Accéder au contenu principal

La retraite à 60 ans, les 35 heures, un programme socialiste pour 2012

J'exprimais dernièrement l'intérêt de suivre les sondages de popularité des personnalités politiques, en justifiant que l'année 2011 allait être une année de coup d'éclat médiatique de celles et ceux qui veulent être candidat à la candidature pour 2012. Qu'au delà du fond des propositions, les outsiders vont forcément jouer des "coudes" en usant de propos populistes dans le seul but de grappiller quelques points de popularité. Que le débat d'idée va en souffrir, que la campagne présidentielle n'amènera de réel débat que quelques semaines avant le scrutin.

Alors je pense toujours ainsi, mais la sortie de Valls sur les 35 heures, la récupération de l'Élysée qui a confirmé alors même que le patronat est réservé, qu'il ne toucherait pas à la durée du travail en 2011, précisant quand même que cette question serait au programme de la campagne du candidat UMP pour 2012, me laissent à penser qu'un coup d'éclat médiatique supposé "débile" peut être constructif.

Cela me fait penser à la reforme des retraites. J'avais écrit dans le billet "la retraite à 60 ans, l'arme fatale" que N.Sarkozy faisait l'erreur à quelques seize mois de la présidentielle de toucher à un acquis social auquel les français étaient attachés, et qu'il suffirait à l'opposition de faire campagne pour une réforme plus juste, mieux financée.

Pour la durée du temps de travail, c'est la même chose, voilà encore un sujet clivant qui touche à l'organisation du travail et au partage des richesses. Après avoir créé de l'emploi, augmenté la productivité des entreprises, une réforme des 35 heures à gauche permettrait encore plus de progrès et de justice sociale.

Il y a par exemple l'annualisation des 35 heures, qui permet de masquer les heures supplémentaires. Semaine basse, semaine haute, le jeu du patron étant de faire faire des heures supplémentaires en semaine basse, pour ne pas payer les majorations. Il y aurait selon Gérard Filoche, 1 milliard d'heures supplémentaires dans ce pays qui ne sont pas déclarées, pas majorées et même pas payées du tout, ce qui est l’équivalent de 600 000 emplois.
Le temps de travail est un élément majeur du calcul des pensions de retraite, il pourrait être évoqué dans une seule et même réforme, bref nous pouvons imaginer beaucoup de réformes possibles.

Nous ne savons pas encore si c'est la dame des 35 heures qui portera la candidature socialiste de 2012, mais si c'est le cas, nous pourrions avoir matière à débattre. L'idée très sarkosiste de Valls de travailler plus, devrait être alors très vite ringardisée.

Sur le même sujet, mais pas avec forcément les mêmes analyses, DPP, Nicolas, Slovar, Juan, Romain, GdeC, El Camino, Melclalex.

Wikio

Commentaires

  1. Putain de bordel ! Les liens vers les billets, pas les flux... (le blog de Romain aussi).

    Dans ta conclusion, tu mets : "Sur le même sujet, mais pas avec forcément les mêmes analyses".

    Elles sont assez proches pourtant, mais dans le même billet, on ne peut pas focaliser sur les mêmes centre d'intérêt.

    Je résume mon billet : les 35 heures, c'est mathématique. Pourtant, j'envoie un lien vers le blog de Romain dit qu'on ne peut pas voir le travail que d'une manière quantitative. Pourtant je suis d'accord avec les deux points de vue. Ca n'est pas paradoxal mais complémentaire... On ne peut pas voir tout blanc ou tout noir.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

[Copé doit virer] Vers une raclée historique de la droite

J'écrivais en commentaire d'un billet du blog "Partageons mon Avis" que Copé fait du Sarko. Qu'il faudrait continuer à dénoncer cette façon de faire de la politique, et que cela explique selon moi en partie les raisons de la défaite du président sortant. Que cela pourrait expliquer l’échec de la droite aux prochaines législatives de Juin.

Copé n'a pas sa place à la tête de l'UMP

La "droitisation" des discours des leaders de la droite dite républicaine, dans l'espoir de récupérer l'électorat du Front national, est un flagrant échec, et persister dans cette stratégie est une grave erreur.

Je me demande si J-f Copé a bien sa place à la tête de l'UMP, quand il accuse les français fêtant la victoire de F.Hollande de ne pas porter assez de drapeaux français !? Qu’espère t-il encore sinon de se rabaisser à tenter de récupérer une fois de plus l’électorat de Marine le Pen. C'est juste lamentable. Faut-il rappeler que ce vote d’extrême dr…

Moins on en sait, mieux c'est...

Je rentrais du boulot quand j'ai entendu cette annonce à la Radio : le nouveau programme de sciences économiques est en consultation, et "le chômage" disparait des manuels scolaires.

Alors une fois rentré, je m'installe devant le clavier et tente de me renseigner.

Et j'apprends que le nouveau programme de seconde en sciences économiques et sociales (SES), est à l'étude jusqu'au 12 Mars par le ministère de l'éducation nationale. Il est question d'enlever des thèmes abordés par les professeurs, qui font l'objet d'explications aux élèves sur les questions de société, d'emploi, de discrimination, de précarité, des inégalités de revenus, de la valeur ajoutée et sa répartition ou encore des conditions de travail...

L'association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses), déplore que"le ministère ait demandé d'enlever des questions comme la discrimination à l'emploi ou le chômage et imposé deux fois celle du ma…

L'avenir/la fin du nucléaire est avant tout politique

300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l'océan Deux ans après la catastrophe de Fukushima, on cherche mois après mois à estimer la quantité d'eau contaminée qui se déverse dans l’océan pacifique.  On sait très exactement l'estimer, mais la pression est forte au Japon depuis les dernières élections de décembre dernier pour minimiser l'impact. Face à l’inquiétude de la population et la mobilisation des associations anti-nucléaire, le gouvernement Japonais a officiellement communiqué ce 7 Août, le chiffre de 300 tonnes/jour d'eau radioactive rejetée dans l’océan. C'est la veille, que la NRA, l'autorité de régulation nucléaire Japonaise, déclarait Fukushima en "situation d'urgence".
C'est donc contraint que le nouveau premier ministre Shinzo Abe , a admis "un problème urgent qui suscite beaucoup d'inquiétude dans la population"il ne pouvait dire moins que ça ! Issu du Parti libéral-démocrate de droite, il prône le redé…