Décomplexées les politiques !

Première chaine bloguesque de l'année 2011 à ma connaissance : évoquer le remplacement de N.Sarkozy par celui ou celle qui préservera au mieux les intérêts du pouvoir, des plus riches, d'un réseau constitué d'individus de la politique, des entreprises (surtout celles du CAC40), de la finance, du marché... Les candidat(e)s à la Présidentielles de 2012 sont -ils des pions au service d'un système qui nous emprisonne, en désignant celui ou celle qui préservera des intérêts individuels sur l'intérêt collectif.

N.Sarkozy est-il le pion d'un système construit sur et autour du pouvoir des riches ? Je dirais qu'il en est une pièce maitresse !

Politique clientéliste du bouclier fiscal dès son élection, l'actuel chef de l'état assume. Avec l'avènement de la crise, Sarkozy a tout mis en œuvre pour que la force publique protège au mieux des intérêts privés. Banques et entreprises ont été fortement soutenues, et le plus grand nombre d'entre nous n'a pas vraiment été concerné par ces politiques.

Pouvons nous établir un lien entre cette façon de faire de la politique et quelques enveloppes savamment distribuées par la première fortune de France ? Nous nous sommes posé la question en 2010. Mr Woerth doit toujours répondre à la justice.

Mais je ne crois pas que cela soit verrouillé. Il est toujours possible que les valeurs et les idéaux du plus grand nombre soient débattus. On parle ici de l'élection présidentielle qui a mis en place un homme qui a voulu des politiques décomplexées.

Alors ils s'en sont donné à cœur joie, si on ajoute à cela la réforme du quinquennat, et l'interprétation du rôle du président de la république dans la cinquième, on obtient la possibilité qu'un seul homme puisse autant peser.

On peut donc imaginer aussi qu'un candidat de gauche use d'autant de pouvoir pour appliquer des politiques aussi décomplexées à gauche.

Yann pose la question à Nicolas, Juan, Melclalex, lecoucou, l'Heretique, Romain et Falconhill. Pour ma part je demande ce qu'ils en pensent à Homer, Elmone, DPP, GdeC, Joel, Annie, et Denis.

Wikio

Commentaires

  1. Merci à toi de faire circuler cette réflexion.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, le sujet est intéressant. Je viens plus ou moins d'y répondre.

    Il n'empêche que j'ai pris une résolution pour 2011 : faire la chasse aux blogueurs qui foirent les liens vers mon blog en en faisant un vers le flux RSS, pas vers le billet... (C'est pareil pour le lien vers chez Homer). Du coup, Wikio ne va pas le repérer...

    RépondreSupprimer
  3. Voilà, voilà, c'est réparé !

    RépondreSupprimer
  4. Oui, mais le flux RSS est probablement déjà parti !

    RépondreSupprimer
  5. Merde, j'essayerai d'y penser la prochaine fois !

    RépondreSupprimer
  6. Plusieurs remarques.

    La 1ère est de savoir ce qui distingue Strauss-Kahn ou Sarkozy par rapport aux "forces de l'argent". Côté PS, combien de membres du bureau national émargent à l'ISF ?

    Hier, j'étais avec mon oncle syndicaliste de la 1ère heure (40 années au compteur) et ancien PS. Il a pris une résolution en 2011 : il ne votera plus. A force de ne plus vouloir de la société, la société ne veut plus des politiques !

    Autre remarque qui n'a rien à voir avec le sujet : qu'est-ce qui compte dans le blogging ? S'agit-il du lien "Wikio" ou du contenu du texte ? Là, on est en train de toucher le fond. On est plus près du pétrole. ;+)


    Allez... bonne année !

    RépondreSupprimer
  7. Denis,

    Il me semble que le problème est plus de savoir comment ils envisagent l'imposition en France...

    Ta seconde remarque est juste, il faut réhabiliter le discours politique.

    Pour Wikio, je répondrai "les deux mon nveu" ,)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !