Accéder au contenu principal

L'impossible victoire de Marine Le Pen en 2012

Comme à chaque fois que le FN est dans l'actualité, les débats s'emballent. Ce week-end est quasi historique pour le parti d'extrême droite puisque son leader laisse place, après quarante ans de règne sans partage, à sa fille. C'est donc l'occasion pour les instituts de sondage et le monde politique de jauger cette force politique, et le potentiel d'une candidature à la présidentielle pour son nouveau dirigeant.

Autant dire, que pour 2012, c'est loin d'être gagné pour Marine Le Pen. Si les sondages de popularité, et d'intentions de vote montrent une certaine progression, l'inquiétude pour les autres candidats résulte surtout dans sa capacité à se qualifier au premier tour de la Présidentielle.

Le problème n'est pas de savoir si Marine le Pen pourrait être capable de faire 18%, le plus important est de savoir où se situe le reste de l'échiquier politique. Le second tour de la Présidentielle étant largement favorable au candidat qui se serait qualifié avec la candidate du FN, puisque trois français sur quatre excluent la possibilité de voter pour elle.

Alors ne perdons pas notre temps en basse considération et répondons plutôt aux questionnements, aux attentes de cette partie de l'électorat.

Wikio

Commentaires

  1. 18% c'est important. Parce que si 18%. Alliances possibles aux législatives...

    RépondreSupprimer
  2. Cela dépendra surtout du résultat du candidat UMP à la Présidentielle.

    C'est le mode de scrutin de la Présidentielle qui biaise tout et qui donne une fausse légitimité à certains... Le problème est du même ordre à gauche, et c'est bien pour cela que le mode de scrutin "majoritaire" des législatives ne change pas (à tord ou à raison).
    Il faut faire au moins 25% des inscrits, ce qui provoque des triangulaires.

    Après à chacun d'assumer ou pas ses alliances.

    RépondreSupprimer
  3. Est ce que la France veut vraiment abandonner l' Europe et rétablir la frontière avec l' Allemagne sur le Rhin ?

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour

    Est-ce que vous pourriez me contacter Stef?

    dave.neve@snpefp-cgt.org

    Merci d'avance

    RépondreSupprimer
  5. D'accord avec la conclusion. Mais que représente la gauche aujourd'hui dans notre pays et en Europe ?

    RépondreSupprimer
  6. conribuons surtout à ce que cet électorat sache ce que le fn lui propose.. pour de vrai. Et donc intéressons nous à lui, plutot que de laisser s'arrimer à de telles grossières bouées de sauvetage... qui fera son malheur...

    http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/01/15/fn-le-discours-et-les-actes-1/

    RépondreSupprimer
  7. Impossible victoire ? Je dirai plutôt "idiote utile". En effet, dans l'hypothèse d'un second tour Sarko-Le Pen, je milite (pour la première fois de ma vie, alors que je me situe au centre gauche et que je vote actuellement plus pour Bayrou) pour un vote Le Pen. Voter utile pour Sarko ? Jamais de la vie ! J'ai donné avec Chirac et on a vu ce que ça a donné. En revanche, ici, on se retrouverai en cas de victoire de Marine dans une situation inédite : pour gouverner, il lui faudra une assemblée nationale. Or, aux législatives, il faudra voter pour n'importe qui, SAUF le FN. Pour avoir une assemblée - de gauche ou de droite - qui refuse de travailler avec une présidente FN.
    Blocage des institutions, on reprend tout à zéro et en route pour la sixième ! (bon, d'accord, au prix d'un souk innommable pendant quelques mois, mais c'est le prix à payer pour remettre à plat 40 ans d'incuries et d'inactions des gouvernements successifs. Merci Marine ;)

    RépondreSupprimer
  8. Ne pas oublier le mode de scrutin, il ne suffit pas de se qualifier pour le second tour. Il faut faire 50% des votants + une voix.

    Il faut être réaliste Alain, deux français sur trois se refusent à voter Le Pen. Votre vote se diluera, et ne sera en rien utile ni à la gauche, ni au centre gauche, ni à Bayrou sauf à réélire N.Sarkozy. Dommage...

    RépondreSupprimer
  9. On est d'accord : il faut 50%+1 voix. Et je suis prêt à parier, quand j'écoute autour de moi, que :
    - une bonne partie de la gauche n'ira pas voter pour Sarko (même si c'était pour faire échec au FN) : elle s'abstiendra en masse
    - une partie de la droite n'est pas prête à réavoir Sarko une nouvelle fois (même des encartés à l'UMP, c'est dire !), voire même est prête à voter pour l'original (Le Pen) plutôt que la copie (Sarko)

    Bilan des courses : si 2 français sur 3 refusent de voter pour le FN ET qu'ils ne vont pas voter (cf la baisse régulière de la participation à la présidentielle), on peut très bien se retrouver à 50%+1 voix pour Marine, et le blocage attendu de la 5ème. Et (uniquement dans le cas d'un second tour Sarko-Le Pen), je militerai pour cette stratégie.

