http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-_Poz71.pdf

    RépondreSupprimer
  4. La contagion des thèses de l'extrême droite au sein de l'UMP et du gouvernement, qui a donné tant de gages en ces sens, nécessite en effet que nous ayons un vraid ébat républicain sur nos valeurs fondamentales, celles qu'il est encore possible de sauver dans le amrsme ambiant. je constais pour ma aprt dans le billet de ce matin que le chômage est le coeur du problème et des préoccupations des français, et que malgré la priorité qu'on accorde à ce thème dans les discours tout du moins à drotie et à gauche, le nombre de chômeurs s'est aggravé.... Depusi, trente ans, c'est là un véritabel échec politique de la gauche et de la droite sur ce point. Il nous faiut véritableemnt un débat de société pour en redéfinir els fondements, plutot qu'un (faux) débat vaseux et dangereux sur un concept inexistant qui serait l'identité nationale qui n'a servit que de défouloir aux thèses le splus extrêmes, au racisme, à la xénophobie, à l'islamophobie galopante qui ne se cache à rpésent même plus...

    Misère des débats actuels.

    RépondreSupprimer
  5. Oui, c'est ça, en gros il faudrait ne pas se tromper de débat.
    Sur les pratiques, il me semble que nous avons les hommes et les femmes politiques que nous méritons. C'est aussi cela que je voulais exprimer...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…