    Vraiment pas sûr que Sarko soit réélu. A méditer. Sérieusement...

    RépondreSupprimer
  10. françois de souche17 janvier 2011 à 18:54

    vive marine ,vive le front ,vive la France"lol"
    je pense que vous risquez d'être très surpris car la gauche déçoit les français par leur amateurisme ,Sarkozy a déçus la France par son libéralisme catastrophique.marine dit tout haut ce que beaucoup pense ou se refuse de penser suite a une éducation gauchiste institué .espéreront que ce ne sont pas que des constat mais que leur projet seme pas le chaos sur la france

    RépondreSupprimer
  11. Salut François,
    il y a une seule chose que le FN ne voit pas : que Marine passe et je suis persuadé (pas à 99%, à 100%) qu'elle n'aura jamais d'assemblée pour faire voter une quelconque loi (il faudrait que le peuple français vote 2 à 3 fois d'affilée pour ce parti, ce qui n'a aucune chance d'arriver). Le FN n'a aucun avenir comme parti de gouvernement. Il ne peut servir que comme "idiot utile" pour refondre la vie politique française. Ce qui est déjà pas mal :)

    RépondreSupprimer
  12. je ne suis pas d'accord avec ton analyse. Il me semble évident que vu le contexte politique et social, et la dilution des idées du FN dans la droite classique qui n'hésite plus à reprendre publiquement ses thèmes, comme on a pu le voir à l'occasion du chapitre sur les roms notamment (mais pas que), et à déclarer ouvertement son racismee t sa xénophobie au plus haut sommet de l'état, un certain nombre de personnalités politiques de l'UMp et du FN ne voient plus aucun inconvénient à se mettre d'accord, à présent, pour emporter les élections...

    Après un gouvernement de gauche plurielle, que la gauche elle même rejette à présent, un gouvernement de droite plurielle ? Ce n'est selon moi pas du tout exclu. Sarkozy en a tracé la voie et la possibilité.

    RépondreSupprimer
  13. Oui, tu as peut être raison Gdec, malheureusement...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modérez vos commentaires !

Posts les plus consultés de ce blog

Laurent Berger isole un peu plus la CFDT

Au moment où la CGT a voté sa résolution le "syndicalisme rassemblé", le nouveau leader de la CFDT déclare ne pas vouloir défiler avec la CGT le 1er Mai. Quelle honteuse stratégie que de vouloir écarter médiatiquement le premier syndicat de France en terme de représentativité qu'est la CGT.
La fougue, la jeunesse, le manque d’expérience du jeune dirigeant n'excusent pas tout, se rend t-il compte qu'il isole un peu plus la CFDT ?

Une stratégie perdante
Si ça peut satisfaire dans un premier temps ceux qui ne sont pas toujours en accord avec les positions de la CGT, il faut connaitre et bien comprendre ce qu'est le syndicalisme. Une organisation syndicale seule ne peut rien ! Peut-être dans quelque cas où le syndicat est majoritaire au sein d'une entreprise, mais en général, les organisations syndicales sont obligées de s'entendre. Que ce soit pour le vote d'un budget de Comité d'Entreprise ou des négociations salariales par exemple, la plus par…

Racisme ordinaire : La discussion "à la con" du boulot

J'ai encore eu une discussion "à la con" hier avec l'un de mes collègues de travail. Il était question au début de la conversation du terroriste français ayant participé à l'attaque du site gazier d'In Amenas en Algérie. De fil en aiguille, la discussion a dérivé sur les problèmes d'intégration en France de certaines communautés, pour finir par stigmatiser carrément les "Arabo-musulmans".

Alors ça m'a fait penser à une discussion à laquelle j'ai participé dernièrement sur Facebook où il était question pour les uns de combattre systématiquement les idées qui mènent au fascisme, pour les autres d'éviter au contraire de parler de ces choses là, qu'en dé-diabolisant le FN, ça le banaliserait.

La banalisation des idées du FN explique justement que j'ai pu avoir cette discussion "à la con" hier sur mon lieu de travail. Il y a quelques années, ces discussions existaient déjà mais ces échanges ne se faisaient pas ouverteme…